Patrimoine

Bien que Ferdi Kübler ait remporté en 1954 la première des cinq étapes du Tour jugées à Millau, c’est en 2004 que la préfecture de l’Aveyron a conquis une notoriété mondiale avec l’inauguration du viaduc qui reste le plus haut du monde. Le peloton a eu depuis l’occasion de saluer le géant de béton à plusieurs reprises, en longeant le Tarn qu’il surplombe à plus de 230 mètres. Cette fois-ci, les coureurs auront le privilège de passer sous le viaduc.  

L’embrasement de la Cité, spectacle pyrotechnique grandiose attirant chaque année plus de 500 000 personnes le soir du 14 Juillet, sera d’autant plus magnifique qu’il coïncidera en 2018 avec le 20e anniversaire de l'inscription de celle-ci au patrimoine mondial de l’UNESCO. Parmi les coureurs qui ont mis le feu à Carcassonne, Jean Stablinski s’était imposé en 1962 au cœur d’une de ses plus belles saisons entre une victoire d’étape sur le Tour d’Espagne qu’il avait terminé à la sixième place, un nouveau titre de champion de France et surtout son sacre au championnat du monde.

 

Sur la route

AVEYRON (12)

Région : Occitanie
Population : 277 740 (2013)
Préfecture : Rodez
Sous-préfectures : Millau et Villefranche-de-Rouergue
Nombre de communes : 285

Superficie : 8 735 km², 5ème département français en superficie Spécialités : Aligot, estofinade, Roquefort, Fleur d’Aubrac (viande), Veau d’Aveyron, gâteau à la broche, farcous, truffade, fouace, soleil de Marcillac, tripous, soupe au fromage, flaune, échaudés…

Sport : Activités de pleine nature, sports d'eau vive, randonnées pédestre - via ferrata - équestre, escalade, VTT, pêche, cyclotourisme, parapente, accrobranche, canyoning, sports nautique, golf, sports mécanique (karting, quad, enduro), ski de fond, luge…

Compétitions : Course Eiffage du Viaduc de Millau en Aveyron (mai), Natural Games (juin), 100 km de Millau (course à pied, septembre), Festival des Templiers (trail, octobre), L’Aveyronnaise Classic (enduro moto, août).

Festivals : Festival de musique Sylvanès (musiques sacrées, musiques du Monde), Jean le Fol à Séverac d’Aveyron (son et lumière, août), Millau en Jazz (juillet), L'Estivada (cultures occitanes, à Rodez, juillet).

Économie : Maison Fabre, Causse Gantier (gants). Bleu de Chauffe (sacs en cuir). Terres cuites de Raujolles (faïences émaillées, vasques, briques, etc.). Vin des Côtes de Millau. Fromage de Roquefort (Roquefort-sur-Soulzon). Tourisme. Marché aux bestiaux à Laissac Séverac l’église. Bosch (1 600 personnes), RAGT (environ 1261 personnes), Groupe Unicor - commerce de gros (700 personnes).

Sites web et réseaux sociaux : www.aveyron.fr / www.tourisme-aveyron.com / twitter.com/dept_aveyron / twitter.com/tous_en_aveyron / Facebook : www.facebook.com/departement.aveyron / www.facebook.com/TourismeAveyron / #aveyronemotion

Connu pour son viaduc de Millau, c’est un département attractif au centre d’un triangle formé par les villes de Toulouse, Clermont-Ferrand et Montpellier. Il est découpé en plusieurs régions naturelles comme l’Aubrac ou le Larzac. Les rivières Truyère, Lot, Aveyron et Tarn y taillent de profondes vallées. L’Aveyron compte dix Plus Beaux Villages de France et le musée Soulages. Plusieurs de ses sites sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco (Conques, le GR65 -Chemin de Saint Jacques de Compostelle-, les Causses et les Cévennes) La gastronomie est importante en Aveyron : grande variété et subtilité des produits locaux issus de divers terroirs de caractère. Les étals des marchés en sont les témoins avec une profusion de produits de qualité à découvrir : les fromages, les viandes et plats, les vins.

Km 5

SAINT-GEORGES-DE-LUZENÇON (1 600 hab.)

La commune conserve un intéressant patrimoine comme le château de Saint-Géniez de Bertrand, édifice militaire du XVe siècle, modifié par la suite, et la chapelle attenante, ou les ruines de l’ancien château des comtes de Toulouse et la chapelle Saint-Martial à Luzençon.

Ferme des Brouzes du Larzac
La spectaculaire ferme fortifiée de Brouzes du Larzac a été construite au début du XVe siècle. Elle tient son nom de la famille Brouzès, des nobles de Millau qui l'ont acquise en 1490. La ferme resta dans la famille Brouzès jusqu'en 1700. De 1922 à 1970, la ferme des Brouzes a été inhabitée et pillée : cheminée, dallage, blason, pierres de taille ont disparu. Le toit principal s'est effondré en 1945. En 1969, Elisabeth et Claude Baillon acquièrent la ferme des Brouzes et la restaurent. Elle est aujourd'hui classée aux Monuments historiques en tant que « ferme fortifiée déployée en rectangle et composée de trois cours ».

Parc Naturel Régional Grand Causses

Km 26

Km 26 - SAINT-AFFRIQUE (8 250 hab.)

Ancienne sous-préfecture de l’Aveyron, Saint-Affrique (qui tiendrait son nom d’un saint persécuté par les Wisigoths) en a conservé plusieurs établissements scolaires et administratifs ainsi que des foires et marchés. Si sa prospérité a longtemps reposé sur le textile, elle s’appuie aujourd’hui essentiellement sur le tourisme et l’agro-alimentaire, et notamment le Roquefort. Parmi les nombreux éléments de son patrimoine, on distinguera le rocher de Caylus, qui domine la ville, et les ruines du château des seigneurs de Caylus qui régnaient sur la ville. Saint-Affrique se trouve au cœur du Parc naturel régional des Grands Causses. L’un des enfants les plus illustres de Saint-Affrique est l’ancien coureur de 400 m haires Stéphane Diagana, champion du monde de la discipline en 1997 et toujours recordman d’Europe sur la distance en 47”37. Également natif de Saint-Affrique : Richard Sainct, motard triple vainqueur du Dakar.

Km 30.5

Km 30,5 - VABRES-L’ABBAYE (1 200 hab.)

Siège d’une abbaye puis d’un évêché au XIVe siècle, Vabres-l’Abbaye vit sa cathédrale et son monastère pillés et dévastés par des bandes armées calvinistes menées par le Duc d’Uzès en 1568, puis par l’armée révolutionnaire du général Lamarque en 1790. Subsistent de sa brève époque glorieuse la cathédrale Saint-Sauveur et son palais épiscopal, tout deux inscrits aux Monuments historiques.

PATRIMOINE GÉOLOGIQUE

Relief karstique (Roquefort et mégisserie de Millau)

Le calcaire du Causse ne laisse pousser qu'une herbe rare et rase qui permet seulement l'élevage de moutons. Les fromages issus de leur lait sont conservés dans les cavités creusées par dissolution dans le calcaire. Les fromages s'y enrichissent de champignons à l'origine du Roquefort. Dans la vallée s'accumulent les argiles, restes de la dissolution des calcaires. Elles y retiennent l'eau qui permet le traitement des peaux de mouton et font de Millau la "capitale du cuir".

MNHN – Patrick De Wever, professeur 

Km 50

Km 50 - BELMONT-SUR-RANCE (1 000 hab.)

Siège d’une abbaye bénédictine au IXe siècle, fondée par la puissante famille des Trencavel, Belmont-sur-Rance en a conservé une collégiale classée en 1928.

TARN (81)

Population : 386 543 hab.
Préfecture : Albi
Sous-préfecture : Castres
Superficie : 5758 km2

Spécialités : salaisons de Lacaune (IGP), Ail rose de Lautrec (Label Rouge), Vins de Gaillac (AOC), veau du Ségala, croquants de Cordes, Pumpet de Sémalens

Clubs sportifs : Castres Olympique (champion de France de rugby Top14), Sporting Club Albigeois (Pro D2), ASPTT (football féminin 1ère division), Albi Rugby League XIII (rugby à 13 Elite 1 masculin). 

Evénements : Grand Prix automobile d’Albi (septembre), Route du Sud cycliste (juin), Championnats d’Europe de moto-cross (avril), Marathon d’Albi (avril), Rallye automobile de la Montagne Noire (juillet), Championnats de France de pétanque à Carmaux (juillet), du 24 au 28 août 2017 Championnats du monde Gran Fondo UCI à Albi

Principaux sites touristiques : Albi et la Cité épiscopale, le musée Toulouse-Lautrec, Castres et le musée Goya, Cordes-sur-Ciel, le vignoble de Gaillac, les bastides et les villages, le Sidobre, le Jardin des Martels et le Chemin de fer touristique du Tarn, la Montagne Noire, l’Abbaye-école de Sorèze et le Musée Dom Robert, Ambialet et la Vallée du Tarn

Festivals : Pause Guitare à Albi (juillet), festival Musiques des Lumières à Sorèze (juillet), L’Eté de Vaour

Économie : Laboratoire Pierre Fabre, Verrerie ouvrière d’Albi, filière agroalimentaire, filière tourisme

Sites web et réseaux sociaux : www.tarn.fr / www.tourisme-tarn.com

Km 70.5

Km 70,5 : LACAUNE (2 700 hab.)

Peuplée dès la plus haute antiquité, et notamment par les Tectosages, peuple de la Gaule celtique, Lacaune est également connue pour ses thermes, qui eurent leur heure de gloire au XIXe siècle, et pour les salaisons, qui assurent encore sa prospérité. Mais l’histoire qui fit sans doute le plus parler de cette petite ville fut celle de « l’enfant sauvage de l’Aveyron », découvert en 1798 par des paysans dans un bois proche de la ville. Exposé sur la place publique, l’enfant s’enfuit et se réfugia dans l’Aveyron voisin, où il fut placé aux bons soins d’un abbé de Rodez avant d’être envoyé pour étude à Paris dans l’Institut des Sourds et Muets. Son histoire inspira un film à François Truffaut. Les thermes de Lacaune démarrèrent en 1874 lorsque le comte de Naurois se rendit acquéreur de la source de Bel Air pour l’exploiter. La Guerre de 1914 eut raison de son succès éphémère, mais un Espace des Sources Chaudes a rouvert ses portes en 2005 et l’activité thermale redémarre depuis. Entre temps, le porc, dont l’élevage dans les montagnes est pratiqué depuis les temps les plus reculés, assure la fortune de Lacaune, dont les jambons sont particulièrement réputés. Une Maison de la Charcuterie rend hommage à ce savoir-faire ancestral.

À VOIR

La fontaine des pisseurs
« La Font dels Pissaïres » glorifie les vertus diurétiques des eaux de Lacaune, connues depuis l'antiquité. Les Consuls de Lacaune eurent l'autorisation de l'ériger en 1399. Elle fut terminée en 1559. Elle est classée Monument Historique depuis 1913.

Km 90

Km 90 - FONTRIEU (940 hab.)

Fontrieu est née en 2016 du regroupement des communes de Castelnau-de-Brassac, Ferrières et Le Margnès. Commune très étendue, son histoire est marquée par les Guerres de religion.

Château de Ferrières
Le château de Ferrières conjugue un aspect militaire puissant avec une ornementation Renaissance raffinée. Il a été construit au XVIe siècle autour d'un premier donjon, par les Guilhot, famille protestante dominant la région durant les guerres de religion. Il devient à la fin du XVIIe siècle une place forte dans la lutte contre les protestants. Racheté par les Etats du Languedoc, il est transformé au XVIIIe siècle en prison d'Etat.

Musée du protestantisme
Fondé en 1968 en tant qu'association culturelle le Musée du Protestantisme de Ferrières accueille les visiteurs depuis août 2010, dans un bâtiment situé à La Ramade en face de la mairie. Il appartient à un réseau de musées du protestantisme implantés dans les principales régions marquées par la Réforme : Poitou, Béarn, Languedoc, Vivarais, Dauphiné, Alsace.... Il est consacré à l’histoire du protestantisme français, saisi dans son ancrage régional, mais il s’adresse à des visiteurs de toutes confessions (ou sans confession). L’histoire de la minorité protestante constitue une excellente porte d’entrée pour l’intelligence d’enjeux très larges, qui sont ceux du pluralisme et de la paix religieuse à l’échelle de la nation. D’où le « programme » chronologique et intellectuel du musée de Ferrières : de la Réforme à la laïcité.

PAYSAGE DU JOUR 

Le pic de Nore

En franchissant ce point culminant de la Montagne Noire, les coureurs basculeront d’un versant nord sous influence d’un climat atlantique marqué, abrupt, couvert de forêts sombres de chênes, hêtres, sapins et épicéas, à un versant sud plus doux, plus ouvert et moins vallonné, couvert d’une végétation méditerranéenne. Ce sommet, surnommé le petit Ventoux de par son exposition à un vent fort et son émetteur télé, offre en cas de conditions optimales un vaste panorama sur la chaîne des Pyrénées.

Km 112

Km 112 - NOAILHAC (900 hab.)

Noailhac fut la paroisse du célèbre abbé Henri Pistre, alias « le Pape du rugby », qui y officia de 1946 à sa mort en 1981. Il est d’ailleurs inhumé dans le cimetière de son église. Passionné de rugby, il joua 3e ligne à Albi de 1920 à 1922 avant de devenir entraîneur de Castres puis de fonder et de diriger le club de Noailhac. Il fut brièvement consultant rugby pour la télévision. Antoine Blondin lui dédia Monsieur Jadis.

Km 121.5

Km 121,5 - MAZAMET (10 000 hab.)

À mi-chemin de Toulouse et de Béziers, Mazamet est surtout connue de l’amateur de cyclisme comme la ville natale de Laurent Jalabert et de son frère Nicolas. Une cyclotouriste, la Jalabert, est d’ailleurs organisée depuis 17 ans au départ et à l’arrivée de Mazamet pour célébrer l’ancien vainqueur de la Vuelta (1995), également double lauréat du maillot à pois et du maillot vert du Tour de France. Paris-Nice (à trois reprises), Milan-San Remo, La Flèche Wallonne, le Tour de Lombardie et 25 étapes dans les grands Tours complètent -entre autres- le palmarès de celui qui s’est reconverti dans le rôle de consultant sur France Télévisions et RTL. S’il n’a pas le même palmarès, son frère Nicolas a participé à dix Tours de France entre 1997 et 2008. Le Tour de France a fait étape à Mazamet en 2007, pour une étape jusqu’au Plateau de Beille enlevée par Alberto Contador. Plus d’un siècle et demi avant les Jalabert, c’est l’industrie du délainage -procédé qui consiste à séparer la laine du cuir sans endommager ce dernier-, qui a fait la fortune de Mazamet. La ville comptait à son âge d’or une cinquantaine d’usines de traitement des peaux. Le déclin de cette activité s’est traduit par une baisse de la population, passée de 17 000 en 1962 à 10 000 aujourd’hui. Un musée du délainage évoque aujourd’hui cette industrie. Mazamet est également une ville de rugby, dont le plus célèbre joueur fut Lucien Mias, Docteur Pack, artisan de la première victoire franche de la France dans le Tournoi des Cinq Nations en 1959 et d’un succès mythique en Afrique du Sud en 1958.

Village d’Hautpoul
Accroché à son piton rocheux, dominant la ville de Mazamet de plus de 300 m, le village d’Hautpoul garde l'entrée de la Montagne Noire et de ses vastes forêts. Selon la légende, Hautpoul aurait été fondé en 413 par un roi wisigoth. Théâtre de sanglantes guerres de religion (croisade contre le catharisme, querelles entre catholiques et protestants), Hautpoul se vide peu à peu de ses habitants qui s'installent dans la vallée de l'Arnette et fondent la ville de Mazamet. Aujourd'hui, le village connaît une nouvelle jeunesse : quelques vieilles maisons accueillent des artisans et leurs ateliers, l'Association de la Rocque d'Hautpoul fait revivre l'époque médiévale pendant la période estivale (déambulations nocturnes, reconstitutions historiques, concours d'archerie).

AUDE (11)

Région : Occitanie
Population : 374 868
Préfecture : Carcassonne
Sous-préfectures : Narbonne - Limoux
Nombre de communes : 436
Superficie : 6 139 km2

Spécialités : le cassoulet de Castelnaudary, la bourride d’anguilles, la lucques (olive verte), le limos (brioche), la fricassée de Limoux, les huîtres de Leucate (coquillage), la truffe, le riz et la pomme de Marseillette, l’écu du Pays Cathare (fromage de chèvre), le nougat de Limoux (confiserie), les vins de l’Aude (7 AOP), la blanquette de Limoux (vin), la micheline (liqueur), la cartagène (liqueur), marbre de Caunes- Minervois, la boudegue (cornemuse occitane)

Clubs sportifs : Rugby à 15 RCNM Narbonne et USC (Carcassonne), Rugby à XIII (Lézignan-Corbières, Limoux, Carcassonne), Volley (Narbonne, Gruissan), Handball féminin (Narbonne).

Compétitions : Mondial du vent (Leucate), Défi Wind & Défi Kite (Gruissan), Coupe du monde de kitesurf junior (Saint-Pierre-la-mer), Grand Raid des Cathares, Cross de la Cité (Carcassonne), cyclo-sportive l’Audoise (Villeneuve Minervois), VTT Cap Nore / Déval’ Nore (Aragon), Critérium de Quillan (Cyclisme)

Culture : Les citadelles du vertige, Canal du Midi, Abbaye de Lagrasse, Abbaye de Fontfroide. Carnaval de Limoux, Montolieu village du livre, Scènes d’enfance (tout le département), Artistes à suivre, Fête du Cassoulet, Limoux brass Festival, Jazz à Conilhac, Festival d’été (Lézignan-Corbières), festival des Barques en Scènes (Narbonne), festival de la Cité (Carcassonne), Temps de cirque (tout le département), Sortie de case (tout le département).

Économie : viticulture, pêche, agriculture, élevage, commerce maritime, tourisme balnéaire, tourisme moyenne montagne, thermalisme, tourisme culturel, oenotourisme et truffitourisme.

Sites web et réseaux sociaux : www.aude.fr / www.audetourisme.com / www.payscathare.com / www.payscathare.org / citadellesduvertige.aude.fr / www.facebook.com/departementdelaude / www.instagram.com/citadellesduvertige / www.aude.fr

La diversité culturelle et environnementale est marquée par les châteaux médiévaux, ces Citadelles du vertige, témoins de l'épopée cathare, les abbayes et cloîtres romans, la Cité médiévale de Carcassonne, Narbonne la Romaine, les grottes préhistoriques ou encore le Canal du Midi arboré par des arbres centenaires. L’Aude c’est aussi un patrimoine naturel très riche et varié par sa flore et sa faune… Elle recèle une biodiversité unique parmi les plus riches de France et que le département protège et valorise au sein de 17 espaces naturels sensibles et de sentiers. Dans le domaine sportif, cela se traduit par une pluralité d’activités de pleine nature qui constitue à la fois un élément de qualité de vie des Audois et un attrait touristique indéniable. L’Aude c’est aussi un territoire où les habitants et vacanciers cultivent un art de vivre, un goût d’authenticité. La patrie de Prosper Montagné s’affirme toujours comme une terre de prédilection de la cuisine languedocienne. Les grands chefs audois restent dans le sillon de cette tradition gastronomique. La diversité et la richesse des produits et des vins audois s’appuient sur l’authenticité des terroirs sur lesquels elles s’enracinent ; ici cuisine et vins réalisent le meilleur des mariages. « Quand on apprend les saveurs de l’Aude, on apprend le goût de vivre ! »

Km 156.5

CABRESPINE (170 hab.)

Gouffre géant de Cabrespine
C'est tout près du village de Cabrespine, à la jonction des contreforts de la Montagne Noire et de la plaine du Minervois, que s'ouvre le Gouffre Géant. Le Gouffre géant est unique par l'immensité de la salle accessible au public, 80 m de section pour 220 m de haut, ce qui le classe dans le peloton de tête des grandes grottes du monde ouvertes au tourisme. Il est aussi incomparable par la variété de ses cristallisations, due à un contexte géologique très particulier et à une politique de protection du milieu naturel intransigeante depuis la découverte (années 1970) à nos jours. La visite s'effectue de plain pied ce qui la rend praticable par tous. En 45 minutes, c'est un voyage dans un écrin de cristaux d'aragonite et de calcite qui atteignent, ici, des formes et des dimensions extraordinaires. Vers les Salles Rouges, ainsi nommées pour les teintes ocre vif dues à la présence d'oxyde de fer, il faut admirer les « disques », énormes plateaux de cristallisation littéralement suspendus à la voûte et dont le poids peut atteindre plusieurs centaines de kilos. Des Balcons du Diable, la vue s'étend sur un gouffre de près de 200m de profondeur dont on distingue à peine le fond. Il s'agit de la plus grande salle souterraine ouverte au public. C'est par le bas de ce gouffre géant, après un long et pénible cheminement, que les premiers explorateurs ont pénétré dans cette cavité gigantesque. Au delà de la partie ouverte au public, le vaste réseau souterrain, parcouru par une rivière souterraine, se développe sur plusieurs kilomètres. Les eaux de cette « rivière sans étoiles » revoient le jour au pied du château cathare de Lastours.

PARC NATURALRELS REGIONAUX

A vélo dans le Haut-Languedoc

Loin des voitures, empruntez-la voie verte Passa Païs pour admirer tous ces paysages ! De Mazamet à Bédarieux, cette ancienne voie ferrée a été métamorphosée en 2003 pour parcourir le Parc de part en part sur près de 77 kilomètres. Réservée aux non motorisés, elle offre un chemin plutôt plat idéal pour les sorties détente en famille. Les locaux, quant à eux, profite de cette voie sécurisée pour leurs activités sportives ou même pour se rendre à l'école ou au travail. Une véritable alternative à la voiture, tous les jours !
Pour les plus sportifs, les amateurs de VTT, le Parc du Haut-Languedoc, tout en reliefs, regorge de pistes de tous niveaux.
Bien qu'il soit vaste et étendu, le Parc s'engage également pour une mobilité plus douce et plus verte : depuis 2017, des vélos à assistance électrique sont prêtés gratuitement aux habitants... Là où certains pensaient que la voiture était indispensable, une nouvelle génération fait la part belle à une forme de mobilité plus respectueuse de l'environnement.

Km 171.5

Km 171,5 - VILLALIER (990 hab.)

Reposent dans le village le poète Joë Bousquet, mais aussi le militant républicain Armand Barbès, qui a donné son nom à un célèbre boulevard parisien.

Km 181.5

Château et Remparts de la cité de Carcassonne (Carcassonne)

En pays cathare, au cœur de la cité de Carcassonne, découvrez le château comtal et les remparts classés au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. La cité témoigne de 1000 ans d’architecture militaire et de 2500 ans d’histoire. Visitez le château, typique de l’architecture militaire du moyen âge avec sa cour, ses logis et sa chemise fortifiée pour mieux comprendre son rôle défensif au moyen âge. Lors de cette visite, vous serez amenés à pénétrer jusque dans les tours médiévales d’où vous pourrez découvrir un point de vue exceptionnel sur la cité.

http://www.remparts-carcassonne.fr/

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Partenaires du Tour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus