Découvrez les jeux officiels du Tour de France !

Ville-étape pour la 5e fois

Commune des Hautes-Pyrénées (65)

Population : 300 hab. (Loudenviellois, Loudenvielloises)

Spécialités : Porc Noir de Bigorre (AOC), Haricots tarbais, Vins (Madiran et Pacherenc du Vic Bilh AOC), mouton AOC Barèges-Gavarnie, Oignon de Trébons, Poule gasconne, Garbure, Foie gras, Gâteau à la broche…

Sport :  Tour de France. Trail du Louron (juillet), Pyrénées Bike Festival, Coupe d’Europe VTT, Triathlon Balnéaman, Pyrénées Louron Air Festival

Économie : tourisme dans les stations de Peyragudes (5250 lits, labellisée Famille Plus) et de Val Louron (1100 lits), sports d’hiver et d’été, balnéothérapie.

Festivals : Foire aux traditions pyrénéennes.

Label : Espace Cyclo, VTT et Gravel / Grand site Occitanie Néouvielle-Aure-Louron / Pays d’art et d’histoire / Ville fleurie 2 fleurs

Sites web / FB / Twitter / Insta : www.loudenvielle.frwww.vallee-du-louron.comwww.pyrenees-trip.comwww.hautespyrenees.frwww.peyragudes.com@hautespyreneeswww.laregion.frwww.tourisme-occitanie.com / FB @LaRegionOccitaniePyreneesMediterraneeInsta @laregionoccitanieTwitter @Occitanie


LOUDENVIELLE ET LE CYCLISME

En 2020, lors de « l’édition Covid » du Tour, disputée au mois de septembre, Nans Peters avait connu le plus grand jour de sa carrière en se détachant dans le Port de Balès avec Ilnur Zakarin avant de lâcher le Russe, peu à l’aise dans l’exercice de la descente. Le Grenoblois avait déjà remporté une étape du Giro l’année précédente. Loudenvielle a accueilli en son nom propre trois autres étapes du Tour de France entre 1997 (victoire de Laurent Brochard un 14 juillet) et 2007, où la victoire était revenue au Luxembourgeois Kim Kirchen après le déclassement pour dopage d’Alexandre Vinokourov. En 2003, alors que Gilberto Simoni s’imposait au Louron, c’est à Loudenvielle que Richard Virenque s’adjugeait définitivement son sixième maillot à pois et égalait Federico Bahamontes et Lucien Van Impe. La ville peut également revendiquer l’étape enlevée en 1991 à Val Louron par Claudio Chiappucci devant Miguel Indurain. Ce jour-là, le Navarrais s’était emparé des commandes du Tour pour un bail de cinq ans, alors que Greg LeMond connaissait une défaillance majeure.


À VOIR :  

  • Arixo

C’est dans une vieille ferme restaurée que sont projetées les dernières nouveautés du septième art et que se découvre un musée très innovant, un espace aménagé de pierre, de bois, et d’ardoise. Les technologies modernes et originales y racontent l’histoire du pays. En plus du cinéma proprement dit, Arixo se décline en trois salles : une salle de projection avec le film Il était une fois le Louron, la salle du milieu montagnard et de l’habitat (avec diaporama, théâtre Italien …), la salle de l’art religieux (avec maquette, borne interactive…).  

  • Moulin de Saoussas

Construction : 1937.

Histoire : juste après la Révolution, pour subvenir aux besoins des habitants de la haute vallée du Louron, un moulin à eau était construit près du village de Loudenvielle. Il fonctionna jusqu'en 1937, année où la prise d’eau fut détruite par une crue de la Neste du Louron. Afin de faire revivre cette activité, il fut reconstruit sur l’emplacement d’origine. Les meules, très bien préservées ont repris du service dans une magnifique bâtisse où la pierre de la région et le bois sont à l’honneur.

Caractéristiques : le Moulin de Saoussas est un véritable musée de la meunerie. Les meules fonctionnent avec la force de l’eau, et les objets et outillages présentés datent pour la plupart du XVIIIe et XIXe siècle. À l’extérieur, la scierie fonctionne comme autrefois. Outre l’écomusée, moulin et scierie, on trouve également du fromage des Pyrénées dans sa cave d’affinage, et des produits régionaux.

Signe particulier : ouvert au public l’été.  

  • Eglise Sainte-Marie-Madeleine

Construction : XIIe siècle, remaniée au XVIIe et XVIIIe siècles.

Style : roman dominant.

Histoire : de l’église romane primitive subsistent l’élévation ouest percée d’une étroite baie cintrée et une partie du mur sud orné d’arcatures lombardes. Siège d’une confrérie du Très Saint Sacrement érigée par le missionnaire jésuite Jean Fourcaud en octobre 1637. Le bas-côté au nord et la sacristie ont été construits au XVIIe siècle. L’intérieur a été repeint en 1935.  

  • Balnéa

Balnéa, premier complexe de détente en eau thermale des Pyrénées françaises, est un lieu idéal pour recharger ses batteries, totalement entouré de montagnes. Situé dans la vallée du Louron, au pied des stations de ski de Peyragudes et de Val Louron et au bord du lac de Génos-Loudenvielle, Balnéa propose un véritable voyage à la découverte des vertus immémoriales de l’eau au travers de six bains thématiques différents : bains amérindiens, bains romains, bains incas, bains mayas, bains japonais et bain olympien.  

  • Lac de Génos-Loudenvielle

Bordé d’estives, de petits villages et d’une forêt c’est un lieu de rencontre et de jeux pour tout le monde. Une promenade facile avec plusieurs points de départ permet d’en faire le tour. Le long du sentier, aire de jeux pour les enfants, pêche, canotage, piscine ludique, canoë, parcours suspendu dans les arbres…


À MANGER :

  • Tourte aux myrtilles des Pyrénées

La tourte des Pyrénées est une pâtisserie que l’on retrouve partout dans les Hautes-Pyrénées. On peut la déguster à tout moment, pour le petit-déjeuner avec de la confiture, en dessert ou au goûter.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France