Patrimoine

Les récents départs donnés depuis Carcassonne ont fait honneur aux attaquants prêts à s’exposer quel que soit leur pedigree. En 2014, c’est en prenant la route de Bagnères-de-Luchon que Michael Rogers intégrait une échappée volumineuse qu’il dominait dans le final pour aller chercher son unique victoire sur le Tour. Deux ans plus tard, le trajet Carcassonne-Montpellier s’achevait sur un numéro de duettistes resté fameux entre Chris Froome et Peter Sagan. Avec le dernier mot pour le Slovaque.    

Bagnères-de-Luchon

En 1910, la Reine des Pyrénées est entrée dans l’histoire en accueillant l’arrivée, puis le départ, des deux premières étapes de haute montagne du Tour de France, toutes deux remportées par Octave Lapize. Cent ans plus tard, Thomas Voeckler s’imposait à Bagnères-de-Luchon tout comme en 2012. Et en 2016, le coup de force mené par Chris Froome dans la plongée sur la ville l’installait au sommet du classement général… et dans les manuels de technique de descente pour son innovation posturale.

Sur la route

AUDE (11)

Région : Occitanie
Population : 374 868
Préfecture : Carcassonne
Sous-préfectures : Narbonne - Limoux
Nombre de communes : 436
Superficie : 6 139 km2

Spécialités : le cassoulet de Castelnaudary, la bourride d’anguilles, la lucques (olive verte), le limos (brioche), la fricassée de Limoux, les huîtres de Leucate (coquillage), la truffe, le riz et la pomme de Marseillette, l’écu du Pays Cathare (fromage de chèvre), le nougat de Limoux (confiserie), les vins de l’Aude (7 AOP), la blanquette de Limoux (vin), la micheline (liqueur), la cartagène (liqueur), marbre de Caunes- Minervois, la boudegue (cornemuse occitane)

Clubs sportifs : Rugby à 15 RCNM Narbonne et USC (Carcassonne), Rugby à XIII (Lézignan-Corbières, Limoux, Carcassonne), Volley (Narbonne, Gruissan), Handball féminin (Narbonne).

Compétitions : Mondial du vent (Leucate), Défi Wind & Défi Kite (Gruissan), Coupe du monde de kitesurf junior (Saint-Pierre-la-mer), Grand Raid des Cathares, Cross de la Cité (Carcassonne), cyclo-sportive l’Audoise (Villeneuve Minervois), VTT Cap Nore / Déval’ Nore (Aragon), Critérium de Quillan (Cyclisme)

Culture : Les citadelles du vertige, Canal du Midi, Abbaye de Lagrasse, Abbaye de Fontfroide. Carnaval de Limoux, Montolieu village du livre, Scènes d’enfance (tout le département), Artistes à suivre, Fête du Cassoulet, Limoux brass Festival, Jazz à Conilhac, Festival d’été (Lézignan-Corbières), festival des Barques en Scènes (Narbonne), festival de la Cité (Carcassonne), Temps de cirque (tout le département), Sortie de case (tout le département).

Économie : viticulture, pêche, agriculture, élevage, commerce maritime, tourisme balnéaire, tourisme moyenne montagne, thermalisme, tourisme culturel, oenotourisme et truffitourisme.

Sites web et réseaux sociaux : www.aude.fr / www.audetourisme.com / www.payscathare.com / www.payscathare.org / citadellesduvertige.aude.fr / www.facebook.com/departementdelaude / www.instagram.com/citadellesduvertige / www.aude.fr

La diversité culturelle et environnementale est marquée par les châteaux médiévaux, ces Citadelles du vertige, témoins de l'épopée cathare, les abbayes et cloîtres romans, la Cité médiévale de Carcassonne, Narbonne la Romaine, les grottes préhistoriques ou encore le Canal du Midi arboré par des arbres centenaires. L’Aude c’est aussi un patrimoine naturel très riche et varié par sa flore et sa faune… Elle recèle une biodiversité unique parmi les plus riches de France et que le département protège et valorise au sein de 17 espaces naturels sensibles et de sentiers. Dans le domaine sportif, cela se traduit par une pluralité d’activités de pleine nature qui constitue à la fois un élément de qualité de vie des Audois et un attrait touristique indéniable. L’Aude c’est aussi un territoire où les habitants et vacanciers cultivent un art de vivre, un goût d’authenticité. La patrie de Prosper Montagné s’affirme toujours comme une terre de prédilection de la cuisine languedocienne. Les grands chefs audois restent dans le sillon de cette tradition gastronomique. La diversité et la richesse des produits et des vins audois s’appuient sur l’authenticité des terroirs sur lesquels elles s’enracinent ; ici cuisine et vins réalisent le meilleur des mariages. « Quand on apprend les saveurs de l’Aude, on apprend le goût de vivre ! »

Château et Remparts de la cité de Carcassonne (Carcassonne)

En pays cathare, au cœur de la cité de Carcassonne, découvrez le château comtal et les remparts classés au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. La cité témoigne de 1000 ans d’architecture militaire et de 2500 ans d’histoire. Visitez le château, typique de l’architecture militaire du moyen âge avec sa cour, ses logis et sa chemise fortifiée pour mieux comprendre son rôle défensif au moyen âge. Lors de cette visite, vous serez amenés à pénétrer jusque dans les tours médiévales d’où vous pourrez découvrir un point de vue exceptionnel sur la cité.

http://www.remparts-carcassonne.fr/

Km 12.5

MONTRÉAL (1 900 hab.)

La collégiale Saint Vincent domine la petite ville de Montréal. Elle est le témoin de l’ancienne prospérité de cette cité aux origines gallo-romaines qui s’enrichit grâce à l’industrie textile (la laine) et même à la fabrication de poudre à canon. La cité n’en connut pas moins nombre de vicissitudes du temps du Prince noir ou des guerres de religion. La collégiale a remplacé une ancienne église trop petite, dont certains éléments sont toujours intégrés à l’édifice actuel. Sa construction, dans le style gothique méridional à nef unique, date du début du XIVe siècle. Le chœur fut remanié au début du XVIIe siècle et les sept tableaux du peintre toulousain Despax consacrés à la vie de saint Vincent de Saragosse furent posés en 1755 au-dessus des stalles. La voûte en plâtre a été ajoutée en 1783 pour cacher la charpente. À noter la magnifique chaire en bois sculpté polychrome, datant de 1755, œuvre du sculpteur bourguignon Pierre Noireau, enterré à Montréal.

Réintroduction du Saumon Atlantique
Fédération de pèche de l'Ariège

Km 17.5

LA FORCE (220 hab.)

Le petit village de La Force a défrayé la chronique parce que les panneaux signalétiques d’entrée en ville étaient systématiquement dérobés par des fans de Star Wars. La municipalité a fait installer des panneaux moins faciles à déboulonner…

Km 24.5

FANJEAUX (820 hab.)

La ville a été profondément marquée par la croisade des Albigeois et notamment par la personnalité de Saint Dominique, chargé en 1207 après le « colloque de Pamiers » d’évangéliser les places fortes cathares de Fanjeaux et de Montréal. Saint Dominique avait créé un an plus tôt dans le hameau de Prouilhe le tout premier monastère de l’ordre des Dominicains. La maison Saint-Dominique, le cloître des Dominicains, le couvent Saint-Dominique du Cammazou et la croix de Fanjeaux rendent hommage au fondateur de l’ordre des Dominicains. Chaque année depuis 1965 se tiennent à Fanjeaux au mois de juillet des colloques sur l’histoire médiévale du Midi.   

À VOIR  

Monastère et basilique de Prouilhe
En 2006-2007, le monastère de Prouilhe, fondé par Saint-Dominique, a célébré son huitième centenaire. En rassemblant à Prouilhe quelques femmes « converties du catharisme par sa prédication et son exemple », Dominique jetait dès 1206 les premières bases de la « Sainte Prédication » de Prouilhe, préliminaires de la fondation de l’Ordre des Prêcheurs. Le monastère est le berceau de l’ordre des Dominicaines. Vendu comme bien national en 1792, il sert de carrière pour les habitants de Fanjeaux, qui en récupèrent les pierres et les ornements pour leurs maisons. La reconstruction du monastère est entreprise à partir du milieu du XIXe siècle sur l’initiative du père Henri Lacordaire et les premières moniales s’installent en 1889. La basilique est construite en 1893 dans le style néo-byzantin alors en vogue. 

PATRIMOINE GÉOLOGIQUE

Talc

La structuration des Pyrénées s'est effectuée avec des grands déplacements de roches, par plis ou fractures. Des roches très différentes se trouvent alors mises en contact. Cette promiscuité les fait parfois réagir et de nouveaux minéraux se forment. Ainsi vers Luzenac trouve-t-on un gigantesque gisement de talc. Ce minéral au toucher très soyeux a de multiples usages pour les industries chimiques, papetière, alimentaire …

MNHN – Patrick De Wever, professeur 

ARIEGE (09)

Population : 152 499 hab.
Préfecture : Foix
Sous-préfectures : Saint-Girons ; Pamiers
Superficie : 4.890 km2

Spécialités : Bethmale (fromage), Flocons d’Ariège (confiserie), Azinat (type de Garbure), Mounjetado (Cassoulet Montagnard), hypocras (apéritif médiéval), coutellerie, laine, objets en corne…

Clubs sportifs : Sporting Club Appaméen (rugby), Union Sportive Saverdun (rugby) Sporting Club Saint-Girons (rugby), Union Sportive Foix (rugby), le Guidon Fuxéen (cyclisme), Boss Club des Monts d’Olmes (ski acrobatique). Evénements : Trail des Citadelles, Ronde de l’Isard, L’Ariégeoise (cyclosportive, 5 000 coureurs), Trail des Crêtes, Marathon du Montcalm Challenge des 3000.

Principaux sites touristiques : château de Foix, Palais des Evêques de Saint-Lizier, grotte du Mas d’Azil, grotte de Niaux, cité médiévale de Mirepoix, Ecogolf Ariège-Pyrénées, Lac de Montbel, château de Montségut.

Festivals : Musiques au Pays de Gabriel Fauré, Festival de Saint-Lizier en Couserans, Festival Jazz à Foix, Festival Jazz’Velanet, Festival Tarascon Latino, Festival Terre de Couleurs, Festival RITE (danses, chants et musiques du monde), Festival de cinéma Résistances, Festival Les Coulisses d’Automne, MIMA, Festival des arts de la marionnette de Mirepoix, Festival L’Eté des Théâtrales en Couserans, Spectacles de Grands Chemins en Vallées d’Ax, Fêtes historiques de Mirepoix, Foix Terre d’histoire, Autrefois le Couserans, Médiévales de Mazères, Tout Foix, Tout Flamme…

Économie : thermalisme, tourisme « 4 saisons », agropastoralisme, hydroélectricité, exploitation du talc, sous-traitance aéronautique, textile, filière bois…

Sites web et réseaux sociaux : www.ariege.fr / www.facebook.com/ariegeledepartement / www.facebook.com/ariege.velo / twitter.com/ariegeledpt / www.instagram.com/ariegeledpt

Nichée au pied des Pyrénées, l’Ariège est une terre riche de sa diversité culturelle, environnementale mais aussi économique. Elle allie des traditions profondément ancrées dans l’imaginaire collectif et des savoir-faire industriels reconnus. La sous-traitance aéronautique et les nanotechnologies figurent aujourd’hui les bases du développement du département.
L’art de vivre en Ariège séduit bien au-delà de ses frontières : en 10 ans, quelque 25 000 néo-Ariégeois ont choisi de s’installer en plaine comme en montagne.

Km 66

PAMIERS (15 500 hab.)

La plus grande ville de l’Ariège a reçu le Tour de France pour la première fois en 2010 et c’est le Français Thomas Voeckler, désormais jeune retraité, qui s’était imposé, glanant la deuxième de ses quatre victoires d’étape sur la Grande Boucle et découvrant des qualités de grimpeur qui allaient lui permettre, les deux années suivantes, de jouer les premiers rôles d’abord au général, puis dans la conquête du maillot à pois. Ancien bastion de la métallurgie, la ville de Gabriel Fauré, terre de rugby, reste une petite ville agréable et active. 

À VOIR

Cathédrale Saint Antonin 
L'édifice, élevé au rang de cathédrale en 1499, est en brique toulousaine, typique de la région. De l'église d'origine du XIIe siècle ne subsiste qu’une partie du portail. Les guerres de religion n’épargnèrent que le clocher, qui pouvait être utilisé pour le guet. La nef, reconstruite, ne fut achevée qu'en 1689. Il est de tradition de l’attribuer à François Mansart, ce qui est plausible compte tenu du style très sobre de l'ensemble. D'autres l'attribuent au neveu de l’architecte ariégeois, Jules Hardouin-Mansart (1645-1708). L'édifice fut classé monument historique le 9 août 1906.

Km 86

PAILHES (460 hab.)

À voir pour le château médiéval qui domine le village, repris en main voilà une quinzaine d’années par une poignée de passionnés décidés à le réhabiliter. Il est possible que ce piton d’un intérêt stratégique ait été occupé dès l’occupation romaine. La majeure partie du bâti, y compris la tour d’escalier, le portail d’entrée et la façade Ouest, date du XIVème siècle. Le château fut la propriété de puissantes familles. D’abord les Amiel, dès le XIe siècle, puis les Villemur qui le conservèrent jusqu’au XVIIIe siècle. L’Histoire rapporte que Henri III de Navarre, (roi de Navarre et comte de Foix en 1579, futur Henri IV) a été l’hôte du baron à Pailhès en 1579. Jusqu’en 1987, les visiteurs pouvaient admirer le « lit d’Henry IV », classé en 1965 et acquis par le Conseil Général de l’Ariège en juillet 1989. Il devait ensuite être exposé au château de Foix.

Km 93.5

SABARAT (330 hab.)

L'observatoire d'astronomie de Sabarat, situé près de la grotte du Mas d'Azil, propose un ensemble d'activités liées à l'astronomie, pour tout public : découverte, observation du ciel aux instruments, animations, stages de perfectionnement, astro-photographie, accueil de classes d'enfants.

PAYSAGE DU JOUR 

La montagne du Plantaurel

Géomorphologiquement cette montagne est constituée de plis calcaires qui traversent le département de l'Ariège d'est en ouest au sud de la cuesta des poudingues de Palassou. Elle se caractérise par ses plis, escarpements, cluses et ruisseaux. C'est un paysage de forêts, de pierres, d'eaux où la percée de la montagne du Mas-d'Azil par les eaux de l'Arize constitue l’un des sites les plus réputés de l'Ariège. Son ouverture en forme de voûte géante lui donne un charme singulier et mystérieux.

Km 98.5

LE MAS-D’AZIL (1200 hab.)

Station préhistorique célèbre dans le monde scientifique ; l’azilien (9 500 ans avant J.C.) y fut étudié et défini. Musée de la Préhistoire qui possède le célèbre «Faon aux oiseaux». La grotte, parmi les plus intéressantes curiosités naturelles de l’Ariège, a été creusée par l’Arize, sous un chaînon du Plantaurel. Cette grotte est un tunnel naturel long de 420 mètres, et large de 50 mètres. Elle est riche en souvenirs historiques. Elle a successivement servi de refuge aux premiers chrétiens, aux Cathares et aux Huguenots. Fortifiée en 1303 par les comtes de Foix, elle servit d’asile en 1625 aux protestants qui se défendirent jusqu’à la dernière extrémité et forcèrent les catholiques à se retirer.

Km 124

SAINT-GIRONS (6 500 hab.)

Saint-Girons, faubourg de Saint-Lizier sous le nom de Bourg-de-Vic, a supplanté cette dernière après les dévastations de Bernard de Comminges, en 1130. Saint-Lizier ne s’en remit jamais. L'important faubourg de Villefrance sur la rive gauche du Salat, créé en 1300, resta une commune indépendante jusqu'à la Révolution, puis fut rattaché à Saint-Girons. La capitale du Couserans montre une jolie vieille ville au confluent de la vallée de Salat, du Lez et du Baup, avec le château des vicomtes du Couserans, au bord de l’eau. L’église Saint-Girons a été reconstruite en 1857. La ville a accueilli six départs d’étape du Tour, la dernière en 2017, lorsque Warren Barguil s’était imposé à Foix. 

Cathédrale de Saint-Lizier
Construite au XIe siècle, la cathédrale de St-Lizier présente dans l'abside des fresques romanes remarquables. La cathédrale et le cloître roman sont inscrits au patrimoine mondial par l'UNESCO en tant que jalons principaux des itinéraires jacquaires.

Km 137.5

AUDRESSEIN (105 hab.)

Le village a participé à « la guerre des demoiselles ». Il est situé au confluent du Lez et de La Bouigane, rivière qui descend de la vallée de la Bellongue. L’église paroissiale Saint-Martin, des XIIIe et XIVe siècles, est surmontée d’un clocher campanile. L’église Notre-Dame de Tramesaygues a été construite aux XIIIe, XIVe, XVe et XVIe siècles, avec un campanile-porche, des fresques médiévales, un beau porche décoré de peintures. Elle est classée au Patrimoine mondial de l'Unesco.
Le pèlerinage à Notre-Dame-de-Tramesaygues existait déjà en 1139. L’antique chapelle, trop exiguë, fut reconstruite au XIIIe siècle, avec des agrandissements successifs. Ce lieu de pèlerinage très ancien se développa lorsqu’une confrérie dite du Saint-Nom-de-Marie, fut attachée à cette chapelle, le 8 septembre 1315.

HAUTE-GARONNE (31)

Population : 1 335 103 hab.
Préfecture : Toulouse
Sous-préfectures : Muret / Saint Gaudens
Superficie : 6 309 km²

Spécialités : Aéronautique (Airbus, ATR, EADS, Thalès, Aéroscopia), espace (CNES, Cité de l’Espace). Cassoulet, saucisse de Toulouse, foie gras, magret de canard, violette de Toulouse, vin AOP Fronton, ail AOC Cadours, agneau IGP des Pyrénées, porc noir de Bigorre (AOC), veau fermier du Lauragais (Label Rouge).

Clubs sportifs : Stade Toulousain, Toulouse Football Club, Fénix Toulouse Handball, Toulouse Métropole Basket, Spacers Volley, TOXIII, l’Union Sportive Colomiers Rugby

Festivals : 31 Notes d’Eté, Jazz sur son 31, Festival des créations télévisuelles de Luchon, Printemps du rire, Rio Loco, Festival du Comminges à Saint Bertrand de Comminges, Toulouse les Orgues

Économie : Aéronautique et spatial, Tourisme, 4 stations de ski, viticulture (Fronton)

Sites remarquables : Le vaporarium des Thermes de Luchon, Saint Bertrand de Comminges classé « Plus beaux villages de France », Martres-Tolosane et Revel labellisées « Villes et Métiers d’Art », Lac de Saint Ferréol, le Canal du Midi classé à l’UNESCO avec sa voie verte, Lac d’Oô dans les Pyrénées centrales, Musée forum de l’Aurignacien

Sports : Alpinisme, équitation, escalade, randonnées pédestres (nouveauté 2017 : Via Garona GR861, GR10, GR46, GR653, GR86,), rugby, spéléologie, sports d’eaux vives sur la Garonne (canoë kayak, hydrospeed, rafting), sports aériens (parapente, planeur, ULM) sports d’hiver (ski, raquettes, chiens de traîneau), VTT (espace FFC Pyrénées Comminges), Voile.

Sites web /  FB : www.haute-garonne.fr / hautegaronnetourisme.com / www.facebook.com/tourisme31.fr

Km 159.5

Stèle Fabio Casartelli

C’est après le col du Portet d’Aspet qu’est érigée la stèle à la mémoire de Fabio Casartelli. Elle rappelle aux passants que le champion olympique à Barcelone en 1992 a trouvé la mort en tombant lourdement dans la descente en 1995.
La stèle a été installée en octobre 1995, sculptée par Bruno Luzzani, en marbre blanc et en marbre gris, venus d'Italie. Elle représente une grande roue blanche, qui s'épanouit en drapeau olympique. On peut voir sa bicyclette dans l'état, après sa chute, dans la chapelle Madonna del Ghisallo, au col du même nom, en Italie.

PARC NATURALRELS REGIONAUX

Ça roule pour tous dans le Parc naturel dans les Pyrénées Ariégeoises !

Au cœur des rudes et authentiques Pyrénées…, le Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises est le lieu idéal pour la Petite Reine, avec sa montagne, son piémont, et ses coteaux calcaires.
Les plus sportifs partent volontiers à l’assaut du Col de la Core, du Col de Port, du Port de Lers ou du « Mur de Péguère » hauts lieux de passage du Tour de France, et découvrent les beaux villages de montagne du Couserans et les paysages grandioses.
Les amoureux de rassemblements cyclosportifs participent chaque année à l’Ariégeoise, qui les emmène sur les traces des coureurs du Tour de France, avec 5 parcours qui rassemblent près de 4500 participants…
Les familles préfèrent la sécurité la voie verte, qui, de Vernajoul à Saint Girons, sur 42 km de faible dénivelé, les mène dans les villages de piémont pyrénéen où ils pourront faire des étapes gourmandes chez les producteurs locaux.

Km 180.5

SAINT-BÉAT (400 hab.)

Saint-Béat surplombe la Garonne dans un couloir bordé par les montagnes. Dans ce cadre authentique, son patrimoine médiéval, ses atouts touristiques, ses nombreux commerces et services permettent d'apprécier la ville et la vie à Saint-Béat. Cité marbrière depuis l'Antiquité, sa notoriété contemporaine passe par son festival de sculpture et ses nombreuses statues à découvrir dans la ville.
www.lesvalleesdesaintbeat.fr

À VOIR

Les carrières de marbre
Très utilisées sous le règne de Louis XIV, les carrières -aussi appelées brèches romaines- furent ensuite négligées ou abandonnées et son marbre décrié, pour être redécouvertes par M. Capelle-Layerle au XIXe siècle. Aujourd'hui on exploite à Saint-Béat neuf carrières de marbre de diverses couleurs dont une souterraine.

Le château de Saint-Béat
Le château de Saint-Béat est l'une des rares citadelles féodales des Pyrénées qui ne soit pas dégradée. Il date du XIIe siècle et a été agrandi par Henry IV. Place forte, la commune a été peu habitée par les seigneurs. Le château était tenu par des capitaines d'armes jusqu'au XVIe siècle. Bien placé, le château n'eut pas, dans son histoire, à repousser d'invasions, même s'il fut le théâtre de combats entre vallées. Néanmoins, sa position était stratégique, « la clef de France » aux portes de l'Espagne.

PROVINCE DE LLEIDA (Espagne) 

Population : 443 032 hab. (2012)
Capitale : Lleida (Lérida) Communauté autonome de Catalogne
Superficie : 12 028 km2
Spécialités : escargot, spécialités catalanes.  

Clubs sportifs : Lleida Esportiu (football), Lerida ville natale d’Albert Costa (ancien vainqueur de Roland-Garros).

Compétitions : sports de nature et de montagne, 11 stations de ski et 460 km de pistes. Capitale européenne du sport 2008. 

Sites touristiques : Églises de la Vall de Boi (patrimoine mondial de l’humanité), Parc national d'Aigüestortes et lac Saint-Maurice, Parc Astronomique de Montsec, Cathédrale de la Seu Vella (Lérida), Château de Gardeny, Lleida Museum.

Festivals : Musiques disperses (Mars), Jazz Tardor (Novembre), Festival du film latino américain de Lérida. 

Économie : agriculture, tourisme, textiles; chimie; agroalimentaire.

Sites Web/ FB / Twitter : www.lleidatur.com / www.catalunyaexperience.fr/category/la-catalogne-par-region/terres-de-lleida-infos / www.turismedelleida.cat

HAUTE-GARONNE (31)

Population : 1 335 103 hab.
Préfecture : Toulouse
Sous-préfectures : Muret / Saint Gaudens
Superficie : 6 309 km²

Spécialités : Aéronautique (Airbus, ATR, EADS, Thalès, Aéroscopia), espace (CNES, Cité de l’Espace). Cassoulet, saucisse de Toulouse, foie gras, magret de canard, violette de Toulouse, vin AOP Fronton, ail AOC Cadours, agneau IGP des Pyrénées, porc noir de Bigorre (AOC), veau fermier du Lauragais (Label Rouge).

Clubs sportifs : Stade Toulousain, Toulouse Football Club, Fénix Toulouse Handball, Toulouse Métropole Basket, Spacers Volley, TOXIII, l’Union Sportive Colomiers Rugby

Festivals : 31 Notes d’Eté, Jazz sur son 31, Festival des créations télévisuelles de Luchon, Printemps du rire, Rio Loco, Festival du Comminges à Saint Bertrand de Comminges, Toulouse les Orgues

Économie : Aéronautique et spatial, Tourisme, 4 stations de ski, viticulture (Fronton)

Sites remarquables : Le vaporarium des Thermes de Luchon, Saint Bertrand de Comminges classé « Plus beaux villages de France », Martres-Tolosane et Revel labellisées « Villes et Métiers d’Art », Lac de Saint Ferréol, le Canal du Midi classé à l’UNESCO avec sa voie verte, Lac d’Oô dans les Pyrénées centrales, Musée forum de l’Aurignacien

Sports : Alpinisme, équitation, escalade, randonnées pédestres (nouveauté 2017 : Via Garona GR861, GR10, GR46, GR653, GR86,), rugby, spéléologie, sports d’eaux vives sur la Garonne (canoë kayak, hydrospeed, rafting), sports aériens (parapente, planeur, ULM) sports d’hiver (ski, raquettes, chiens de traîneau), VTT (espace FFC Pyrénées Comminges), Voile.

Sites web / FB : www.haute-garonne.fr / hautegaronnetourisme.com / www.facebook.com/tourisme31.fr

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Partenaires du Tour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus