Patrimoine

Noirmoutier-en-l'Île

Les inconditionnels du cinéma des années 70 se rendent à Noirmoutier sur les traces du tournage de César et Rosalie, interprété par Yves Montand et Romy Schneider, tandis que les vacanciers investissent dans un pot de fleur de sel après leur visite des marais salants. Tous gardent en mémoire leur rencontre avec le passage du Gois, l’une des rares chaussées au monde submersible à marée haute. Le peloton du Tour s’y était réuni au départ de l’édition 2011 pour l’unique victoire d’étape de Philippe Gilbert au Mont des Alouettes.

L’ancien chef-lieu du département de la Vendée s’est appelé Fontenay-le-Peuple puis a été rebaptisé lorsque Napoléon Ier lui a préféré La Roche-sur-Yon comme nouvelle préfecture en 1804. Bien plus tard, la commune a gagné sa notoriété auprès des amateurs de vélo qui se souviennent que Jacky Durand y a glané son deuxième titre consécutif de champion de France, en 1994. C’est avec le maillot tricolore conquis en Vendée que le Mayennais signait quelques jours plus tard son premier succès sur le Tour à Cahors.

Sur la route

Km 30

SAINT-JEAN-DE MONTS (7 650 hab.)

La plage est le grand attrait de Saint-Jean-de-Monts et a construit sa renommée. Elle offre de vastes espaces car elle s’étend sur plus de 8 kilomètres. Elle est accessible à tous et rarement agitée en été, grâce à une pente sableuse très douce. Lors des grandes marées, la surface de plage est très grande et offre un terrain de jeux idéal aux pêcheurs à pied et aux sportifs en tous genres. Mais Saint-Jean de Monts n’a pas toujours été une station balnéaire, cette activité ne s’étant imposée qu’à partir de 1867. La paroisse s’est développée à partir d’une installation originelle sur l’île de Monts dès le XIIe siècle. La commune joua un rôle pendant les guerres de religion et servit de point de passage à l’armée de Louis XIII sur l’île de Monts en 1622. Saint-Jean-de-Monts fut ensuite un haut lieu de la chouannerie puisque, en 1790, la première victime de la Révolution en Vendée fut le vicaire de la paroisse. En 1795, l’armée anglaise débarqua sur la plage du Grand Bec pour approvisionner l’armée de Charette. Les soubresauts de la chouannerie se poursuivront jusqu’en 1815 avec le Combat des Mattes.
Aujourd’hui, autour de sa plage, Saint-Jean-de-Monts a su se développer harmonieusement et proposer aux habitants et aux touristes des équipements de premier ordre. Odysséa, le nouveau Palais des Congrès, accueille des manifestations et des expositions toujours plus enrichissantes, la base nautique déploie sa terrasse face à la mer, Océabul, le centre aquatique, offre un espace de détente avec ses jacuzzis, sauna et hammam tandis que l’esplanade de la mer est un lieu de promenade agréable, bordé de cafés, de restaurants et d’un casino.
Boris Vian était un visiteur assidu de Saint-Jean-de-Monts, où il rédigea à l’été 1946 « J’irai cracher sur vos tombes ».

Km 45

SAINT-HILAIRE DE RIEZ (10 000 hab.) 

Avec ses 12 km de plages de sable fin bordées de dunes, Saint-Hilaire de Riez présente la plus longue façade atlantique du département de Vendée. Ses douze plages surveillées et ses trois stations nautiques proposant la pratique du catamaran, du char à voile, du dériveur, de la planche à voile, de l’optimist et du kayak de mer, permettent de profiter des joies de l’océan sous tous ses aspects.
Les amateurs de nature préfèreront peut-être se promener sur ses trois kilomètres de côte rocheuse, connue sous le nom de Corniche vendéenne, un site naturel classé depuis 1926, ou dans les 600 hectares plantés de pins maritimes, véritable poumon vert propice à de multiples découvertes. Les marais salants de la Vie sont un autre site remarquable.

La bourrine du bois Juquaud est un ensemble authentique de constructions en terre, couvertes de roseaux, qui témoignent de la vie dans le marais au début du XXe siècle. Cette ancienne exploitation agricole, construite en 1818, se compose de la bourrine elle-même, lieu d'habitation restauré, et de nombreux bâtiments annexes (la grange, la laiterie, le poulailler, la remise...). La ville a souhaité restituer l'authenticité du site en présentant fidèlement, à l'intérieur des bâtiments, le mobilier, les outils et les ustensiles du quotidien dans le marais. La bourrine du bois Juquaud est « Musée de France » depuis 2004.

Km 49

SAINT-GILLES-CROIX-DE-VIE (7 300 hab.)

Saint-Gilles-Croix-de-Vie est issue de la réunion en 1967 des communes de Saint-Gilles-sur-Vie et Croix-de-Vie. Saint-Gilles apparaît dès l’Antiquité, où elle est une colonie phocéenne. Au IXe siècle, des moines de Saint-Michel-en-l’Herme y établissent un prieuré et une église fortifiée sous le vocable de Saint-Gilles. La ville devient alors un port important par lequel transitent, au XVIIIe siècle, les exportations du Bas-Poitou. Croix-de-Vie apparaît au XVIe siècle, où le duc de Montausier concède des terres aux pêcheurs de Saint-Gilles sur une petite île. Les deux localités vont s’affronter pendant les Guerres de Vendée, les pêcheurs modestes de Croix-de-Vie restant favorables à la monarchie et à l’Église tandis que les armateurs et négociants de Saint-Gilles sont plutôt révolutionnaires. Les bains de mer apparaissent dans les années 1860 et assurent la prospérité de Saint-Gilles comme des communes alentour. Station balnéaire et port de pêche, Saint-Gilles-Croix-de-vie est aussi le siège du fabricant de bateaux de plaisance Bénéteau, dont les chantiers sont à Saint-Hilaire-de-Riez.

Km 60

BRÉTIGNOLLES-SUR MER (3 900 hab.)

Dépendant du canton de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, cette petite station balnéaire est surtout connue aujourd’hui comme le haut-lieu du surf sur la Côte de Lumière. A voir également, le musée Vendée Miniature, authentique village vendéen reconstitué au 1/10.

Km 63.5

BREM-SUR-MER (2 500 hab.)

La commune de Brem-sur-Mer, qui abrite l’une des plus anciennes églises de Vendée, Saint-Nicolas-de-Brem (XIe) a également la particularité de ne pas se trouver au bord de la mer, contrairement à ce qu’indique son nom. La ville est surtout connue pour son vignoble. Le vignoble de Brem est, avec Mareuil, Vix et Pissotte, l'une des quatre régions qui forment les Fiefs vendéens. Les cépages utilisés pour les vins blancs sont le Grolleau gris et le Chenin blanc. Ces vins secs se dégustent avec les fruits de mer. Les rosés et les rouges sont élaborés avec les cépages Gamay, Cabernet et Pinot noir.

Km 77

LES SABLES D’OLONNE (14 500 hab.)

La commune fête ses 800 ans en 2018. C’est en effet en 1218 que Savary de Mauléon accordait aux habitants une charte qui marquait la naissance officielle de la ville. De nombreuses manifestations (débats, conférences, spectacles) sont organisées tout au long de l’année pour fêter cet anniversaire. L’année s’achèvera sur un événement majeur : la fusion des municipalité des Sables-d’Olonne, d’Olonne-sur-Mer et du Château-D’Olonne, qui prendront le nom de la première.
A pied, à vélo, les Sables se découvre pour ses paysages de bord de mer, ses sentiers cyclables, pour la forêt domaniale d'Olonne, la campagne verdoyante de Vairé, Ste Foy, et Saint Mathurin, les marais de l'Ile d'Olonne, sans oublier les dunes de la Paracou, et la diversité des plages. La côte rocheuse du Château d'Olonne entre Cayola et le Puits d'Enfer et la côte escarpée de la route Bleue de la Chaume, font voyager vers d'autres horizons.
Les Sables-d’Olonne, c’est aussi la ville du Vendée Globe, dont le départ attire tous les quatre ans des dizaines de milliers de spectateurs. La 9e édition s’élancera le 8 novembre 2020.
Ville étape du Tour à seize reprises, elle accueillit la course sans discontinuer de 1919 à 1931 et fut le point de départ de la plus longue étape de l’épreuve qui s’achevait à Bayonne (486 km entre 1919 et 1924). Si Fausto Coppi avait remporté en 1949 un contre-la-montre décisif entre les Sables-d’Olonne et la Rochelle (92 km), le dernier vainqueur en ville fut son compatriote Mario Cipollini en 1993. Régional de l’étape, Eloi Tassin y avait remporté son deuxième succès sur le Tour en 1947. Il est décédé aux Sables trente ans plus tard.

Km 92

TALMONT-SAINT-HILAIRE (7 000 hab.)

Le château de Talmont, siège de la principauté de Talmont, était situé à l'extrémité occidentale de l'ancienne région du Bas-Poitou. Construit sur une hauteur, son caractère défensif se voyait renforcé par le fait que l'Océan Atlantique baignait ses douves deux fois par jour. Autour du donjon du XIe siècle, construit par Guillaume-le-Chauve, Richard Cœur de Lion fit construire la forteresse qui sera démantelée au XVIIe siècle par Richelieu et dont les ruines subsistent aujourd’hui.

Km 117.5

LA TRANCHE-SUR-MER (2 990 hab.)

Bien loin des remblais bétonnés, la « petite Californie », surnommée ainsi pour son ensoleillement exceptionnel, a su conserver un esprit authentique et familial. L’été la station voit sa population multipliée par 40, passant ainsi de 2 990 habitants à plus de 120 000 estivants. Pour gérer ce flux de visiteurs, la municipalité a mis en place une politique de déplacement doux en priorisant les piétons et les cyclistes. Dès 2008, c’est l’une des premières stations à avoir proposé des navettes gratuites en saison, les Fun Bus, pour inciter les vacanciers à oublier leur voiture. En 2016, la ville obtient sa troisième fleur Villes et villages fleuris et devance la loi, puisque dès 2009, les services municipaux se sont inscrits dans une démarche « zéro phyto ».
Le passage du Tour de France à la Tranche-sur-Mer prend tout son sens puisque tous les ans, de nouvelles pistes cyclables viennent agrandir le réseau tranchais étendu de plus de 30 km. La station se trouve sur le circuit de la « Vélodyssée ». De nombreux hébergeurs et commerçants tranchais sont adhérents à la marque « accueil vélo » qui garantit des services adaptés pour les cyclotouristes.
Côté mer, les spots de glisse de la Tranche-sur-Mer sont renommés à l’international. Surf, windsurf, catamaran… En 2017 la ville a accueilli les championnats du monde féminin et d’Europe masculin de windsurf. Toutes les plages sont labellisées Pavillon Bleu, tout au long des 13 km de plages de sable fin. Toujours coté baignade, la station est la première ville côtière vendéenne à avoir reçu une certification pour la qualité de ses eaux de baignades jugées « excellentes » d’année en année.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Partenaires du Tour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus