Sur la route

LOIRE (42)

Population : 762 222 hab.

Préfecture : Saint-Etienne

Sous-préfectures : Montbrison, Roanne

Superficie : 4 773 km2

Spécialités : râpée, barboton (viande), sarasson, fourme de Montbrison (fromages)

Grands clubs sportifs : AS Saint-Etienne (football), Chorale Roanne Basket.

Grandes compétitions : la SaintéLyon (running raid nocturne), Grand Prix de la ville de Saint-Etienne (vélo)

Festivals : Fête du livre de Saint-Etienne, Biennale internationale du design, Fête de la Courge à Andrézieux, Festival BD’Art à Rive-de-Gier, Rhino Jazz à Saint-Chamond.

Sites touristiques : parc zoologique de Saint-Martin-la-Plaine, station de ski de Chalmazel, musées de Saint-Étienne, château de Bouthéon.

Economie : sidérurgie, mécanique, textile médical, optique, design, grande distribution (Casino).

Sites web / réseaux sociaux : www.loire.fr / loiretourisme.com / loireforez.com

Km 6.5

Saint-Just-Saint-Rambert (15 200 hab.)

Née en 1973 de la fusion de Saint-Just-sur-Loire et de Saint-Rambert-sur-Loire, la commune conserve de nombreuses traces du passé historique et économique des deux villes. Saint-Rambert était notamment connue pour les « rambertes », des embarcations fluviales qui remontaient le charbon et les autres productions locales le long de la Loire. L’histoire de Saint-Just était de son côté liée à la batellerie, à la teinturerie, à la verrerie et à la métallurgie. Saint-Just fut à la fin des années 30 le théâtre d’un canular resté célèbre : on découvrit dans un champ une statue baptisée la Vénus aux navets promptement classée aux monuments historiques comme étant antique, avant qu’on découvre qu’elle était l’œuvre d’un jeune sculpteur stéphanois, François Crémonèse, désireux de faire parler de lui.

La commune dispose de plusieurs monuments classés, religieux comme l’église Saint-André de Saint-Rambert (XIe) ou laïques comme la porte de la Franchise le château de Grangent (XIIe), qui s’élève au centre du lac du même nom. Saint-Just-Saint-Rambert abrite aussi un Musée des civilisations.

Km 17

Chambles (950 hab.)

Surplombant le lac de Grangent, le château d’Essalois (XIIe au XVIe siècle) est un joli château fort, propriété du département de la Loire, qui se visite librement. Devant l’église, la Tour de Chambles date du XIe siècle. Chambles fut en 1891 le théâtre d’un assassinat commis par l’anarchiste François Koënigstein, plus connu sous le pseudonyme de Ravachol.

Km 27.5

Saint-Paul-en-Cornillon (1 360 hab.)

Les origines de Saint-Paul-en-Cornillon remontent au Moyen Age, où un monastère s'établit sur la rive de la Loire. Témoignage du passé, le château de Cornillon, dont les premières murailles furent érigées au XIe siècle, se dresse au sommet du rocher. Vers la fin du XIVe siècle, il fut reconstruit en partie par les Seigneurs de la Loire. Puis des ailes, des bâtiments ou des toits lui furent ajoutés suivant l'humeur de ses propriétaires successifs jusqu'au XVIIIe siècle. La chapelle, classée Monument historique, porte encore les empreintes des différentes périodes de sa construction. Blotti autour de son château, se trouve le bourg de Cornillon, séparé par la route départementale du Bourg de Saint-Paul qui s'étend au creux d'un méandre de la Loire.

HAUTE-LOIRE (43)

Population : 226 203 hab.

Préfecture : Le Puy-en-Velay

Sous-préfectures : Brioude, Yssingeaux

Superficie : 4 977 km²

Spécialités : Lentille verte du Puy, Verveine du Velay, Fromage de vache l’Artisou de Haute-Loire, Perles rouges des Monts du Velay, Boeuf Fin Gras du Mézenc, charcuteries de montagne, dentelle du Puy

Clubs sportifs : Le Puy Foot 43 (CFA), ASM Basket Le Puy (Nationale 2 masculine)

Evènements sportifs : 15 km internationaux du Puy-en-Velay, Grand Trail du Saint-Jacques, Cyclosportive La Pierre Chany, Traversée des Sucs (VTT)

Festivals : Festival de la Chaise-Dieu, Fêtes Renaissance du Roi de l’Oiseau et Spectacle « Le Puy de lumières » au Puy-en-Velay, Festival Country Rendez-vous à Craponne-sur-Arzon, Interfolk, Festival Celte en Gévaudan, Festival du Rire à Yssingeaux, Festival du Monastier

Principaux sites touristiques : Le Puy-en-Velay, La Chaise-Dieu, Le Chambon-sur-Lignon,  station du Mézenc/Les Estables, gorges de l’Allier, Loire sauvage, château de Chavaniac Lafayette

Économie : activités industrielles d’excellence, plastique, mécanique, textile, agroalimentaire, industrie du bois, tourisme, agriculture, artisanat

Sites web et réseaux sociaux : www.hauteloire.fr / www.auvergnevacances.com / www.respirando.fr / www.facebook.com/haute.loire.tourisme / www.youtube.com/user/tourisme43

Km 31

Aurec-sur-Loire (6 100 hab.)

Aurec-sur-Loire conserve plusieurs vestiges médiévaux comme le château du moine sacristain qui abrite aujourd’hui l’office du tourisme et un musée du vin, mais aussi le château seigneurial d’Aurec, classé et serti dans un beau parc public.

Km 55.5

Apinac (420 hab.)

Apinac, dont l’église Saint-Jean-Baptiste comporte dix vitraux spectaculaires, est le village natal du cuisinier Pierre Gagnaire, désigné meilleur chef étoilé du monde par ses pairs en 2015. Consacré par trois étoiles au Guide Michelin depuis 1993, il dirige aujourd’hui près d’une vingtaine de restaurants dans le monde entier.

Km 73

Craponne-sur-Arzon (2 000 hab.)

Le centre ancien de Craponne-sur-Arzon date du Moyen-Age. Il subsiste de cette époque la tour-porte, appelée le Donjon. Deux tours du XVIe siècle (de Pasturel et du Marchédial) sont également encore présentes et témoignent des fortifications présentes à cette époque. La Société d’Histoire, d’Archéologie et de Géologie de la Région de Craponne fait régulièrement découvrir ce patrimoine lors de visites guidées.

PUY-DE-DÔME (63)

Population : 656 643 hab.

Préfecture : Clermont-Ferrand

Sous-préfectures : Ambert, Issoire, Riom, Thiers

Superficie : 7 970 km2

Spécialités : fromages (Bleu d'Auvergne, Cantal, Fourme d'Ambert, Salers, et Saint-nectaire), bœuf de Salers,

Grands clubs sportifs : ASM Clermont Auvergne (rugby), Clermont Université Club (basket),

Grandes compétitions : course de côte du Mont-Dore (auto), cross de Volvic.

Festivals : festival international du court métrage à Clermont-Ferrand, Europavox, Jazz en tête, Jazz aux sources à Châtel-Guyon, Festival international de danses et musiques du monde à Issoire, Coutellia à Thiers.

Sites touristiques : Parc régional des volcans d’Auvergne, stations thermales (La Bourboule, Châteauneuf-les-Bains, Châtel-Guyon, Mont-Dore, Royat-Chamalières et Saint-Nectaire), Notre-Dame-du-Port à Clermont-Ferrand, musée de la coutellerie à Thiers, sports d’hiver (Super-Besse, Le Mont-Dore).

Economie : pneumatiques (Michelin), agroalimentaire (Limagrain, eaux minérales), métallurgie, thermalisme, tourisme.

Sites web et réseaux sociaux : www.puy-de-dome.fr

Km 88

Dore-l’Eglise (621 hab.)

Comme son nom l’indique, le village est remarquable pour son église de style roman auvergnat datant du XIIe siècle et remaniée au XVIe. L’église Saint-Blaise s’illustre notamment par son portail original, à l’architecture inspirée du califat de Cordoue, sans doute rapportée par les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Km 92

Arlanc (1 920 hab.)

Château de Mons
Château, datant de 1690, inspiré de la Renaissance italienne qui présente dans ses collections des estampes particulières, appelées Mondo Nuevo (Monde Nouveau) en Italie. La découverte des lieux entraîne encore vers l'Italie avec les décorations du peintre Dedominicci, datant de la fin du XIXe siècle. La visite du château, assurée par le propriétaire, entraîne dans un voyage à travers l’Histoire de France et l’histoire locale. La vaste collection d’images imprimées du XVe au XXe siècles est aussi l’occasion de découvrir le monde des estampes : art, caricatures, bandes dessinées.

Km 108

La Chaise-Dieu (610 hab.)

Mondialement connue pour son festival de musique classique créé en 1966 par Georges Cziffra, la Chaise-Dieu s’est développée autour de son abbaye, de style gothique languedocien, réalisée au XIVe siècle par Hugues Morel, également bâtisseur du Palais des Papes d’Avignon. La Chaise-Dieu est également le terminus de la ligne de chemin fer touristique du Livradois-Forez.

Festival de La Chaise-Dieu
Chaque fin d'été depuis 1966, le Festival de La Chaise-Dieu réunit des milliers de mélomanes et d'artistes de renommée internationale au cœur des hauts plateaux de la Haute-Loire (le « midi de l'Auvergne »), autour de ce petit village où rayonne le majestueux vaisseau gothique de l'Abbatiale Saint-Robert. Un patrimoine exceptionnel chargé de spiritualité, une acoustique étonnante, une programmation haut de gamme, une ambiance chaleureuse : tout concourt à offrir aux festivaliers des moments d'exception. L’idée du festival est née en 1966 d’un concert donné par Georges Cziffra au profit de la restauration des grandes orgues de l’abbatiale.

Km 135.5

Lavaudieu (240 hab.)

Abbaye Saint-André de Lavaudieu
Bâtie en 1057 par Saint Robert de Turlande, elle est la seule abbaye d'Auvergne à avoir gardé son cloître roman. Elle possède des fresques romanes, dont la très belle fresque de style byzantin de son réfectoire. On y conserve la copie en frêne du fameux Christ roman en bois polychrome (la tête de l'original est au Louvre et le torse au Metropolitan Museum of Art de New York). Il hébergea des bénédictines jusqu'à la Révolution.

Km 140

Lamothe (870 hab.)

Château de Lamothe
Le château fut construit essentiellement aux XVIIe et XVIIIe siècles à partir des vestiges d'un château fort du XIVe siècle. Il servit de base à la construction de l'actuel édifice. Jusqu'à la Révolution française, il appartint successivement aux Dauphins d'Auvergne, à la maison de Polignac, aux familles de Montboissier-Montfort-Canillac et de Barentin. L'édifice devint ensuite propriété de la commune : une partie a été transformée en école et en presbytère.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus