Sur la route

RÉGION SUD PROVENCE-ALPES-CÔTE-D’AZUR

Départements :
Alpes de Haute-Provence, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var, Vaucluse.
Population : 5,1 millions hab.
Préfecture : Marseille
Superficie : 31 400 km2
Spécialités : cuisine méditerranéenne, pizza, pissaladière, panisses, chichis, bouillabaisse, petits farcis, alouette sans tête, pieds et paquets marseillais, salade niçoise, pan bagnat, gardiane de taureau, oursins, poissons (dorades, loups, rougets, denti, marbrés, pageots, pagres, sars), vins (rosés de Provence, côtes de Provence, côtes du Rhône, Palette, Bandol…)
Clubs sportifs : Olympique Marseille, OGC Nice (football), Rugby Club Toulon. Cercle des Nageurs de Marseille (natation)
Compétitions : coupes du monde de football, Euro 2016 de football, coupe du monde de rugby, tests matchs de rugby, Tour de France cycliste, Paris-Nice, GP La Marseille, Classique Haribo, Tour du Haut-Var, Tour de la Provence, beach volley, beach football, rugby à Toulon. Mondial à pétanque à Marseille.
Sites touristiques : plages et stations balnéaires (Saint-Tropez, Nice, Saint-Raphaël, Fréjus, Cassis, Bandol etc..), Palais des Papes à Avignon, Arles (arènes, vestiges romains), Marseille (Vieux Port, Panier, calanques, château d’If, Mucem), Nice (Promenade des Anglais, vieux Nice, vieux port), Mont Ventoux, Cannes, stations de ski des Hautes-Alpes et des Alpes maritimes (Serre-Chevalier, Le Sauze, Orcières-Merlette, Isola 2000), Briançon (citadelle), Aix-en-Provence.
Économie : 7% du PIB français, 3e région en France, 16e en Europe. Agriculture (vins maraîchage), tertiaire (80%), universités (Aix-Marseille première université de France, Nice, Toulon), ports (Marseille, La Ciotat, Pot Saint-Louis, Nice), pétrochimie (Fos), logistique, aéroports de Nice et Marseille, tourisme.
Festivals : festival de Cannes (Cinéma), festival d’Avignon (théâtre), chorégies d’Orange, festival d’Aix en Provence (art lyrique), jazz à Nice, Festival de Marseille (danse). Midem (Cannes), Marsatac (Marseille), Fiesta des Suds (Marseille), Plages électroniques (Cannes), Rencontres d’Arles (photographie),
Site web : www.maregionsud.fr

HAUTES-ALPES (05)

Préfecture :
Gap
Sous-préfecture : Briançon
Population : 141 800 hab.
Nombre de communes : 162
Superficie : 5 549 km2
Spécialités : Tourtons (beignets), Oreilles d’âne (gratin à base de crème, lasagnes et épinards), miels (montagne, lavande, toutes fleurs…), vins (Tallard et vallée de l’Avance), fruits (Pommes et Poires du val de Durance), fromages…
Économie : Tourisme, Agropastoralisme, Filière bois, Artisanat, Filière aéronautique départementale…
Sport : Deuxième département de France en termes de licenciés par habitant, dans près de 500 clubs et une cinquantaine de disciplines allant du ski alpin au Hockey-sur-Glace (Diables Rouges de Briançon et Rapaces de Gap) en passant par le vélo (cyclo, VTT), les sports collectifs (football, rugby, handball, basket), l’athlétisme, la natation...
Compétitions : coupe d'Europe Région Sud de ski alpin dames à Orcières, Coupe du monde de ski de vitesse à Vars, Embrunman Triathlon, Trail Gapen’cimes, Mondial de l’Escalade Briançon, Alps Epic VTT, Championnats de France de Windfoil et de KiteFoil à Serre-Ponçon.
Culture et patrimoine : Fortifications Vauban de Briançon et Mont-Dauphin (Classement Unesco). Lac de Serre-Ponçon, Massif des Écrins (Barre des Écrins et Meije), grands cols (Izoard, Lautaret, Galibier, Vars, Granon, Noyer…). Musée Muséum Départemental à Gap. Jardin botanique alpin du Lautaret. Sites cultuels de Notre-Dame du Laus et de Boscodon. Villages de Saint-Véran (Queyras) et La Grave (Haute-Romanche) labellisés Plus beaux villages de France. Cathédrale d’Embrun. Plateau de Bure et observatoire d’astrophysique de l’Iram (Dévoluy). Domaine et parc du château Charance (Gap)
Festivals : Festival Tous Dehors…Enfin de Gap (Mai), Outdoormix Festival (Embrun), Trad’in Festival (Embrun), Festival de musique de Chaillol, Festival Messiaen (Haute-Romanche).
Sites Internet : www.hautes-alpes.fr / www.hautes-alpes.net / www.phenomenalpes.com

Le Département des Hautes-Alpes est le « plus haut de France » avec un tiers de sa superficie au-dessus de 2 000 m d’altitude. Le tourisme estival et hivernal représente l’activité économique principale du territoire avec 387 585 lits touristiques et plus de 20 millions de nuitées. L’activité hivernale s’organise autour de 27 stations et 25 sites nordiques. L’été, l’activité se répartit entre la randonnée pédestre et l’alpinisme, les spots d’eau vive, les activités aériennes avec notamment le site de Gap-Tallard et le lac de Serre-Ponçon, véritable « mer à la montagne » où l’on peut pratiquer toutes les activités nautiques entre criques sauvages et eau turquoise.
Son patrimoine naturel est exceptionnel avec le Parc national des Écrins et les Parcs naturels régionaux du Queyras et des Baronnies provençales. Son patrimoine culturel l’est également avec deux sites fortifiés inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco : Briançon et Montdauphin.

Km 12.4

LE MONÊTIER-LES-BAINS
Station thermale romaine puis siège d’un prieuré qui lui donna son nom, Le Monêtier fait partie de Serre-Chevalier et accueillit un départ d’étape du Tour en 1996.

Musée d’art sacré
Ouvert en 1997, le musée de la chapelle Saint-Pierre de Monêtier-les-Bains abrite l’une des plus belles collections d'art sacré des Hautes-Alpes. Ce patrimoine religieux est constitué de bois polychromes, d'orfèvrerie et d'ornements liturgiques, du XVe siècle pour les plus anciens. Au-delà du plaisir des yeux, ils sont les témoins de la vitalité de l'activité des habitants au cours des siècles ainsi que de leur dévotion, liée en grande partie au rude milieu montagnard.

Église Notre-Dame de l’Assomption du Monêtier-les-Bains
Construction : 4e quart XVe siècle, XVIIe siècle
Histoire : fondée au IXe siècle par l'Abbaye de Novalaise, elle aurait eu pour mission première d'héberger les voyageurs passant le col du Lautaret. La paroisse de Monêtier passe ensuite sous la juridiction de l'abbaye de Bréma entre le Xe et le XIVe siècle. En 1303, une bulle papale de Benoît XI fonde un prieuré simple qui est uni en 1366 à l'abbaye Saint-Victor de Marseille. L'édifice actuel a vraisemblablement été construit entre 1457 et 1494. Le clocher, détruit en 1587 par les le gouverneur de Briançon, est reconstruit en 1617. Différents travaux s'ajoutent au cours du XIXe siècle.
Classement : classée Monument Historique en 1913

Km 33.2

COL DU GALIBIER (2 642 m)

Frontière naturelle entre les Alpes du Nord et du Sud, le Galibier est le col alpestre le plus franchi par le Tour avec 59 passages. En 2011, Andy Schleck s’imposa au sommet pour la plus haute arrivée d’une étape du Tour. En 2017, c’est Primoz Roglic qui bascula en tête avant d’aller chercher la victoire à Serre Chevalier. Enfin en 2019, c’est Nairo Quintana qui l’avait franchi en solitaire pour aller s’imposer à Valloire.
Peu avant le sommet (côté Lautaret), une stèle rend hommage à Henri Desgrange, le premier directeur du Tour de France, qui écrivit dans l’Auto en 1911 pour le premier franchissement du col par les coureurs : « Oh ! Sappey ! Oh ! Laffrey ! Oh ! Col Bayard ! Oh ! Tourmalet ! je ne faillirai pas à mon devoir en proclamant qu'à côté du Galibier vous êtes de la pâle et vulgaire bibine : devant ce géant, il n'y a plus qu'à tirer son bonnet et à saluer bien bas ! »

REGION AUVERGNE RHONE ALPES 

Départements : Ain, Allier, Ardèche, Cantal, Drôme, Isère, Loire, Haute-Loire, Puy-de-Dôme, Rhône, Métropole de Lyon, Savoie, Haute-Savoie.
Population : 8 millions d’habitants
Préfecture : Lyon
Superficie : 69 711 km2
Spécialités : vins du Beaujolais, des côtes du Rhône et de Savoie, spécialités lyonnaises (quenelles, cervelles de canut, saucisson..), potée auvergnate, spécialités savoyardes (raclette, fondue, tartiflettes, diots, crozets), fromages (beaufort, reblochon, cantal, bleu d’Auvergne, Salers, saint-Nectaire…), lentille verte du Puy, eaux (Evian, Thonon, Volvic) verveine, chartreuse.
Clubs sportifs : Olympique Lyonnais, AS Saint-Etienne, Clermont Foot 63, Grenoble Foot 38 (football). ASM Clermont, Lyon OU, FC Grenoble, Stade Aurillacois, US Oyonnax (rugby), ASVEL Villeurbanne (basket), Chambéry (handball), Brûleurs de loup Grenoble, Pionniers de Chamonix (hockey-sur-glace)
Compétitions : coupe du monde de football féminin, compétitions de ski (critérium de la Première neige à Val d’Isère), cols du Tour de France, Critérium du Dauphiné.
Économie : (8e région européenne) industries de pointe, automobile (Berliet), métallurgie, caoutchouc, plastiques, chimie, électronique, agroalimentaire, textile, numérique, banques, universités, administrations, viticulture. pneumatiques (Michelin). Design. Nouvelles technologies (Inovallée)  Tourisme d’hiver et d’été. 
Festivals : Fête des Lumières à Lyon, Nuits de Fourvière à Lyon, quais du polar à Lyon, biennale du design à Saint-Etienne, festival de musique classique de La Chaise-Dieu
Sites  touristiques : vieux Lyon et Croix-Rousse, cathédrale du Puy-en-Velay, lac d’Annecy, château de Chambéry, sports d’hivers en Isère, Savoie et Haute-Savoie, Cantal, Stations thermales, volcans d’Auvergne. Caverne du Pont d’Arc. Château de Grignan. Bastille de Grenoble. Vulcania. Parc des Oiseaux.
Sites web et réseaux sociaux : www.auvergnerhonealpes.fr

SAVOIE (73)

Région :
 Auvergne Rhône-Alpes
Population : 437 915 habitants
Superficie : 6028km²
Nombre de cantons : 19
Nombre de communes : 273
Préfecture : Chambéry (59 629 hab.)
Sous-préfectures : Albertville, St-Jean-de-Maurienne
Spécialités : Raclette, tartiflette, fondue, crozets (pâtes en forme carré, à base de farine de sarrasin…), diots et pormoniers, (saucisses de porc cuisinées au vin blanc), Saint-Genix (brioche aux pralines rouges), gâteau de Savoie, truffes en chocolat, bugnes (beignets), génépi (liqueur de plante des montagnes), Fromages de Savoie (Tome des Bauges, Beaufort.)
Économie : tourisme, agroalimentaire, éco-industries, industries de la montagne, matériaux composites, technologies de l’information et de la communication, travail des métaux
Patrimoine : abbaye de Hautecombe (berges du lac du Bourget), château des ducs de Savoie, (Chambéry), forts de la barrière de l’Esseillon (Haute Maurienne), parc national de de la Vanoise, parcs naturels régionaux des massifs des Bauges et de la chartreuse, lac du Bourget, lac d’Aiguebelette…etc. Patrimoine Olympique à Albertville : mat olympique de 53m de haut
Sport : Chambéry Savoie Mont Blanc Handball (D1), équipe AG2R-Citroën (cyclisme), Aix Maurienne Savoie Basket (ProB) / Evénements : Championnats du monde de ski alpin Courchevel-Méribel 2023, Championnat du monde de VTT-Les Gets, août 2022. Célébration des 30 ans des J.O. d’hiver d’Albertville.
Culture : Musilac à Aix-les-Bains, Les Estivales en Savoie à Chambéry, Le Grand Bivouac à Albertville, Le festival du Cinéma européen des Arcs
Sites Web et réseaux sociaux : www.savoie.fr / https://www.facebook.com/SavoieDepartement/ / https://twitter.com/SavoieDepart / https://www.savoie-mont-blanc.com/ / https://www.facebook.com/savoiemontblancFR/ / @savoiemontblancFR / https://twitter.com/SavoieMontBlanc / @SavoieMontBlanc #SavoieMontBlanc / https://www.pinterest.fr/savoiemontblanc/ / https://www.instagram.com/savoiemontblanc/ / https://www.youtube.com/user/SavoieMontBlanc

Km 50.7

VALLOIRE (1 200 hab.)

Cette station de sports d’hiver, entre Télégraphe et Galibier, est le village de Jean-Baptiste Grange, double champion du monde de slalom. Plus renommée pour ses champions de ski que de vélo, Valloire est pourtant bien connue du peloton, qui y passe régulièrement lorsqu’il aborde ou récupère des ascensions du Galibier. Le cycliste le plus célèbre de cette commune qui marque la bascule entre les Alpes du Nord et du Sud reste sans doute le curé qui y officiait en 1922 et qui, cette année-là, prêta son vélo à Eugène Christophe. Comme cela lui arriva plus d’une fois, le premier porteur du Maillot Jaune avait brisé sa fourche dans la descente et avait dû emprunter ce biclou pour rallier Genève.
Le Tour de France ne s’est pas contenté de passer par Valloire, il y a également fait halte à trois reprises, la première fois en 1972 pour une courte demi-étape de 53 km partie de Briançon et enlevée par Eddy Merckx devant Joop Zoetemelk, détaché avec lui dans le final. En 1975, le peloton avait mis depuis Valloire le cap vers Morzine-Avoriaz, où l’Espagnol Vicente Lopez-Carril s’était imposé.
En 2019, Nairo Quintana s’était détaché dans le Galibier pour aller remporter à Valloire la dernière de ses trois victoires d’étape dans la Grande Boucle.

Km 67.7

SAINT-MICHEL-DE-MAURIENNE (2 600 hab.)

Au pied de la montée au Galibier, la commune fut, en 1917, le théâtre de la plus tragique catastrophe ferroviaire en France : 425 réservistes y trouvèrent la mort. Un monument rappelle ce drame.
Gilbert Chaumaz, qui a participé à deux Tours de France en 1978 et 1979, est né à Saint-Jean-de-Maurienne et résidait à Saint-Michel.

Km 77.8

SAINT-JEAN-DE-MAURIENNE (8 200 hab.)

S’il avait boudé Saint-Jean-de-Maurienne jusqu’en 2006, le Tour y a depuis pris ses habitudes avec des étapes en 2010, 2012, 2015 et 2019. Les arrivées ont souri aux Français avec des victoires de Sandy Casar en 2010 et Romain Bardet en 2015. Pour s’adjuger sa première étape de la Grande Boucle, le coureur auvergnat avait attaqué dans le Glandon avant de démontrer ses exceptionnelles qualités de descendeur pour aller s’imposer en solitaire, avec 33 secondes d’avance sur Pierre Rolland. Au final, une 9e place au général pour le Français, et le dossard rouge de super-combatif. En 2019, la ville était le départ de la fameuse étape vers Tignes qui n'arriva jamais à destination par la faute d’un orage de grêle et d’une coulée de boue. Egan Bernal s’empara néanmoins ce jour-là d’un Maillot Jaune définitif.
Saint-Jean-de-Maurienne est une ville où le tourisme sportif est roi, aussi bien l’hiver dans les stations de ski de la Maurienne (la Toussuire, Valloire) que l’été, où la ville s’enorgueillit d’être la capitale mondiale des cyclogrimpeurs avec 48 itinéraires cyclables, 1 600 km d’itinéraires et dix grands cols, dont six hors catégorie.

À VOIR :

Cathédrale Saint-Jean-Baptiste
Construction : Vie siècle, XIe et XVe siècles.
Styles : roman et gothique.
Histoire : fondée au VIe siècle pour abriter les reliques de saint Jean-Baptiste, rebâtie au XIe et agrandie au XVe siècle elle abrite un exceptionnel ensemble de stalles gothiques.
Caractéristiques : la cathédrale date pour son gros œuvre du XIe siècle. Elle possède une des plus vieilles charpentes de France, puisque plusieurs fermes de sa toiture ont pu être datées avec précision en 1075-1076. Sous le chœur de la cathédrale avait été aménagée une crypte, vraisemblablement pour abriter des reliques de saint Jean-Baptiste. Comblée au XVe siècle, la crypte romane a été redécouverte en 1958. Un cloître, aménagé au XVe siècle, réunit la cathédrale au réfectoire des chanoines. La flèche atteignait 80 m de hauteur mais la Révolution l'a détruite.
Classement : classée Monument Historique en 1899, 1906 et 1933.

Musée Opinel
Créé dans un ancien atelier de fabrication du célèbre couteau, le musée a été entièrement rénové en 2013. A côté de la forge et des machines toujours en place, une scénographie moderne permet de découvrir les procédés de fabrication d’hier et d’aujourd’hui, ainsi que toute l’histoire de la famille Opinel et du célèbre couteau savoyard.
www.opinel-musee.com

Km 91.7

FONTCOUVERTE-LA TOUSSUIRE (550 hab., 2 500 hab. pour le Domaine des Sybelles)

Surveillées par les spectaculaires Aiguilles d’Arves, Fontcouverte, la Toussuire et les autres stations du domaine skiable des Sybelles sont désormais bien connues des coureurs qui ont arpenté leurs routes en 2012 et en 2015 avec des victoires d’étape de Pierre Rolland et Vincenzo Nibali. La Toussuire est également fameuse pour ses skieurs, Jean-Noël Augert, champion du monde de slalom en 1970 et Jean-Pierre Vidal, médaillé d’or de la même discipline aux Jeux de Salt Lake City.
Les amateurs de patrimoine religieux se devront de visiter l’église Notre-Dame de l’Assomption et la chapelle Notre-Dame de la Salette qui figurent l’une et l’autre sur « les Chemins du baroque en Savoie ».

Km 96.3

SAINT-JEAN-D’ARVES (250 h)

Saint-Jean-d'Arves, station familiale, est reliée au premier domaine skiable de la vallée de la Maurienne : les Sybelles (310 km de pistes reliées). La station est largement panoramique avec vue sur les Aiguilles d'Arves culminant à 3514 m (« la plus belle trilogie des Alpes » selon l'anglais Coolidge qui en fit officiellement la première ascension).

Km 103.4

SAINT-SORLIN-D’ARVES (360 hab.)

Station village, située au pied du col de la Croix-de-Fer et du glacier de l'Étendard, en face des Aiguilles d'Arves, Saint-Sorlin-d'Arves offre un panorama à couper le souffle. En hiver, le ski se pratique au cœur du domaine skiable des Sybelles, dans une atmosphère de village ensoleillé et de neige optimale, avec également un large choix d'activités de loisirs ou de détente. En été, l’heure est à la randonnée ou au cyclotourisme. L’église Saint-Saturnin (1603) fait partie des chemins du Baroque.
C’est de Saint-Sorlin qu’est originaire la famille de Pierre Balmain, dont le grand-père était colporteur. À sa mort, en 1982, les cendres du couturier ont été dispersées au pied du glacier de Saint-Sorlin.

Église Saint-Saturnin
Fondation : XVIIe siècle (1603)
Histoire : agrandie en 1658 cette église tire surtout son originalité des couronnes mortuaires accrochées à ses murs et non posées sur les tombes où la neige briserait leurs perles de verre.

Chemins du Baroque
La Maurienne possède de nombreux témoignages de l'art baroque dont l'apogée se situe aux XVIIe et XVIIIe siècles. L'extérieur des édifices reste simple, l'intérieur présente des décors exubérants, le Baroque a horreur du vide : peintures vives, dorures, moulures, retables, autels aux colonnes torses, statues mouvementées, innombrables angelots. Ils sont souvent l'œuvre d'artistes locaux, les peintres Dufour de St-Michel ayant une large renommée. À Valloire, Beaune, Orelle et St-Martin la Porte se trouvent quatre étapes des « chemins du Baroque ». La plus riche et représentative de cet art surprenant est l'église Notre Dame de l'Assomption de Valloire avec un retable à six colonnes torses, et la voûte du chœur, décorée de guirlandes et d'angelots, surplombe un maître autel somptueux. Des visites sont organisées par l'association des Guides du patrimoine des Pays de Savoie et la FACIM.

Km 114

SAINT-COLOMBAN-DES-VILLARDS (190 hab.)

À mi-pente en direction du col du Glandon, riants, boisés, joyeusement animés par des torrents et des sources, embellis par les sommets enneigés du Sambuis, du Puy-Gris, des Argentières, voilà les deux villages de la vallée des Villards : Saint-Colomban et Saint-Alban des Villards. Idéalement située l’hiver, la vallée des Vilards est la première porte d’accès aux Sybelles, un des grands domaines skiables français avec 310 km de pistes.

ISERE (38)

Population :
1,26 million d’habitants
Préfecture : Grenoble
Sous-préfectures : Vienne, La Tour-du-Pin
Superficie : 7 431 km²
Spécialités : noix de Grenoble (AOC), St Marcellin (fromage IGP), Bleu du Vercors-Sassenage (fromage AOP), ravioles, liqueur de Chartreuse, chocolats Bonnat, antésite. Vins : coteaux du Grésivaudan, Balmes dauphinoises, Collines rhodaniennes (vins IGP), Vitis Vienna (vins de Vienne). Truite du Vercors, viandes d’alpage (bœuf, agneau), gratin dauphinois, brioche de Bourgoin, murçon (charcuterie)…
Principaux clubs sportifs : FC Grenoble (Rugby), Brûleurs de loups (Hockey sur glace), GF38 (Foot), CSBJ (Rugby), Les ours de Villard (Hockey), Rugby Sassenage Isère (Rugby féminin).
Compétitions majeures : Foulée Blanche à Autrans, Vélo Vert Festival à Villard de Lans, l’UT4M (Ultra tour des 4 massifs), Trail des passerelles du Monteynard, Echappée Belle (Ultra traversée de Belledonne), EuroNordicWalk Vercors, La Marmotte à l’Alpe d’Huez (épreuve cyclosportive), Coupe Icare en Chartreuse, Mégavalanche à l’Alpe d’Huez.
Patrimoine : Parc national des Ecrins, Parc naturel régional de Chartreuse, Parc naturel régional du Vercors, Réserve des Hauts Plateaux du Vercors, plus grande réserve naturelle de France. Domaine de Vizille, monastère de la grande Chartreuse, Saint-Antoine l’Abbaye, classé parmi les plus beaux villages de France, Pont-en-Royans, grottes de Choranche, téléphérique de Grenoble, caves de Chartreuse, funiculaire de St Hilaire du Touvet, cité médiévale de Crémieu, Vienne, parc d’attractions Walibi Rhône-Alpes, château de Virieu, château du Touvet.
Festivals : Festival de l’Alpe d’Huez (festival du film de comédie en Isère - janvier), Festival Berlioz à la Côte Saint-André (août), Festival Jazz à Vienne (juillet), Festival du film de montagne d’Autrans (décembre), Festival du film court en plein air à Grenoble (juillet), Musée Electronique Festival au Musée dauphinois à Grenoble (juin), Vercors Music Festival à Autrans (juillet), Festival Cabaret Frappé à Grenoble, Festival Musiques en Vercors, Rencontres ciné-montagnes de Grenoble
Économie : Industrie, électronique, numérique, micro et nanoélectronique, informatique, recherche, santé, hydroélectricité, chimie et environnement, énergies, thermalisme, tourisme (21,4 millions de nuitées marchandes et non marchandes - 2 milliards € de chiffre d’affaires générées par les entreprises du tourisme)
Sites Web : www.isere.fr / www.evasion.ishere.fr / www.alpes-isere.com / www.cyclo-alpes.com

Km 120

VAUJANY (350 hab.)

Barrage et lac de Grand-Maison
Situation : barrage français à enrochements (avec noyau en terre), situé entre les massifs de Belledonne et des Grandes Rousses (Isère).
Altitude : 1 698 m (côte maximale théorique du lac de retenue).
Construction : édifié au XXe siècle.
Histoire : les travaux de construction ont commencé en 1978, (fin en 1985) et la mise en service eut lieu en 1988.
Caractéristiques : le barrage d’un volume de 12 900 000 m3, ferme la vallée de l’Eau d’Olle sur une longueur de 560 m. D’une hauteur de 160 m au-dessus des fondations, son épaisseur à la base est de 650 m dont 100 m constitue le noyau étanche. Capacité du réservoir : 140 millions de m3 d’eau.

Km 139.8

ALLEMONT (1 000 hab.)

Parfois orthographié Allemond, le bourg abritait jadis une fonderie royale utilisant le minerai extrait des mines locales (argent notamment). Dans les années 70, le barrage de Grand-Maison apporta une nouvelle prospérité au village. Au hameau du Rivier (km 59) se trouve un musée consacré au bouquetin et à l’accident au-dessus du village de l’avion du Maréchal Trafford Leigh-Mallory, le plus haut gradé militaire allié tué pendant la Seconde Guerre mondiale.

Km 149.2

LE BOURG D’OISANS (3 500 hab.)

Jadis établie au bord d’un lac disparu, la ville est connue des amateurs du Tour comme le point de départ de la montée vers l’Alpe d’Huez. Réputée pour son ardoise, ses minerais et ses colporteurs, c’est une station alpine d’où sont originaires l’ancienne championne de slalom Fabienne Serrat et l’ancienne championne olympique de snow-board Isabelle Blanc.
Le Bourg-d’Oisans a accueilli le Tour de France à vingt reprises, pour dix-neuf départs et seulement une arrivée (1966). En 2018, le peloton s’était élancé de la commune en direction de Valence, où Peter Sagan l’avait emporté.
En raison de sa position, Bourg d’Oisans est également le point de départ de nombreuses cyclo-sportives, dont certaines comptent parmi les plus populaires au monde.

Le parc national des Écrins
Le territoire du parc national des Écrins (91 800 ha), créé en 1973, s'étend entre les villes de Gap (12 kilomètres à vol d'oiseau), Briançon (13 kilomètres) et Grenoble (23 kilomètres). Il est délimité par les vallées de la Romanche, la Guisane, la Durance et le Drac. C’est en Oisans que le projet du parc a vu le jour dès 1913 avec l’achat par l’État de 4 000 ha de montagne au-dessus de Saint-Christophe-d’Oisans. Le parc national des Écrins est l’un des dix parcs nationaux français et a été distingué par le Conseil de l’Europe comme Parc européen de la haute montagne.

Km 154.2

LA GARDE-EN-OISANS (70 hab.)

La Garde-en-Oisans présente une situation, une exposition et un environnement particulièrement privilégiés au-dessus du Bourg-d'Oisans dont elle domine la vaste plaine. Village historique cité dès le haut Moyen- ge, résidence supposée du « Gardier des Dauphins » pendant des siècles, la Garde-en-Oisans constitue aujourd'hui par sa pente et son environnement un site européen exceptionnel pour tous les amoureux de la Petite Reine... La commune compte en effet dix des vingt-et-un virages qui aboutissent à l’Alpe d’Huez. Après quelques kilomètres d’une déclivité sans égale, le dénivelé se fait moins rude dès le clocher de l’église Saint-Pierre, ancien prieuré du Massif des Grandes Rousses.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France