Sur la route

HAUTE-GARONNE (31)
Population : 1 317 668 hab.
Préfecture : Toulouse
Sous-préfectures : Muret, Saint Gaudens
Superficie : 6 309 km²
Spécialités : cassoulet, saucisse de Toulouse, foie gras, magret de canard, violette de Toulouse, vin AOP Fronton, ail AOC Cadours, agneau IGP des Pyrénées, porc noir de Bigorre (AOC), veau fermier du Lauragais (Label Rouge).
Sports : Alpinisme, équitation, escalade, randonnées pédestres (nouveauté 2017 : Via Garona GR861, GR10, GR46, GR653, GR86,), rugby, spéléologie, sports d’eaux vives sur la Garonne (canoë kayak, hydrospeed, rafting), sports aériens (parapente, planeur, ULM) sports d’hiver (ski, raquettes, chiens de traîneau), VTT (espace FFC Pyrénées Comminges),Voile.
Grands clubs sportifs : Stade Toulousain, Toulouse Football Club, Fénix Toulouse Handball, Toulouse Métropole Basket, Spacers Volley, TOXIII, l’Union Sportive Colomiers Rugby
Grandes compétitions : Luchon Aneto Trail (la ville de Luchon est labellisée Station Trail©, trail du Mourtis », Trail Toulouse Métropole, Trail du Cagire
Festivals : 31 Notes d’Eté, Jazz sur son 31, Festival des créations télévisuelles de Luchon, Printemps du rire, Rio Loco, Festival du Comminges à Saint Bertrand de Comminges, Toulouse les Orgues…
Économie : Aéronautique et spatial, Tourisme, 4 stations de ski, viticulture (Fronton)
Sites remarquables : Musée de l’Aurignacien, Saint Bertrand de Comminges classé « Plus beaux villages de France » ; Martres-Tolosane et Revel labellisées « Villes et Métiers d’Art » ; Lac de Saint Ferréol ; le Canal du Midi classé à l’Unesco avec sa voie verte ; Lac d’Oô dans les Pyrénées centrales ; La Cité de l’Espace, site touristique le plus fréquenté et son expo 2019 « Lune : épisode 2 » pour célébrer les 50 ans du premier pas de l’homme sur la lune, La Piste des Géants avec « la Halle de la Machine » et « l’Envol des Pionniers » qui ont ouvert fin 2018, La basilique Saint Sernin, l’une des plus grandes basiliques romanes conservées d’Europe…

Haute-Garonne, une destination vélo
50 sites labellisés Accueil Vélo.
Route des cols Pyrénéens avec panneaux de signalisation spécifique (dénivelé, altitude…)
Département traversé par le Canal des 2 Mers à Vélo, avec une voie verte qui longe le Canal du Midi.
3 parcours cyclables dont un le long de la Garonne, de Carbonne aux Pyrénées qui reliera bientôt l’Espagne (Trans Garona).
Sites web et réseaux sociaux
http://www.haute-garonne.fr/
http://hautegaronnetourisme.com
https://www.facebook.com/TourismeHG/
https://twitter.com/TourismeHG
https://www.instagram.com/tourismehg

Km 2

Lavernose-Lacasse

Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul
Construction : XIIe, XVIe, XIXe siècles
Styles : roman puis byzantin
Caractéristiques : Forte construction massive à l’extérieur, elle est doublée de contreforts qui partent de la base et s’élèvent jusqu’à la toiture. Ses bas-côtés sont à la hauteur de la nef, principale particularité de la région. D’architecture byzantine, elle possède 3 nefs à 5 travées terminées par une abside entourées d’absidioles. Les voûtes datent de 1827 et reposent sur 12 piliers et 14 pilastres.
Classement : Monument historique depuis 1950

Km 2

Lavernose-Lacasse

Saint-Pierre-et-Saint-Paul church
Construction: 12th, 16th, 19th centuries
Styles: Romanesque then Byzantine
Characteristics: A strong, massive construction on the outside, it is lined with buttresses that start at the base and rise to the roof. Its side aisles are at the same level as the nave, the main feature of the region. Of Byzantine architecture, it has 3 naves with 5 bays ending in an apse surrounded by apsidioles. The vaults date from 1827 and rest on 12 pillars and 14 pilasters.
Classification: Historical monument since 1950

Km 44

Boussan (230 hab.)
L'ancien établissement thermal de Boussan (1857-1926), devenu la Maison patrimoniale de Barthète, abrite aujourd'hui un musée associatif consacré à la faïence du Comminges. Ce musée accueille également des expositions d'art contemporain inspirées des pièces de la collection.
Le château de Boussan est inscrit aux monuments historiques depuis 1926. Site placė sous la protection de l'Association Boussan Village Médiéval, qui l'entretient, le réhabilite depuis 2016 et y organise un spectacle médiéval.

Km 48

Aurignac (1 200 hab.)
Les fouilles archéologiques menées par Édouard Lartet dans la grotte d'Aurignac ont conduit à la définition d'une culture préhistorique mondialement connue, l'Aurignacien. Cette culture dure d'environ 37 000 ans à 28 000 ans avant notre ère et correspond aux débuts du paléolithique supérieur en Europe, marqués par l'arrivée d'Homo sapiens.
Toutefois, la personnalité de ce village perché sur un éperon rocheux face aux Pyrénées est davantage marquée par son architecture du Moyen-âge. Le village médiéval se compose de trois enceintes fortifiées qui ouvrent sur le château comtal, dont le donjon est aménagé pour la visite touristique, et l'église, dont le porche classé présente de somptueuses colonnes torses. Plusieurs beaux hôtels de l'époque Renaissance et des maisons à colombage jalonnent la visite facilitée par de nombreuses plaques explicatives. Superbe panorama sur les Pyrénées depuis le sommet du donjon (table d'orientation).

Grotte d’Aurignac
La grotte d'Aurignac a été occupée au paléolithique supérieur. Classée aux Monuments Historiques depuis le début des années 1920, elle a été découverte en 1852 par Jean-Baptiste Bonnemaison et étudiée quelques années plus tard. D'une grande richesse archéologique, la grotte a dévoilé trois époques d'occupation. De nombreux objets retrouvés sur place sont aujourd'hui visibles au musée d'archéologie nationale et au muséum de Toulouse.

Musée de l’Aurignacien
Logé dans un bâtiment à l'architecture moderne, ce nouveau musée est destiné à tous les passionnés de préhistoire désireux d’aller à la rencontre des Aurignaciens, les premiers hommes anatomiquement modernes qui vécurent en Europe il y a environ 35 000 ans. Des témoignages de la vie de ces peuples (armes de chasse, objets de la vie quotidienne, éléments de parure, statuettes, etc.), provenant des fouilles du site d'Aurignac et également d'autres sites emblématiques de la préhistoire sont le fil conducteur d'une présentation muséographique entièrement rénovée. Des supports multimédias, des expositions temporaires, des animations, ainsi que des rencontres et des débats permettent d'interroger les connaissances actuelles sur les origines de l'homme.

Château d’Aurignac
Construction : XIIIe siècle
Style : château fort
Caractéristiques : progressivement tombé en ruine et plusieurs fois restauré, il en reste aujourd'hui le donjon, les vestiges de la grande cour, la prison et les murs d'enceinte.
Histoire : ce château édifié en1230 par Bernard V de Comminges témoigne de la place forte qu’occupait Aurignac au Moyen-âge comme chef-lieu d’une importante châtellenie des Comtes de Comminges.
Signes particuliers : vue imprenable sur la chaîne des Pyrénées mais aussi un espace détente, de grands jeux en bois, une table d’orientation, des ateliers ludiques pour les enfants et une saison culturelle avec spectacles vivants au pied du donjon.
Classement : Monument historique depuis 1979

Km 59

La Toue (320 hab.)

Château de Latoue
Construction : à partir de 1140, puis XIIIe, XVIe et XVIIIe siècles.
Histoire : quatre parties se distinguent. L'ancien donjon du XIe siècle, à l'angle nord-est, avec une salle basse voûtée en cintre surbaissé au rez-de-chaussée. La tour du XIIIe siècle comportant l'escalier à vis. La tourelle du XVIe siècle prenant la suite de l'escalier à vis pour accéder aux parties hautes. La maison d'habitation du XVIIIe siècle dont certaines pièces ont conservé des placages de bois de style Louis XV. En 1500, le château brûle en partie. Il est restauré en 1581.
Classement : Monument historique depuis 1979

Km 68

SAINT-GAUDENS
13 fois ville étape
Sous-préfecture de la Haute-Garonne (31)
Population : 12 000 hab. (Saint-Gaudinois, Saint-Gaudinoises) et 45 000 hab. dans la communauté de communes.
Spécialités : gastronomie du Sud-Ouest, canard, confit
Personnalités : Pierre Berbizier, William Servat (rugby), Élie Baup (football), Marie-Laure Brunet (biathlon), Pavel Sivakov (cyclisme), Jacqueline Boyer (comédienne)
Sport : Ours de Saint-Gaudens (rugby à XIII). Tournoi de tennis AITF. Route d’Occitanie.
Économie : papeterie, recherche géophysique.
Festivals : Pronomade(s) (arts de rue, avril), Festival de la BD (mai), Jazz en Comminges (juin), Festival de la montagne (octobre), Sing Go Gospel (Novembre), Les Pyrénéennes (décembre), Concerts au Cube.
Labels : ville ludique et sportive, ville fleurie
Sites web : www.tourisme-stgaudens.com / www.stgo.fr / www.coeurcoteaux-comminges.fr

Km 74

Labarthe-Rivière (1 320 hab.)
C’est à Labarthe-Rivière qu’est né et que s’était établi comme colporteur le grand père d’un journaliste qui allait faire beaucoup pour la réputation du Tour de France : Albert Londres. À la mort du colporteur, sa veuve était venue s'établir à Vichy avec ses trois enfants, dont Jean-Marie, le père d’Albert, chaudronnier de métier. Le patronyme Londres aurait d'abord été Loundrès, terme gascon désignant des zones humides ou marécages, puis Londrès.

Km 82

Barbazan (450 hab.)
Barbazan est une ville thermale classée. L’établissement thermal, bâti en 1901, se situe dans un parc de 4,2 ha, magnifiquement arboré, qui invite à la balade. Les thermes sont reconnus pour les affections biliaires, intestinales et nutritionnelles, grâce à leur eau chargée en sulfate de calcium et en magnésium.

HAUTES-PYRÉNÉES (65)
Population : 225 219 hab.
Préfecture : Tarbes
Sous-préfectures : Argelès-Gazost, Bagnères -de -Bigorre
Superficie : 4 464 km²
Spécialités : Porc Noir de Bigorre (AOC), Haricots tarbais, Vins (Madiran et Pacherenc du Vic Bilh AOC), mouton AOC Barèges-Gavarnie, Oignon de Trébons, Poule Gasconne, Garbure, Foie gras, Gâteau à la broche…
Clubs sportifs : Tarbes Pyrénées rugby, TGB (basket)
Compétitions : Coupe du Monde de VTT de descente (Lourdes), La Montée du Géant du Tourmalet, Grand Raid des Pyrénées, Pyr’Epic…
Festivals : Festival de Gavarnie (Théâtre), Tarbes en tango, Equestria festival de la création équestre (Tarbes), Festival de Musique sacrée (Lourdes), Festival de Jazz (Luz St Sauveur), Piano Pic dans le Grand Tourmalet, Festival des petites églises de montagne (Vallée du Louron), Fête des Mariolles, Foire aux fromages, Fête du vin en Madiran, Fête des chiens des Pyrénées, Foire aux Côtelettes Luz St Sauveur, Foire aux traditions à Loudenvielle.
Sites touristiques majeurs : Pic du Midi de Bigorre, Cirque de Gavarnie (patrimoine Unesco), Cascades du Pont d’Espagne (Cauterets), Parc National des Pyrénées, Pèlerinage à Lourdes
Économie : agro-alimentaire, industrie ferroviaire, aéronautique, hydroélectricité, tourisme 4 saisons, thermalisme…
Site web / FB / Insta : www.pyrenees-trip.com / www.facebook.com/hautespyrenees / www.instagram.com/hautespyrenees

Tourmalet, Aspin, Peyresourde…des noms qui évoquent des paysages fantastiques. Oui, mais voilà. Tout le monde n’a pas l’âme et les capacités d’un héros du vélo, d’un as de la danseuse, d’un porteur de maillot à pois. Lorsqu’il s’agit d’avaler cols, sommets et kilomètres de montagnes, beaucoup préfèrent l’auto. Qui peut les en blâmer. C’est pour eux que les Hautes-Pyrénées ont créé, à l’instar de leurs illustres aînées que sont la Route 66, la Route de la Soie ou la Transamazonienne, un itinéraire touristique en mode Pyrénées Roadtrip.
Au programme : 2 pays (la France et l’Espagne) ; 8 cols mythiques ; 3 sites inscrits au Patrimoine Mondial de l’Unesco ; 4 parcs naturels et des coins secrets que seules les Pyrénées sont capables d’offrir. Au final, une aventure authentique et inoubliable mais surtout une idée pour les vacances entre copains, en amoureux ou en famille.
Côté logistique, la Boutique des Pyrénées, spécialiste des vacances sur-mesure, s’occupe de tout : hébergements de choix, accès aux Grands Sites, entrées pour les centres de balnéo, balades accompagnées, bonnes tables, etc.

Km 100

Burgalays (130 hab.)
Burgalays est l'une des sept communes qui forment ce que l'on appelle le Pays de l'Ours. C'est à Burgalays qu'un ours en provenance de Slovénie a été importé en 2005. Les polémiques sur la réintroduction de l'ours continuent d'opposer les habitants. Les anciens moulins de Burgalays, à l'abandon depuis plusieurs décennies, ont été remis en valeur.

Km 113.5

Bagnères-de-Luchon (2 700 hab.)
Sa position privilégiée a permis à Bagnères-de-Luchon d’accueillir à 55 reprises le Tour de France, un record pour une ville de cette importance. Il faut dire que cette ville d’eau réputée est entrée dans l’histoire de la Grande Boucle dès 1910, en accueillant les deux premières étapes de haute montagne de l’épreuve, toutes deux remportées par Octave Lapize, futur vainqueur de cette édition. La Reine des Pyrénées a d’ailleurs souvent consacré le futur lauréat du Tour, ou son héros, comme Pascal Simon en 1983, Thomas Voeckler en 2010 ou Julian Alaphilippe en 2018. Cette année-là, les allées d’Étigny avaient donné lieu à un départ inédit sous la forme d’une grille à la manière d’un Grand-Prix de F1.
Bagnères-de-Luchon est la ville montagnarde la plus caractéristique de tout le massif des Pyrénées. Entourée des 13 sommets les plus célèbres de la chaîne, tels l’Aneto (3 404 m) point culminant des Pyrénées, Luchon est une destination de vacances animée qui attire les voyageurs de tous types, en toutes saisons.
Depuis 2011, Bagnères-de-Luchon fait partie des Grands Sites de Midi- Pyrénées.
C’est par ailleurs une renommée deux fois millénaire qui consacre les vertus thérapeutiques des eaux de Luchon. Ce n’est pas un hasard si la déesse romaine de l’eau Ilixon a donné son nom au pays de Luchon. Aujourd’hui, la station thermale de Bagnères-de-Luchon est la plus fréquentée de la Haute-Garonne et de la Région Midi-Pyrénées. Elle fait partie depuis 2011, de l’association des villes thermales européennes.

Km 122

Cazeaux-de-Larboust (100 hab.)

Église Sainte-Anne
Construction : XIIe, XVIIe et XIXe siècles.
Style : roman lombard
Caractéristiques : petit édifice construit autour d'une chapelle du XIIe siècle constituée d'une nef et d'une abside voûtée en cul-de-four. Plus tard ont été ajoutés un bas-côté, puis un clocher et sa flèche.
Signe particulier : des fresques classées du XVe siècle dues à un peintre local et un autre catalan ont été badigeonnées en 1790, puis redécouvertes en 1893 par le peintre décorateur de Bagnères-de-Luchon. Elles représentent l'Assomption de la Vierge, la naissance d’Ève, le péché originel, Adam et Ève chassés du paradis, le couronnement de la Vierge, saint Jean-Baptiste prêchant et le Jugement dernier.
Classement : Monument Historique depuis 1921

Km 129

col de Peyresourde (1 569 m)
Avec 68 passages depuis 1910, dont il fut l’un des cols pionniers, Peyresourde est l’un des cols les plus fréquemment empruntés par le Tour de France. C’était encore le cas en 2019, où le Belge Tim Wellens était passé en tête.

Km 134

Loudervielle (54 hab.)
Le château de Moulor fut construit au XIIe siècle. Le fief de la seigneurie comprenait une partie des territoires actuels des communes de Germ, Loudervielle, Armenteule et Aranvielle et quelques terres dans le Larboust, vallée voisine. Le donjon et la chapelle appartenaient aux seigneurs de Montlaur, vassaux des barons d’Espagne-Montespan. Les derniers membres de la famille des seigneurs de Moulor ayant résidé au château se sont éteints en 1753 et 1754. Ne reste du château qu’une tour de guet carrée dressée sur la butte où se trouvait le château.

Km 140

Loudenvielle (490 hab.)
Petit village de montagne, situé dans un environnement naturel pittoresque, Loudenvielle fait preuve d’un attachement à son patrimoine culturel, témoin de son identité pyrénéenne, grâce à la réhabilitation et à l’embellissement du village.
À découvrir : l’église paroissiale Sainte-Marie Madeleine, l’Arixo (musée cinématographique et muséographique) logé dans une vieille ferme restaurée, où l’on peut découvrir également le patrimoine de la Vallée du Louron, l’art religieux, les savoirs faire…
Tout comme le village de Génos, Loudenvielle bénéficie d’une source d’eau chaude sulfurée, qui est mise en valeur grâce au centre de relaxation en eau thermale Balnéa, principale infrastructure de ce type dans les Pyrénées françaises, qui invite les visiteurs à la découverte de tous les bains du monde.
Pour se divertir, le lac de Génos-Loudenvielle, à 1 000 m d’altitude est équipé pour vous proposer de nombreuses activités aquatiques : baignade, pédalos, canoës…
Loudenvielle a accueilli trois étapes du Tour de France en 1997, 2003 et 2007.

Km 149.5

Col de Val Louron-Azet (1 580 m)
Situé près de la station de Val Louron, le col d’Azet (1 580 m) a été emprunté par le Tour à huit reprises depuis 1997. Au cours de la dernière décennie, il a été proposé aux coureurs quasiment une année sur deux. Le dernier homme passé en tête était Julian Alaphilippe en 2018.

Km 162

Vignec (230 hab.)
Une petite partie des communes de Cadeilhan-Trachère et de Vignec a été prise pour former la station du Pla d’Adet, la commune de Vignec étant alors coupée en deux par l'extension de Soulan, mais conservant dans sa nouvelle exclave du sud la partie orientale du domaine skiable (et de ses remontées mécaniques) les plus proches de la nouvelle station, l'autre partie occidentale du domaine skiable étant essentiellement sur Soulan mais accessible uniquement via ces remontées de Vignec.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France