Label "Ville à Vélo"

La candidature au label est ouverte à toutes les villes ayant accueilli au moins une fois le Tour de France et le Tour de France Femmes avec ZWIFT depuis la création des deux épreuves.

O’Connor, proche du jackpot

Tour de France 2021 | Étape 9 | Cluses > Tignes

La séquence alpestre du Tour de France s’est achevée à Tignes avec une bataille à nouveau de haute intensité, qui s’est comme la veille jouée sous la pluie et dans le froid. Les conditions n’ont pas entamé l’appétit des grimpeurs qui ont visé en masse la victoire d’étape, avant qu’une élite plus restreinte ne se dessine dans la montée au col des Saisies. Parmi eux, le match s’est finalement joué entre les Colombiens Nairo Quintana et Sergio Higuita, accompagnés de l’Australien Ben O’Connor, qui s’est lancé en solitaire dans les 17 derniers kilomètres un double défi. En plus de la victoire d’étape, le coureur d’AG2R-Citroën a également été en mesure de conquérir le Maillot Jaune. Il doit finalement se contenter d’un bon de 12 places au classement général, Tadej Pogacar ayant finalement défendu sa position en franchissant la ligne d’arrivée en 6e position. Après la journée de repos, le Slovène prendra le départ de la 10e étape avec 2’01’’ d’avance au général sur Ben O’Connor et 5’18’’ sur Rigoberto Uran.

Résumé d'étape - Étape 9 - #TDF2021

Latour en tête à Domancy
Après les forfaits de Primoz Roglic (Jumbo-Visma) et de Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix), il reste 175 coureurs dans le peloton pour prendre le départ d’une journée pluvieuse. Le premier attaquant, Benoit Cosnefroy, est vite rejoint et remplacé à l’avant par un duo d’attaque composé de au km 6 de Sweeny (Lotto-Soudal) et Ballerini (Deceuninck-Quick Step). Ils sont rejoints au sommet de la côte de Domancy par Pierre Latour (TotalEnergies), qui poursuit son effort en solo avant d’être rejoint par Dan Martin (Israel-Start Up-Nation) au km 20. De nombreux mouvements de contre-attaque se dessinent, d’abord pour se présenter sur la ligne du sprint intermédiaire de Praz-sur-Arly (km 32.7) où Sonny Colbrelli (Bahrain Victorious) devance Michael Matthews (BikeExchange).

43 coureurs en tête
Suite à cet épisode, Alaphilippe, Teuns, Küng, et Juul-Jensen se détachent à l’avant, mais c’est surtout un groupe bien plus volumineux de 43 coureurs qui se constitue au km 35, avec Kuss (Jumbo-Visma), Van Baarle (Ineos Grenadiers), D.Martin, Woods (Israel Start-Up Nation), Bernard, Elissonde, Mollema (Trek-Segafredo), Alaphilippe, Asgreen, Cattaneo (Deceuninck-Quick Step), Konrad, Politt (Bora-Hansgrohe), G.Martin, Geschke, Perez (Cofidis), Guerreiro, Higuita (EF Education-Nippo), O’Connor (Ag2r-Citröen), Barguil, Gesbert, Quintana (Arkéa-Samsic), Sweeny (Lotto-Soudal), Küng (Groupama-FDJ), Mohoric, Poels, Teuns, Colbrelli (Bahrain Victorious), Hamilton, Mezgec, Jensen, Matthews (BikeExchange), Fuglsang, Aranburu, Fraile (Astana-PremierTech), Latour, De la Parte, Doubey (TotalEnergies), Meintjes (Intermarché-Wanty Gobert), Bonnamour, Pacher et Rolland (B&B Hotels-KTM).

Quintana tricote son maillot à pois
Dans la montée au col des Saisies, c’est Wout Poels qui précipite la formation d’une « échappée de l’échappée », en attaquant à 6 km. Il est rejoint immédiatement avant la ligne du sommet par Nairo Quintana, puis dans la foulée par Michael Woods, Sergio Higuita, Ben O'Connor et Lucas Hamilton. Ces 6 coureurs abordent la montée au col du Pré avec 2 minutes d’avance sur le groupe de poursuite qui se décompose dans l’ascension. La sélection se fait aussi à l’avant, puisqu’au sommet, il reste un trio Higuita-Woods-O’Connor toujours dans le jeu dans la roue de Quintana, qui s’affaire pour tricoter son maillot à pois.

O’Connor, Maillot Jaune virtuel à Bourg-Saint-Maurice
Ce quatuor se transforme en trio en montant au Cormet de Roselend, Woods ayant accusé le coup. Puis les deux Colombiens font la différence sur leur compagnon de route dans la plongée sur Bourg-Saint-Maurice. Ben O’Connor perd une trentaine de secondes dans la descente, mais reste en position de Maillot Jaune virtuel, le peloton des favoris accusant alors un retard de 9 minutes. Ce trio se présente dans la montée de Tignes mais perd dès les premières pentes Nairo Quintana. Alors que dans le peloton, la formation UAE-Emirates se décide à déclencher le rapprochement (7’ de retard à 18 km de l’arrivée), Ben O’Connor accélère et lâche Higuita à 17,5 km de l’arrivée.

Pogacar répond à Carapaz
Dans le final, l’étape s’avère vite promise au coureur australien, avec 3’ d’avance sur le groupe de ses premiers poursuivants à 10 km du but (Cattaneo, Konrad, G.Martin, Guerreiro, Barguil, Colbrelli et Bonnamour). Mais rien n’est joué en ce qui concerne la possibilité de sa prise de pouvoir au classement général, même avec 8’15’’ d’avance sur le groupe Maillot Jaune à 5 km. En effet, les coureurs d’Ineos Grenadiers mènent la poursuite et préparent une accélération de Richard Carapaz à 4 km. Le rapprochement est d’autant plus inévitable que Tadej Pogacar répond immédiatement à l’Equatorien par une attaque tranchante. Pendant que Ben O’Connor lève les bras, le Maillot Jaune anéantit les espoirs de l’Australien et franchit la ligne avec un retard de 6’02’’, tout en éloignant encore un peu plus les Carapaz, Uran et Vingegaard.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

CLUB - COLONNE DROITE