La série Philipsen

Tour de France 2023 | Étape 3 | Amorebieta-Etxano > Bayonne

Après avoir quitté le Pays Basque espagnol, le Tour proposait pour son entrée en France un profil d’étape bien différent où les sprinteurs ont eu droit à la parole pour l’arrivée à Bayonne. Les deux échappés du jour, Neilson Powless et Laurent Pichon, ont été tenus à distance raisonnable par les formations Soudal-Quick Step, Lotto Dstny, Jayco AlUla et Alpecin-Deceuninck, qui ont finalement été les plus efficaces dans le final. Avec l’aide de Mathieu Van der Poel comme dernier lanceur, c’est Jasper Philipsen qui domine ses derniers rivaux dans les deux cents derniers mètres, et remporte sa 3e étape sur le Tour de France. Après ses victoires à Carcassonne et sur les Champs-Elysées, les trois derniers sprints massifs disputés sur la Grande Boucle ont été gagnés par le sprinteur belge, celui de Cahors ayant été anticipé "au kilomètre" par Laporte.  

Le Résumé Long - Étape 3 - Tour de France 2023

Le maillot à pois récidive
Le peloton rassemble au départ d’Amorebieta-Etxano les 174 coureurs classés la veille à Saint-Sébastien. Parmi eux, Neilson Powless (Ef Education-Easypost) sort immédiatement du peloton, uniquement suivi par Laurent Pichon (Arkea-Samsic). Le duo ne rencontre pas d’opposition pour prendre le large dans un premier temps, et obtient un avantage maximal de 3’30’’ au passage au km 32. Les équipes Alpecin-Deceuninck, Jayco-AlUla et Lotto Dstny prennent garde à ne pas laisser enfler cet écart, sans toutefois exercer une pression démesurée sur les hommes de tête. Le contexte laisse toutefois la possibilité à Powless de récolter suffisamment de points pour porter le maillot à pois jusqu’à l’arrivée de Laruns.

Victor Lafay intercalé
En attendant de boucler le Grand Chelem sur les ascensions classées de la journée, les deux échappés atteignent le sprint intermédiaire de Deba (km 63,7) avec 1’35’’ d’avance sur Victor Lafay qui a tenu à s’intercaler pour saisir les 15 points de la 3e place, en vue d’augmenter ses chances de conserver le maillot vert. Après avoir franchi en tête la côte d’Orioko-Benta (km 102, 2’20’’ d’écart), Powless plonge sur Saint-Sébastien (km 112) en compagnie de Pichon, qu’il salue poliment avant de le laisser poursuivre sa route en solitaire.  

Pichon en solo
Le coureur breton prolonge son aventure en tête de course au maximum et entre sur le territoire français en solitaire avec 2 minutes d’avance. Il est toutefois repris par le peloton après 156 kilomètres passés à l’avant, un effort qui lui vaut le prix de la combativité.  Le peloton se dirige alors vers Bayonne avec la préparation d’un sprint massif à l’esprit. Dans le dernier kilomètre, c’est la formation Alpecin-Deceuninck avec Mathieu Van der Poel comme dernier poisson-pilote qui lance Jasper Philipsen. Le sprinteur le plus en forme du moment domine son sujet dans les deux cents derniers mètres et signe le 7e succès de sa saison.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

colonne droite  - fantasy fr
CLUB - COLONNE DROITE
APP MOBILE - FR