Label "Ville à Vélo"

La candidature au label est ouverte à toutes les villes ayant accueilli au moins une fois le Tour de France et le Tour de France Femmes avec ZWIFT depuis la création des deux épreuves.

Le « Cav » fait sa grande boucle

Tour de France 2021 | Étape 6 | Tours > Châteauroux

Tout a commencé il y a 13 ans… à Châteauroux. Sur la 5e étape d’un Tour de France déjà parti de Brest, Mark Cavendish signait son premier succès au sprint sur l’épreuve. Depuis, le coureur de l’île de Man a écrit son nom un peu partout en France, et surtout à Paris où il a gagné 4 fois, mais aussi une deuxième fois dans la préfecture de l’Indre en 2011. Aujourd’hui, il avait une nouvelle fois rendez-vous pour une explication au sprint sur l’avenue de La Châtre. Sa formation Deceuninck-Quick Step l’a propulsé dans les meilleurs conditions pour remporter son troisième succès à Châteauroux, le 32e au total sur le Tour de France. Le record des 34 étapes remportées par Eddy Merckx n’est plus si loin.  

Résumé d'étape - Étape 6 - #TDF2021

Huit coureurs à l’attaque
Le peloton réunit à Tours 177 coureurs pour prendre le départ de la 6e étape. Au km 3, un groupe d’attaque à la fois volumineux et qualitativement menaçant se forme, avec Tom Skujins (Trek-Segafredo), Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step), Nils Politt (Bora-Hansgrohe), Jonas Rickaert (Alpecin-Fenix), Greg Van Avermaet (AG2R-Citroën), Soren Kragh Andersen (DSM), Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) et Georg Zimmermann (Intermarché-Wanty Gobert). La composition de cette échappée mobilise immédiatement les formations Groupama-FDJ et Arkea-Samsic, qui ne laissent pas plus de 55’’ de marge, au km 15.

GVA en solo… puis en duo
Le peloton exerce une forte pression sur l’échappée, chronométrée à 25’’ au passage au km 25. C’est au km 31 que Greg Van Avermaet tente sa chance en solitaire. Toutefois, Roger Kluge sort du peloton et parvient à rejoindre le coureur belge au km 41. Le duo bénéficie alors d’un écart de 2’15’’ qu’il n’arrive pas à faire fructifier. Au contraire, le rapprochement du peloton se précise dangereusement au sprint intermédiaire (km 104,3), où l’écart n’est plus que de 30’’.

Les places d’honneur pour Philipsen et Bouhanni
Cette mini-échappée reste dans le viseur des équipes de sprinteurs durant tout le final, et rend les armes à 2,5 kilomètres du but, alors que les coureurs de Deceuninck-Quick Step calculent avec précision leur emballage. Pendant qu’Arnaud Démare perd son poisson-pilote Jacopo Guarnieri sur chute, la mécanique belge se met en place et lance dans les 300 derniers mètres Mark Cavendish. Son accélération fait encore une fois mouche et condamne Jasper Philipsen et Nacer Bouhanni, ses deux premiers poursuivants, une nouvelle fois aux places d’honneur.   

© A.S.O.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

CLUB - COLONNE DROITE