Tour de France 2022

Rendez-vous le jeudi 14 octobre pour la révélation du parcours du Tour de France 2022

Ville étape pour la 9e fois

Préfecture d’Indre-et-Loire (37)
Population : 136 463 hab. (Tourangelles, Tourangeaux)

Personnalités : René Descartes, Honoré de Balzac, Georges Courteline, Yves Bonnefoy, Paul Nizan (écrivains), Pierre de Ronsard (poète), Jacques Villeret, Jean-Hugues Anglade, Bernard Campan (acteurs), Patrice Leconte (cinéaste), Luz (dessinateur), Gérard Blanchard, Amel Bent, Sinclair, Zaz (chanteurs), Bernard Lama, Xavier Gravelaine, Abdou Diallo (football), Jean-Pierre Danguillaume, Florent Brard, Jérémy Roy, Cyril Lemoine, Jonathan Hivert (cyclisme).
Spécialités : vins de Loire (Vouvray, Montlouis, Bourgueil, etc.), rillettes, rillons, andouillettes, fromages de chèvre, truffes de Touraine, Nougat de Tours…
Sport : Tours Volley Ball (8 fois champion de France, vainqueur de la Coupe d’Europe en 2017)
Événements : Marathon de Tours, Paris-Tours 
Economie :
Festivals : Festival Désir…Désirs (cinéma, janvier), Vitiloire (œnologie, gastronomie), Foire à l’ail et au basilic (juillet), Fêtes Musicales en Touraine (musique classique, novembre), Aucard de Tours (musiques amplifiées, juin), Tours sur Loire (guinguette, plage, etc.), Braderie de Tours (septembre)
Labels : Villes et Pays d’art et d’histoire / Terre de Jeux 2024 / Cité internationale de la gastronomie
Sites web / FB / Twitter / Insta : www.tours.fr / www.tours-tourisme.fr / www.tours-metropole.fr / www.touraine.fr / www.facebook.com/tours.fr / twitter.com/villedetours / www.instagram.com/villedetours/ / www.youtube.com/user/villeTours

Le palais des congrès de Tours © Ville de Tours/V. Liorit
Centre de Création Contemporaine Olivier Debré © Ville de Tours/V. Liorit
Vue sur la ville de Tours © Ville de Tours/V. Liorit
Paysage © Ville de Tours/V. Liorit
Place animimée de Tours © Ville de Tours/V. Liorit

TOURS AUJOURD’HUI 

Tours, jardin de la France 

De par sa situation géographique, la ville de Tours est un centre historique et le point de départ idéal d’un itinéraire unique au pays des châteaux (Amboise, Chenonceau, Chambord …). La ville se situe au cœur de l’Europe, à 1h de Paris en TGV, mais également au cœur d’un patrimoine mondial qu’est le Val de Loire. Située entre la Loire et le Cher, la ville au patrimoine préservé et vivant se reflète dans leurs eaux. Les îles et les berges sont le décor idéal pour les randonnées à vélo.La Ville de Tours a été labellisée en 2013 « Cité Internationale de la Gastronomie ». Reflet de toute la cuisine française, la ville s’engage pour une alimentation qui privilégie les circuits courts, la qualité des produits et le respect des producteurs.Tours est une ville d’excellence dans de nombreux domaines (Grand prix européen du fleurissement, Guidon d’or, découverte du vaccin contre l’Hépatite B, 8 fois champion de France pour le Tours Volley-Ball, etc.). Profondément ancrée dans son temps, elle entend réaffirmer une qualité de vie durable, écologique, sociale et solidaire, compatible avec un dynamisme en matière d’économie, d’innovation, de recherche, de formation, d’attractivité touristique. Tours sait concilier tradition et modernité, patrimoine et innovation, la culture et le sport comme vecteur d’épanouissement, une ville du présent, fière de son histoire et tournée vers demain.

Le pont Wilson © Ville de Tours/V. Liorit

TOURS ET LE CYCLISME

 Un peu oublié aujourd’hui, Jean Brankart a ouvert le palmarès des victoires d’étape à Tours en 1955, année où le Belge termina deuxième du Tour derrière Louison Bobet. Il fut encore 10e en 1959 et meilleur grimpeur du Tour d’Italie en 1958.De même que Paris-Tours ne s’achève pas obligatoirement par un sprint massif au mois d’octobre, les arrivées à Tours se répartissent aussi équitablement entre finisseurs et baroudeurs. C’est ainsi que, lors des trois dernières étapes qui arrivaient dans la préfecture de l’Indre-et-Loire, Tom Boonen a obtenu son unique succès sur l’avenue de Grammont, en 2005, tandis que Leon Van Bon y avait conclu victorieusement une échappée en 2000. En 2013, l’étape Fougères-Tours s’était à nouveau soldée par un sprint massif dominé par Marcel Kittel. Parmi les nombreux cyclistes nés à Tours, on peut citer Jérémy Roy, le Supercombatif du Tour 2011, qui participa à neuf éditions, ou Cyril Lemoine, qui prit part à six Tours de France entre 2009 et 2017, ou encore Philippe Mauduit, le directeur sportif de l’équipe Groupama-FDJ.

Marcel Kittel vainqueur de l'étape 12 Fougères/Tours du Tour de France 2013 © Presse Sports/Bernard Papon

À VOIR

Cathédrale Saint-Gatien
La première cathédrale Saint-Maurice a été édifiée de 337 à 371. Incendiée en 561, elle est restaurée par Grégoire de Tours et dédicacée en 590. La cathédrale de Tours est reconstruite au cours du deuxième quart du XIIe siècle puis à nouveau incendiée en 1166 lors des luttes entre Louis VII de France et Henri II d'Angleterre. La cathédrale actuelle remplace l’édifice roman. La façade a perdu les grandes statues des piédroits, détruites par les protestants au cours des guerres de religions. Mais elle demeure une des plus extraordinaires créations du gothique flamboyant dans ce qu'il a de plus baroque. 

Château de Tours
Il date du XIe siècle. Jusqu'aux années 2000 le château royal de Tours faisait office d'aquarium où l'on pouvait voir environ 1500 poissons représentant 200 espèces. Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis août 1913. Aujourd'hui, il abrite des expositions contemporaines (Joan Miró, Daniel Buren, Nadar...) et l'atelier d'histoire de Touraine y présente des documents archéologiques, historiques, des maquettes, des montages audio-visuels concernant l'histoire de la ville.

Église Saint-Julien
L'église Saint-Julien de Tours est une ancienne abbaye bénédictine dont l'origine remonte au VIe siècle et dont l'abbatiale date majoritairement du XIIIe siècle. Pendant cinq siècles se succèdent destructions et reconstructions et l’église est rebâtie sous sa forme actuelle en 1224.Les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale ont ravagé une grande partie du centre-ville. Miraculeusement, Saint-Julien est restée debout. 

Hôtel de ville
L'Hôtel de ville de Tours est construit entre 1896 et 1904 par l'architecte tourangeau Victor Laloux qui a également dessiné la basilique Saint-Martin et la gare du centre-ville. L'édifice monumental, démesurément grand par rapport à la place Jean Jaurès et au Palais de Justice, est destiné à refléter les vertus républicaines et l'autorité municipale. L'Hôtel de ville et la place Jean Jaurès évoquent un aménagement parisien.

La cathédrale Saint-Gatien de Tours © Getty/JackF
Château de Tours © Ville de Tours/V. Liorit
L'église Saint-Julien © Creative Commons 3.0/Pline
L'hôtel de Ville de Tours © Ville de Tours/V. Liorit

À MANGER :

La rillette de Tours
La charcuterie fait la fierté des Tourangeaux. En particulier la rillette et les rillons. C’est au XVe siècle qu’apparait la rillette en Touraine. Il s’agit de viandes, le plus souvent du porc, cuites longtemps dans leur graisse. Ensuite, elles sont écrasées à la main puis assaisonnées de sel et de poivre. A l’aspect d’un « pâté » filamenteux, la rillette se déguste souvent sur des toasts. On la trouve en pot avec une fine couche de graisse sur le dessus ou à la coupe en charcuterie.Quant aux rillons, il s’agit de dés de poitrines de porc entrelardés, rissolés et confits entiers dans leur graisse de cuisson.

Tartine de rillettes © Getty/frederique wacquier

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France