Tour de France 2022

Rendez-vous le jeudi 14 octobre pour la révélation du parcours du Tour de France 2022

Édition 2021

Victoires d'étapes 5
Classement général 11
Coureurs en course 8
Directeurs sportifs : STEELS Tom / PEETERS Wilfried

DECEUNINCK - QUICK - STEP

Ce morceau d’histoire commence avec le nouveau millénaire lorsque Patrick Lefévère quitte la Mapei fin 2000 pour créer son propre groupe sportif, d’abord appelé Domo, puis Quick Step à partir de 2003 avec le soutien de divers co-sponsors. L’équipe est désormais propriété du milliardaire tchèque Zdenek Bakala, actionnaire principal.

Axée sur les classiques, la formation belge n’a jamais été bâtie en fonction du classement général du Tour de France. Son meilleur résultat final était la 11e place de Michal Kwiatkowski en 2013 jusqu’à ce que Dan Martin, 9e en 2016 et 6e en 2017, élève le niveau et que Julian Alaphilippe crée une jolie surprise, 5e en 2019. Toutefois, elle a toujours su faire parler d’elle en juillet, notamment grâce à l’embauche de coureurs français populaires. Lefévère n’a pas regretté d’avoir tendu la main à Richard Virenque après sa suspension en 2001, puisque le Varois a réussi l’exploit de résister au retour des cadors dans l’ascension du Mont Ventoux l’année suivante, et qu’il a de nouveau endossé, onze ans après son premier essai, le Maillot Jaune à Morzine lors de l’édition du centenaire. C’est avec Quick Step qu’il a complété en 2004 sa collection de sept maillots à pois ramenés à Paris et ses successeurs français dans l’écurie flamande n’ont pas déçu non plus puisque Cédric Vasseur et Sylvain Chavanel ont remporté des étapes du Tour.

Julian Alaphilippe est leur digne héritier. Vainqueur de La Flèche Wallonne en 2018, 2019 et 2021, de Milan-San Remo en 2019, il a remporté sur le Tour la première étape des Alpes et la première étape des Pyrénées, plus le classement de la montagne en 2018, après une entame flamboyante pour la formation belge : deux victoires au sprint par Fernando Gaviria, deuxième porteur colombien du Maillot Jaune après Victor Hugo Peña en 2003. En 2019, hormis la victoire d’Elia Viviani à Nancy qui a maintenu la tradition des succès italiens dans la cité lorraine, Julian Alaphilippe a attiré toute la lumière. Lauréat en Champagne, premier vainqueur français d’un contre-la-montre individuel du Tour depuis 32 ans (Jean-François Bernard au Ventoux en 1987), il a fait figure de possible vainqueur final, ce qui n’était pas son objectif initial, avant de céder du terrain dans les Alpes. En 2020, Alaphilippe a repris le Maillot Jaune pour trois jours après sa victoire à Nice avant de se concentrer sur la conquête du maillot arc-en-ciel de champion du monde, tout en œuvrant pour Sam Bennett, double vainqueur d’étapes et maillot vert à Paris comme l’avait été Tom Boonen avant lui (en 2007) pour le compte de la formation belge, un mastodonte du peloton depuis vingt ans !

LE CHIFFRE

14 : le nombre de jours en jaune de Julian Alaphilippe en 2019, record français sur un Tour de France depuis Bernard Hinault (1985).

  • Victoire Finale0
  • Victoires d'étapes43
  • Maillots jaunes28
  • Victoire Annexe0

Victoire finale : 0

Place d’honneur : 0

Victoires d’étapes : 43
2002 : Richard Virenque, au Mont Ventoux
2003 : Richard Virenque, à Morzine ; Servais Knaven, à Bordeaux
2004 : Tom Boonen, à Angers et à Paris ; Richard Virenque à Saint-Flour ; Juan Miguel Mercado, à Lons-le-Saunier
2005 : Tom Boonen, aux Essarts et à Tours
2006 : Matteo Tosatto, à Mâcon
2007 : Gert Steegmans, à Gand ; Tom Boonen, à Bourg-en-Bresse et à Castres ; Cédric Vasseur, à Marseille
2008 : Gert Steegmans, à Paris
2010 : Sylvain Chavanel, à Spa et aux Rousses
2013 : Mark Cavendish, à Marseille et à Saint-Amand-Montrond ; Tony Martin, au Mont-Saint-Michel ; Matteo Trentin, à Lyon.
2014 : Matteo Trentin, à Nancy ; Tony Martin, à Mulhouse et à Périgueux
2015 : Tony Martin, à Cambrai ; Zdenek Stybar, au Havre ; Mark Cavendish, à Fougères
2016 : Marcel Kittel, à Limoges
2017 : Marcel Kittel, à Liège, à Troyes, à Nuits-Saint-Georges, à Bergerac et à Pau
2018 : Fernando Gaviria, à Fontenay-le-Comte et Sarzeau ; Julian Alaphilippe, au Grand Bornand et à Bagnères-de-Luchon
2019 : Julian Alaphilippe, à Épernay et Pau ; Elia Viviani, à Nancy.
2020 : Julian Alaphilippe, à Nice ; Sam Bennett, à à L’Ile de Ré (St-Martin-de-Ré) et Paris

Victoires dans les classements annexes : 8
2003 : Richard Virenque (meilleur grimpeur)
2004 : Richard Virenque (meilleur grimpeur et super combatif)
2007 : Tom Boonen (classement par points)
2010 : Sylvain Chavanel (super combatif)
2018 : Julian Alaphilippe (meilleur grimpeur)
2019 : Julian Alaphilippe (super combatif)
2020 : Sam Bennett (classement par points)

Maillots Jaunes : 28
2003 : Richard Virenque, un jour
2006 : Tom Boonen, quatre jours
2010 : Sylvain Chavanel, deux jours
2015 : Tony Martin, trois jours
2018 : Fernando Gaviria, un jour
2019 : Julian Alaphilippe, quatorze jours
2020 : Julian Alaphilippe, trois jours

LES DATES

12 juillet 2003 : en plein Tour du centenaire, Richard Virenque endosse à Morzine un maillot baroque : à moitié jaune et à moitié à pois… puisqu’il s’est attribué les deux en plus de la victoire d’étape.
5 juillet 2006 : champion du monde, au sommet de sa gloire, Tom Boonen traverse la Belgique en jaune (de Huy à Saint-Quentin) après avoir pris la tête du classement à Valkenburg.
7 juillet 2018 : Quick-Step Floors apporte à la Colombie son deuxième porteur du Maillot Jaune en construisant la victoire de Fernando Gaviria à Fontenay-le-Comte.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France