Édition 2019

Victoires d'étapes 0
Classement général 4
Coureurs en course 8
Directeurs sportifs : WEGELIUS Charly / SOUTHAM Tom

EF EDUCATION FIRST

L’ancienne équipe Garmin, qui a débuté sur le Tour de France il y a onze ans à Brest, apporte la démonstration que la puissance financière et la programmation ne déterminent pas tout dans le cyclisme actuel puisqu’avec l’un des plus faibles budgets et une grosse incertitude quant à son avenir, elle a mené Rigoberto Uran sur la deuxième marche du podium final en 2017. Education First, avec son maillot à dominante rose, prolonge l’aventure soutenue par les cycles Cannondale. Au commencement de l’histoire de cette formation américaine, s’érigeait une philosophie de l’antidopage, portée par deux hommes, Jonathan Vaughters, le manager, et David Millar, redevenu coureur après un break salvateur.

La quatrième place finale de Christian Vande Velde à Paris a précédé trois autres classements inattendus dans les dix premiers : Bradley Wiggins, 4e en 2009, Ryder Hesjedal, 7e en 2010, Tom Danielson, 9e en 2011. Le jeune Andrew Talansky, 10e en 2013, a refermé la parenthèse malheureuse de 2012 (chute collective en Lorraine). Vainqueur du Dauphiné en 2014, le « pitbull » américain a dû quitter le Tour suivant la mort dans l’âme mais son équipe a remarquablement redressé la tête et remporté une émouvante victoire à Bergerac par l’intermédiaire de Ramunas Navardauskas.

La formation basée à Boulder, Colorado, n’a plus gagné sur la Grande Boucle jusqu’au coup de reins d’Uran à Chambéry en 2017. En 2015, Talansky s’est classé 11e au général et 2e à Pra Loup, Dan Martin 2e à Mûr-de-Bretagne et à Cauterets, Hesjedal 3e à l’Alpe d’Huez. Elle n’a connu la réussite ni en 2016 ni en 2018, Uran, loin de renouveler ses performances de l’année précédente, ayant renoncé à prendre le départ de la 12e étape à Bourg-Saint-Maurice, souffrant suite à une chute sur les pavés du Nord, mais le fait d’armes de l’équipe l’an dernier reste l’histoire de l’Américain Lawson Craddock, premier coureur de l’histoire du Tour à conserver la dernière place du classement général début à la fin. Omoplate fêlée dans un accident le premier jour, il a rallié Paris au courage. EF Education First, en plus d’Uran, aligne cette année, pour ses débuts sur la Grande Boucle, à 32 ans, l’ancien coureur à pied canadien Michael Woods, médaillé de bronze au dernier Mondial (derrière Alejandro Valverde et Romain Bardet).

Victoires d’étapes : 8

  • 2011 : contre-la-montre par équipe, aux Essarts ; Tyler Farrar, à Redon ; Thor Hushovd, à Lourdes et à Gap
  • 2012 : David Millar, à Annonay-Davézieux
  • 2013 : Dan Martin, à Bagnères-de-Bigorre
  • 2014 : Ramunas Navardauskas, à Bergerac
  • 2017 : Rigoberto Uran, à Chambéry

Victoire dans les classements annexes : 1

  • 2011 : classement par équipes

Maillots Jaunes : 7

  • 2011 : Thor Hushovd, sept jours

LE CHIFFRE

2 : la meilleure place obtenue au classement général du Tour de France par un coureur de Jonathan Vaughters, Rigoberto Uran, après les quatrièmes places de Christian Vande Velde en 2008 et Bradley Wiggins en 2009.

LES DATES

7 juillet 2009 : lors du contre-la-montre par équipe, sa spécialité, la formation de Jonathan Vaughters rivalise avec la super puissance Astana, prélude à la quatrième place finale de Bradley Wiggins.

4 juillet 2011 : au lendemain de la concrétisation de son rêve de remporter le contre-la-montre par équipes, Vaughters savoure la victoire à Redon de son sprinteur maison, Tyler Farrar, et le Maillot Jaune porté par Thor Hushovd.

13 juillet 2012 : David Millar, incarnation de la politique antidopage de l’équipe, vit sa rédemption finale en renouant avec le succès sur le Tour, à Annonay-Davézieux.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus