LES CANDIDATURES 2023 DU "LABEL "VILLE À VÉLO" SONT OUVERTES

Lampaert prend la lumière

Tour de France 2022 | Étape 1 | Copenhague > Copenhague

Le premier séjour du Tour de France au Danemark a débuté par un contre-la-montre tracé dans les rues de la capitale, dont les routes ont été arrosées par intermittence dans la fin de l’après-midi.

Parmi les grands favoris du jour, Wout van Aert est parvenu dans un premier temps à remporter sa confrontation avec Filippo Ganna et avec Tadej Pogacar. Mais le Maillot Jaune s’est éloigné des épaules de Van Aert pour passer sur celles de son compatriote Yves Lampaert, qui s’offre le luxe de le devancer de 4’’. Le coureur de Quick Step-Alpha Vinyl devient le quatrième coureur belge à remporter le contre-la-montre inaugural du Tour de France (prologues compris) après Eddy Merckx, vainqueurs de trois prologues en 1970, 1972 et 1974, Freddy Maertens (1976) et Eric Vanderaerden (1983)

Bien qu’il ait déjà remporté en 2017 une étape de la Vuelta et qu’il soit déjà monté sur le podium de Paris-Roubaix en 2019 (3e), le coureur belge se définit avant tout comme un fermier… qui prendra tout de même le départ de la 2e étape en direction de Nyborg avec le Maillot Jaune sur les épaules.

Résumé d'étape - Étape 1 - #TDF2022

Deux de chute pour Bisseger
Parmi les 176 coureurs convoqués sur la rampe de départ du chrono de Copenhague, Jérémy Lecroq connaît le bonheur furtif d’établir le premier temps de référence, mais disparait rapidement des tablettes au passage de Jack Bauer, lui-même délogé quelques minutes plus tard par Bauke Mollema. Stefan Bisseger se présente comme un client sérieux, mais ses espoirs sont anéantis par un enchaînement de deux glissades qui le mettent à terre. Le champion des Pays-Bas est ensuite surpassé par son compatriote Mathieu van der Poel, qui se positionne comme un prétendant crédible à l’étape du jour à mesure que la pluie gagne en intensité. Les prestations de Primoz Roglic, puis de Stefan Küng ou encore de Geraint Thomas se révèlent en effet en retrait au moment où les averses sont les plus denses.

Van Aert plus fort que Ganna
Les trois grands favoris du jour ont programmé leur entrée en action dans la foulée. Le champion du monde de la spécialité est le premier à s’élancer, et aussi le premier à battre Van der Poel, avec deux secondes de moins. Mais immédiatement derrière lui, Wout van Aert frappe un grand coup en battant de 5’’ le temps de celui qui l’avait devancé aux Mondiaux de Bruges. Le match n’est pas terminé pour autant, puisque Tadej Pogacar se montre dans l’allure. Mais le Slovène bute à une seconde et doit se contenter de la deuxième place du jour.  

Et Lampaert surgit
Alors que Van Aert semble installé confortablement dans le « hot seat », Yves Lampaert se montre menaçant en passant au point de chrono intermédiaire avec seulement 2’’ de retard sur le leader de l’étape. Sur la ligne d’arrivée, c’est lui qui crée la surprise avec quatre secondes d’avance sur le collectionneur de victoires de la Jumbo-Visma. Après cette prise de pouvoir, il reste quelques candidats encore susceptibles de venir titiller Lampaert. Mais ni Dylan Teuns, ni Jonathan Castroviejo, ni Alexey Lutsenko, ni Mikkel Honoré, ni Tom Pidcock ne menacent finalement l’homme du jour.

01/07/2022 - Tour de France 2022 - Etape 1 - Copenhague / Copenhague (13,2km CLM) - LAMPAERT Yves (QUICK-STEP ALPHA VINYL TEAM) - Vainqueur du contre la montre
01/07/2022 - Tour de France 2022 - Etape 1 - Copenhague / Copenhague (13,2km CLM) - LAMPAERT Yves (QUICK-STEP ALPHA VINYL TEAM) - Vainqueur du contre la montre © A.S.O./Pauline Ballet

Yves Lampaert : « Je n’aurais jamais pu en rêver mais je l’ai fait »

« Je pensais que le Top 10 serait un bon résultat en me présentant sur ce chrono. Je ne me rends pas compte de ce qui m’arrive, je ne suis qu’un fermier belge. Je n’aurais jamais pu en rêver, mais je l’ai fait. Je savais que j’étais en bonne condition, mais de là à remporter une étape du Tour de France, et en plus la première ! Battre Van Aert, Van der Poel et Ganna, c’est incroyable pour moi. Quand je suis passé, c’était encore mouillé donc je pense que j’ai roulé dans les mêmes conditions que les autres.
Je crois que je peux être fier de ce que j’ai fait. Je vais porter le Maillot Jaune sur mes épaules, au moins une journée, mais je pense que je vais le réaliser quand le Tour sera fini, ou alors quand je vais croiser ma copine lorsque nous serons en Belgique dans quelques jours. »

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

CLUB - COLONNE DROITE