La première pour Jakobsen, la cinquantième pour Quick Step

Tour de France 2022 | Étape 2 | Roskilde > Nyborg

Pour la deuxième étape du Tour de France disputée au Danemark, un défi a été proposé aux coureurs avec la traversée du pont de Storebaelt, long de 18 kilomètres, où le vent a finalement décidé de souffler face au peloton, qui s’est départagé au sprint dans un final mouvementé. Parmi les finisseurs les plus en vue, Fabio Jakobsen a su tenir son rang et s’imposer en puissance sur sa première arrivée massive sur la Grande Boucle.

Le sprinteur néerlandais fait le bonheur de la formation Quick Step-Alpha Vinyl, qui aligne son deuxième succès après la victoire d’Yves Lampaert et remporte au total son 50e bouquet depuis son premier succès sur le Tour de France en 2002. Avec sa deuxième place sur la ligne d’arrivée comme la veille, Wout van Aert s’empare pour la première fois de sa carrière du Maillot Jaune.

Résumé d'étape - Étape 2 - #TDF2022

Deux B&B-KTM dans l’échappée
Il y avait bien 176 coureurs au départ de Roskilde pour constituer le peloton de la deuxième étape. Parmi eux, Magnus Cort (EF Education-Easypost) est le premier à se montrer conquérant, immédiatement suivi par Sven Erik Byström (Intermarché-Wanty Gobert), Cyril Barthe et Pierre Rolland (B&B-KTM). Les attaquants ne rencontrent pas d’opposition de la part du peloton, qui leur accorde dans un premier temps une avance de deux minutes. Le premier enjeu de la journée étant l’attribution du maillot à pois, l’enchaînement des trois côtes de 4e catégorie au programme est pris très au sérieux par Magnus Cort, qui surclasse avec autorité ses rivaux sur la côte d’Asneas Indelukke (km 62), où les deux représentants de B&B-KTM accusent le coup.

Le maillot à pois pour Magnus Cort
C’est donc le duo Magnus Cort-Sven Erik Byström qui poursuit l’aventure à l’avant. Le coureur danois s’assure le maillot à pois sur la côte d’Hove Straede (km 72,5), puis sur la côte de Karup Strandbakke (km 84), où le peloton accuse un retard de 3’05’’. En entrant dans les 90 derniers kilomètres, le duo de tête n’a plus que 2’05’’ d’avance sur le peloton, où les équipes BikeExchange-Jayco, Quick Step-Alpha Vinyl et Lotto-Soudal se chargent de contrôler l’écart. À l’approche du sprint intermédiaire de Kalundborg (km 126,9), l’accélération du peloton réduit l’écart à 30’’. Caleb Ewan se montre le plus rapide pour saisir les 15 points de la troisième place sur la ligne, et le mouvement incite aussi Magnus Cort à stopper ses efforts à l’avant. Sven Erik Byström choisit quant à lui d’insister et de poursuivre son effort en solo, mais se retrouve contraint à réintégrer le peloton à 31 km du but.

Chute du Maillot Jaune
En entamant la traversée du pont du Storebaelt, la course est perturbée par une chute à 20 km de l’arrivée, qui met notamment à terre le Maillot Jaune Yves Lampaert et exclut momentanément du peloton Rigoberto Uran. Le peloton roule groupé sur le pont, le vent qui souffle de face empêchant les initiatives. C’est donc une explication massive qui s’organise dans les derniers kilomètres, malgré une chute collective qui fissure le peloton à 2,5 km de l’arrivée. Sous la Flamme Rouge, un match se prépare avec les Quick Step-Alpha Vinyl à la manœuvre. Et le sprinteur néerlandais Fabio Jakobsen impose sa puissance sur les deux cents derniers mètres et remporte son premier sprint sur le Tour de France.

02/07/2022 - Tour de France 2022 - Etape 2 - Roskilde / Nyborg (202,2km) - JAKOBSEN Fabio (QUICK-STEP ALPHA VINYL TEAM) - Vainqueur du jour
02/07/2022 - Tour de France 2022 - Etape 2 - Roskilde / Nyborg (202,2km) - JAKOBSEN Fabio (QUICK-STEP ALPHA VINYL TEAM) - Vainqueur du jour © A.S.O./Pauline Ballet

Fabio Jakobsen : « J’en ai rêvé pendant quinze ans »

« C’est « incroyable », comme vous dîtes en français. Après ce qui m’est arrivé pendant l’année 2020, ça a été un très long chemin sur lequel beaucoup de personnes m’ont accompagné et c’est aussi leur récompense. Je suis content de prendre toujours autant de plaisir à courir et en plus à gagner.
Aujourd’hui l’équipe m’a placé dans une très bonne position sur la fin de la traversée du pont. J’ai pu rester dans la roue de Morkov, qui m’a déposé juste derrière Van Aert. Ensuite j’ai touché Peter Sagan mais par chance on est resté sur nos vélos, puis j’ai pu dépasser tous les autres. Mes jambes ont bien souffert, mais je suis heureux de gagner. J’en ai rêvé pendant 15 ans, c’est la plus grande course, tout le monde veut gagner ici ».

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

CLUB - COLONNE DROITE