29/08 > 20/09/2020

Peters débute fort

La première étape pyrénéenne a donné l’occasion à l’un des treize échappés du jour de s’imposer, au terme d’une journée où la sélection s’est jouée dans l’enchaînement des ascensions au Port de Balès et au col de Peyresourde. C’est précisément à 45 km de l’arrivée que Nans Peters est passé à l’offensive. Le coureur d’AG2R s’est ensuite débarrassé dans la descente de son plus grand rival, Ilnur Zakarin, puis a résisté au retour de ses anciens compagnons de route Tom Skujins et Carlos Verona qui complètent le podium du jour. Après avoir décroché un premier succès de prestige sur le Giro d’Italia pour sa première participation l’an dernier, Peters s’illustre maintenant sur le Tour comme un débutant particulièrement prometteur. Dans le groupe des favoris, l’étape a été marquée par la défaillance de Thibaut Pinot, également dans la montée au Port de Balès. Adam Yates conserve le Maillot Jaune alors que Tadej Pogacar a mené à bien une opération de remontée au classement général. Il a repris sa place dans le Top 10.


13 coureurs en tête
Le peloton est toujours composé de 172 coureurs au départ de Cazères-sur-Garonne. Les volontaires sont nombreux pour l’échappée du jour, à commencer par Soren Kragh Andersen (Team Sunweb) qui lance le mouvement dès le premier kilomètre, mais c’est au bout de 4 kilomètres que le groupe prend sa forme définitive avec Benoît Cosnefroy, Nans Peters (Ag2r La Mondiale), Michael Morkov (Deceuninck-Quick Step), Neilson Powless (EF Education First), Carlos Verona (Movistar), Toms Skujins (Trek-Segafredo), Ilnur Zakarin (CCC Team), Ben Hermans (Israel Start-Up Nation), Jérôme Cousin, Fabian Grellier (Total Direct Energie), Quentin Pacher et Kévin Reza (B&B Hotels-Vital Concept). Le groupe progresse sans réelle opposition dans un premier temps. La formation MItchelton-Scott ne montre pas d’empressement à lancer une poursuite et laisse même l’écart enfler jusqu’à 14’15’’ au passage au km 46.

Pinot lâché dans la montée au Port de Balès
Dans la montée au col de Menté, le peloton se rapproche sans réellement forcer son allure et bascule avec un retard de 11’30’’ sur Benoit Cosnefroy qui a pris soin de s’isoler pour empocher les 10 points promis au premier. A l’approche de la montée du Port de Balès, Jérôme Cousin anticipe la difficulté et quitte l’échappée en solitaire, à 60 km de l’arrivée. Il rente dans cette première ascension hors-catégorie avec 30’’ d’avance sur ses compagnons de route, dont le groupe explose sous l’effet des premières pentes. À 9 km du sommet, Nans Peters lance une offensive dans laquelle il n’est durablement suivi que par Ilnur Zakarin, qu’il devance à la bascule et qu’il distance ensuite dans la descente. Pendant ce temps, l’ascension a été fatale aux espoirs de victoire de Thibaut Pinot, lâché par le groupe des favoris à 7 km du Port de Balès.

Peters en solo
Dans la descente suivant le Port de Balès, Nans Peters creuse son avantage sur le grimpeur russe, qui accuse un retard de 40’’ en abordant la montée au col de Peyresourde. Le Français se débat et même si son rival se rapproche momentanément à 10’’, il parvient à se hisser en tête et à entamer la plongée sur Loudenvielle avec une marge de 45’’ sur laquelle il s’appuie pour aller chercher sa première victoire sur le Tour de France. Parmi les favoris, le plus offensif a été Tadej Pogacar, qui a contre attaqué à 5 km du col de Peyresourde pour un gain final sur la ligne d’arrivée de 38’’, tandis que l’attaque dans les deux derniers kilomètres de Romain Bardet lui rapporte 2’’.

#TDF2020 - Étape 8 - Flamme Rouge
PAULINE BALLET
PAULINE BALLET © PAULINE BALLET

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Vainqueurs Etapes TDF 2020 - FR
FR - Newsletter - Colonne