29/08 > 20/09/2020

3, 2, 1… Hirschi !

La plus longue étape du Tour semblait promise à un coureur échappé, et c’est bien la sensation qu’ont eu les nombreux candidats qui se sont déclarés en début de course. Pour autant, c’est dans le final au sens large que le tempérament des attaquants a été récompensé, et en particulier celui de Marc Hirschi, qui a été propulsé à l’avant par un mouvement de contre signé Sunweb. A 28 kilomètres de l’arrivée, c’est-à-dire dans la montée du Suc au May, le jeune Suisse a lâché tous ses rivaux pour aller signer en solitaire sa première victoire professionnelle. Le champion du monde espoirs 2018, qui avait pris la 3e place à Laruns et qui avait été uniquement battu par Julian Alaphilippe à Nice, atteint grâce à sa persévérance et à sa puissance la plus haute marche du podium, à 22 ans. Le Maillot Jaune reste sur les épaules de Primoz Roglic, le maillot vert sur celles de Sam Bennett.

51,4 kilomètres dans la première heure
Au départ de Chauvigny, 161 coureurs composent le peloton, d’emblée secoué par de nombreuses attaques. Le profil du jour attire les attaquants au long cours, les trois premiers à percer au km 8 étant Luis Leon Sanchez (Astana), Imanol Erviti (Movistar) et Nils Politt (Israel Start Up Nation), très rapidement suivis par Max Walscheid (NTT). Les candidats sont encore nombreux après leur départ. Surtout, Peter Sagan tente avec ses coéquipiers de trouver l’ouverture, pendant que le maillot vert Sam Bennett le surveille avec une vigilance extrême. Dans le contexte, le rythme reste élevé jusqu’à parcourir 51,4 kilomètres dans la première heure. Pendant ce temps, seuls deux contre attaquants ont réussi à s’extirper pour une longue poursuite : Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step) et Mathieu Burgaudeau (Total Direct Energie) rejoignent la tête de course au km 63.

Bora-Hansgrohe maintient la pression
Le passage au sprint intermédiaire (km 51), où Sagan recule encore de deux points face à Bennett, ne calme pas l’appétit des Bora-Hansgrohe qui maintiennent la pression sur les hommes de tête. Leur écart maximal est ainsi enregistré à 2’55’’ au franchissement de la côte de Saint-Martin-de-Terressus (km 104,5). En tête de peloton, les CCC contribuent au rapprochement qui se précise encore davantage avec la mise en action de la côte de la Croix du Pey. Le souffle du peloton qui pointe à 20’’ incite Kasper Asgreen, uniquement suivi d’Imanol Erviti, à accélérer à 45 km de l’arrivée. Mais le duo ainsi constitué est très vite repris puis déposé par des contre attaquants percutants : Benoot et Kragh Andersen, également accompagnés de Marc Soler, parviennent dans un premier temps à se détacher.

Hirschi en solitaire
Dans la montée du Suc au May, c’est le jeune Marc Hirschi qui place la contre attaque la plus percutante, rejoint la tête de course et se lance en solitaire à 28 km de l’arrivée. Il bascule seul au sommet avec 18’’ d’avance sur ses deux premiers poursuivants, Soler et Schachmann, et 40’’ dans un deuxième groupe où se trouve Julian Alaphilippe, lui aussi offensif dans ce final. Descendeur hors-pair, Hirschi creuse l’écart et se présente pour les 20 derniers kilomètres avec une marge de 35’’. La bonne volonté d’Alaphilippe n’y change rien, y compris lors de sa dernière offensive à 5 km de l’arrivée, alors qu’il se lance en solitaire à la poursuite de l’homme de tête. Mais la puissance de Marc Hirschi n’est pas prise en défaut. Il achève l’étape et enlève à Sarran son premier bouquet sur le Tour sans être menacé par ses poursuivants.

10/09/2020 - Tour de France 2020 - Etape 12 - Chauvigny / Sarran (218 km) - Marc HIRSCHI (TEAM SUNWEB) - Vainqueur à Sarran
10/09/2020 - Tour de France 2020 - Etape 12 - Chauvigny / Sarran (218 km) - Marc HIRSCHI (TEAM SUNWEB) - Vainqueur à Sarran © PresseSports/Bernard Papon
#TDF2020 - Étape 12 - Résumé d'étape

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Vainqueurs Etapes TDF 2020 - FR
FR - Newsletter - Colonne