29/08 > 20/09/2020

Ville étape inédite

Chef-lieu de canton de la Vienne (86)

Population : 7 250 hab. (Chauvinois)

Personnalités : Jean et Pierre Toulat (prêtres pacifistes), Raymond Bozier (écrivain), Claude Hélène (scientifique), Michel Grain (cyclisme, équipier de Jacques Anquetil)

Spécialités : joue de bœuf à la chauvinoise, élevage de truites, soupe à l’oseille, soupe au giraumon, boudin noir du Poitou, chevreau à l’ail vert, broyé du Poitou, dame blanche du Poitou, Pouligny Saint-Pierre (fromage).

Sport : US Chauvinoise cycliste, US Chauvinoise football. Compétition : Vienne Classic Espoirs (cyclisme)

Économie : agriculture (élevage, lait, céréales), PME, porcelaine (Apilco), taille de pierre (Rocamat), BTP (Boutillet), commerce, artisanat, tourisme.

Culture et festivals : spectacle du château des Aigles, Quand on parle du loup, Caraïbes O, l’Été couleur Vienne, Géants du ciel (spectacle d’oiseaux en vol libre)

Labels : Plus Beaux Détours de France, ville fleurie (3 fleurs)

Sites Internet :
www.chauvigny.fr / www.tourisme-chauvigny.comhttps://www.facebook.com/mairiedechauvigny / www.grandpoitiers.frhttps://www.facebook.com/GrandPoitiershttps://www.instagram.com/grandpoitiershttps://twitter.com/grand_poitiers

Vue aérienne de la Cité médiévale de Chauvigny © Ville de Chauvigny
La Vienne coule sous le pont de Chauvigny © Ville de Chauvigny
Le véloRail de Chauvigny © Pixelsmillau
Chauvigny la ville haute © JP.Redon
Vue panoramique de la cité médiévale © Ville de Chauvigny
Tour de France 2020 - Chauvigny

CHAUVIGNY AUJOURD’HUI

Chaque année depuis 2009, en mars Chauvigny accueille l’arrivée de la Vienne Classic Espoirs. elle a également à son actif l’accueil de deux étapes du Tour de l’Avenir en 2005, puis de plusieurs arrivées du Tour cycliste international du Poitou Charentes, d’une finale de la coupe de France Féminine en 2009, de l’Hexagonal VTT en 2006. De plus elle est sur le parcours de randonnée cycliste de la Transibérique, menant les coureurs amateurs de Norvège en Espagne.
L’étape du 10 septembre 2020 du Tour de France qui partira de Chauvigny pour se terminer à Sarran traversera Saint Leonard-de-Noblat, ville de cœur de Raymond Poulidor et en hommage au grand champion, il a été décidé de baptiser la place principale du centre-ville, récemment rénovée et qui accueillera les installations le paddock des équipes, place Raymond Poulidor. Une plaque sera dévoilée à cette occasion par le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme.

Raymond Poulidor à St Léonard de Noblat en 2011 © Presse Sports/Frédéric Mons

CHAUVIGNY ET LE CYCLISME

Etape régulière du Tour du Poitou-Charentes et de la Vienne ainsi que de la Vienne Classic, Chauvigny a accueilli en 2005 une étape du Tour de l’Avenir, remportée par le Néerlandais Koen de Kort. Cette victoire est la dernière chez les pros de l’ancien vainqueur de Paris-Roubaix espoirs, l’un des coureurs les plus sympathiques du peloton, devenu un équipier respecté aujourd’hui chez Trek Segafredo. De Kort a participé à huit reprises au Tour de France.

Koen De Kort lors du Tour de France 2018 © A.S.O./Pauline Ballet

À VOIR

Cité médiévale
Chauvigny invite aussi à un voyage au Moyen-Age. Dans les ruelles et venelles pavées de la cité médiévale, on part à la rencontre des artisans d'art et artistes : sculpteur sur pierre, potier, vannier, conteur.... Dans le cadre des vestiges du Château des Évêques, on revit également la pratique de la fauconnerie. Les cinq châteaux de la ville haute, tous situés sur un même promontoire dominant la Vienne, forment un site unique en Europe. Les chapiteaux des six colonnes du chœur de la Collégiale sont mondialement connus.

Collégiale Saint-Pierre
Au cœur de la Cité Médiévale, la Collégiale construite au XIIe siècle figure parmi les fleurons de l'art roman. Le chevet frappe par l'harmonieux étagement des volumes et par la richesse de la décoration sculptée. A noter que les murs au sommet recourbé qui couronnent l'abside et les chapelles rayonnantes ne sont pas des coupoles mais de simples murets qui dissimulent la toiture en tuiles.
L'intérieur frappe par l'élévation des voûtes qui donne au monument légèreté et lumière. Toute la richesse est réunie dans le chœur. Les chapiteaux du chevet présentent divers épisodes de la vie de la Vierge et de Jésus, ainsi qu'une profusion d'animaux et de monstres. L'auteur de ces scènes, un certain Gofridus, dont la signature figure sur le chapiteau de l'adoration des Mages, fait ici preuve d'une verve puissante et d'une naïve expressivité.

Château d’Harcourt
Situé au cœur de la Cité Médiévale, il fut reconstruit à la fin du XIIIe siècle : c'est le mieux conservé des châteaux chauvinois. L'enceinte, à peu près rectangulaire, se compose de hautes courtines, autrefois crénelées, flanquées de tourelles cylindriques pleines. L'entrée, défendue par un assommoir et une herse, est dépourvue de pont-levis. Le donjon rectangulaire à contreforts plats, fut réaménagé au XVIe siècle. Au rez-de-chaussée se trouve une prison voûtée dont la porte extérieure permet en position ouverte de bloquer celle du cachot. Attenant au donjon, le logis, très remanié, abrite des salles dans lesquelles des animations sont proposées en été.

Espace d’archéologie industrielle du donjon de Gouzon
Ce donjon du XIIe et XIIIe siècles, restauré, abrite un espace muséal sur quatre niveaux. Le déplacement vertical est assuré par un ascenseur, œuvre de l'architecte designer Sylvain Dubuisson. Les industries du pays chauvinois sont évoquées depuis le néolithique jusqu'à nos jours à travers le regard de l'archéologue : la pierre et les carrières du bassin chauvinois ; la terre et la fabrication de la céramique évoquant l'histoire de la manufacture de porcelaine de Chauvigny.
L'exposition "Vivre avec les dieux" (2ème niveau) transporte aux temps des Romains avec des céramiques, statues et sculptures trouvées dans le sanctuaire du Gué-de-Sciaux (Antigny, 86).

Spectacle des Géants du Ciel © Pierre Mercier
La Collégiale Saint-Pierre © Ville de Chauvigny
Le Château d'Harcourt © kokin
Le donjon de Gouzon © JP.Redon

À MANGER

Broyé du Poitou
Le broyé du Poitou, dont la texture est à la fois dure et friable, est une délicieuse galette au beurre qui se partage en donnant un coup de poing en son centre, d'où le nom de "broyé". Il permet ainsi à chacun de trouver un morceau à la hauteur de sa faim et de sa gourmandise ! Il se dégustait autrefois lors des mariages, aux vins d'honneur ou les jours de communion.

Broyé du Poitou fait maison © Creative Commons 3.0/08pb802

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

APPLICATIONS OFFICIELLES