Adam Yates, sans partage

Tour de France 2023 | Étape 1 | Bilbao > Bilbao

La première étape du Tour de France 2023 a donné lieu à une spectaculaire explication dans la côte de Pike, un redoutable Mur de deux kilomètres où une sévère sélection a été opérée, et où un tout premier épisode de la bataille Pogacar-Vingegaard s’est déroulé. Mais devant eux, ce sont les frères jumeaux Adam et Simon Yates qui sont parvenus à s’enfuir pour plonger en duo sur Bilbao. Après avoir résisté au retour de leurs poursuivants, les deux derniers rivaux se sont départagés dans le dernier kilomètre. Adam Yates s’est montré le plus puissant, allant chercher sa première victoire d’étape et le Maillot Jaune du Tour de France, tandis que son frère, déjà vainqueur en 2019 à Bagnères-de-Bigorre et au Prats d’Albi, s’est contenté de la deuxième place. Le podium du jour est complété par Tadej Pogacar, tandis que le maillot à pois revient à Neilson Powless. Le Tour 2023 est en revanche terminé pour Enric Mas, contraint à l’abandon sur chute.

Résumé - Étape 1 - Tour de France 2023

Cinq coureurs dans l’échappée
Les 176 coureurs figurant sur la liste des partants sont bien au rendez-vous au pied du stade Sam Mames de Bilbao pour le départ de la première étape. Dès le premier kilomètre, c’est Pascal Eenkhorn (Lotto-Dstny) qui lance un mouvement d’attaque, suivi de Lilian Calmejane (Intermarché), Simon Guglielmi (Arkea-Samsic), Jonas Gregaard (Uno-X) et Valentin Ferron (TotalEnergies). L’échappée ainsi formée s’attaque à la côte de Laukiz (km 13,8), où le coureur danois d’Uno-X qui a remporté le maillot à pois de Paris-Nice se détache pour aller chercher les premiers points de la montagne en jeu. À ce stade, leur avantage sur le peloton monte à 2’30’’, mais les équipes Alpecin-Deceuninck et Soudal-Quick Step se chargent de contrôler l’écart, également relayées par les Jumbo-Visma.

Pedersen affiche ses intentions
Les attaquants évoluent sous contrôle et franchissent la côte de San Juan de Gaztelugatxe (km 67,8) avec 2’05’’ d’avance, cette fois-ci avec Pascal Eenkhoorn en tête. Une vingtaine de kilomètres plus loin, le sprint intermédiaire de Gernika enseigne que Mads Pedersen, qui règle le peloton pour les 10 points de la 6e place, se présente bien avec de sérieuses vues sur le maillot vert. Le rapprochement du peloton se poursuit très progressivement, mais l’échappée n’a plus que 25’’ d’avance à 75 km de l’arrivée, et cède à 50 km du but après avoir passé 132 km en tête.

Chute et abandon d’Enric Mas
Le peloton accélère sous l’impulsion des coureurs d’UAE Emirates dans la côte de Vivero, où les sprinteurs sont majoritairement exclus des débats. En revanche, Neilson Powless profite de la fin de l’ascension pour empocher les 5 points qui lui offrent le maillot à pois. Dans la descente, à 22 km de l’arrivée, une chute met à terre Richard Carapaz et Enric Mas. Si l’Equatorien parvient à reprendre sa route, le leader des Movistar est contraint à l’abandon.

Les jumeaux Yates en duo
L’explication se joue comme prévu dans la côte de Pike, où la grande offensive est préparée à mi pente par Adam Yates, qui provoque la sélection d’un quatuor de tête en compagnie de Tadej Pogacar, Jonas Vingegaard et Victor Lafay. Mais en abordant la plongée sur Bilbao, ce sont les deux frères Yates qui se détachent ensemble à l’avant, bénéficiant à 7 km du but d’une avance de 8’’. Bien que poursuivis par une douzaine de clients sérieux avec notamment Pogacar, Vingegaard, Lafay, Skjelmose, Gaudu, Rodriguez, Van Aert, Pinot, Landa, Hindley, les deux frères s’accrochent et creusent un écart de 18’’ sous la Flamme Rouge. A 400 mètres de l’arrivée, c’est Adam qui accélère et distance son frère pour aller chercher sa première étape sur le Tour de France.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

colonne droite  - fantasy fr
CLUB - COLONNE DROITE
APP MOBILE - FR