29/08 > 20/09/2020

Ewan en démonstration

La troisième étape, en dépit d’un dénivelé cumulé de plus de 3000 mètres qui pouvait inciter les baroudeurs, a été prise en mains par les équipes de sprinteurs qui n’ont pas connu de difficultés à reprendre Jérôme Cousin, attaquant qui s’est retrouvé solitaire après avoir notamment franchi la barre des 1000 km d’échappée sur le Tour. Dans le final, la confrontation attendue a bien eu lieu entre les finisseurs les plus rapides. À ce jeu, le plus explosif du moment, Caleb Ewan, est parvenu à contrer l’accélération de ses rivaux et en particulier de Sam Bennett. Après avoir perdu deux coéquipiers, John Degenkolb et Philippe Gilbert, dans la première étape niçoise où il était également tombé, le sprinteur australien obtient sa revanche en gagnant sa 4e étape sur le Tour de France. Le Maillot Jaune reste sur les épaules de Julian Alaphilippe tandis que le maillot à pois, après un rebondissement malheureux pour Anthony Perez, reste sur celles de Benoît Cosnefroy.

Avantage Perez pour les pois…
Comme la veille, 173 coureurs ont pris le départ de Nice. Jérôme Cousin (Total Direct Energie) est le premier d’entre eux à sortir du peloton, immédiatement suivi d’Anthony Perez (Cofidis), puis de Benoît Cosnefroy et Oliver Naesen (AG2R La Mondiale). Au bout de 7 kilomètres, Naesen stoppe son effort et laisse le trio poursuivre sa route. Ils obtiennent au km 11 un avantage de 3’ sur le peloton, mais l’enjeu essentiel se précise dans la montée au col du Pilon avec la conquête du maillot à pois par Anthony Perez, qui prend l’avantage sur la première ascension de la journée, puis confirme sa supériorité sur Cosnefroy lors d’un deuxième sprint en côte au col de la Faye (km 63,5). L’écart est alors de 2’ avec le peloton, emmené par les coureurs de Deceuninck-Quick Step.

… mais Cosnefroy garde le maillot
Leur explication étant presque terminée, Cosnefroy et Perez laissent Jérôme Cousin poursuivre solo avec 127 kilomètres restant à parcourir jusqu’à Sisteron. Le coureur de Total-Direct Energie accepte son sort et passe en tête au col des Lèques (km 117,5, 2’35’’), où un rebondissement change la donne. Suite à une crevaison, Anthony Perez s’est engagé dans la descente puis a chuté en heurtant une voiture et a dû quitter la course, touché aux côtes et à la clavicule.

Cousin en solo
Cousin roule avec application mais ne peut résister au retour progressif du peloton, qui n’a plus que 1’40’’ de retard au col de l’Orme et seulement 30’’ en rentrant dans les 25 derniers kilomètres de l’étape. Son aventure s’achève à 16 km de l’arrivée après 182 km passés à l’avant de la course. Le sprint de Sisteron se prépare dès lors et connaît une perturbation à 6 kilomètres de la ligne, une chute mettant notamment à terre Wout van Aert et Tony Martin. Pour autant, les autres équipes intéressées continuent leur travail, les Lotto-Soudal puis les Sunweb étant les mieux positionnés sous la Flamme Rouge. Dans l’emballage final, Sam Bennett semble le plus puissant, mais Caleb Ewan parvient à se faufiler avec agilité et en puissance pour le dépasser et aller cueillir son quatrième bouquet du Tour de France.

PAULINE BALLET
PAULINE BALLET © PAULINE BALLET
#TDF2020 - Étape 3 - Résumé d'étape

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Vainqueurs Etapes TDF 2020 - FR
FR - Newsletter - Colonne