29/08 > 20/09/2020

« Superman », épisode I

Il fallait dompter le col de la Loze. C’est ce qu’a réussi à faire Miguel Angel Lopez dans le final de la 17e étape, alors que la bataille était lancée entre les deux hommes forts du moment, Primoz Roglic et Tadej Pogacar. Les prétendants au podium final se sont retrouvés en comité restreint, à la poursuite du dernier résistant de l’échappée, Richard Carapaz, finalement battu à trois kilomètres du but. Le coureur colombien d’Astana, déjà double vainqueur d’étape sur la Vuelta, a fait valoir son surnom de « Superman » pour aller chercher dans les deux derniers kilomètres ce bouquet de prestige sur le Tour de France et se hisse en même temps sur le podium provisoire de l’épreuve, à 1’26’’ de Primoz Roglic, Maillot Jaune de plus en plus solide face à Tadej Pogacar.

Alaphilippe dans l’échappée
Après les forfaits d’Egan Bernal, le premier pour un tenant du titre depuis Chris Froome en 2014, et de Stefan Küng, il reste 152 coureurs dans le peloton, dont beaucoup intéressés par une échappée. Comme souvent, Thomas De Gendt fait partie des volontaires, mais aussi Peter Sagan et Sam Bennett qui se projettent vers le sprint intermédiaire. Au kilomètre 16, c’est le coureur belge qui lance un mouvement qui inspire une vingtaine d’autres coureurs. Mais au kilomètre 30, une accélération de Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) réduit ce groupe à cinq unités, avec Richard Carapaz (Ineos-Grenadiers), Lennard Kämna (Bora-Hansgrohe), Gorka Izagirre (Astana) et Dan Martin (Israel Start Up Nation).

Carapaz s’offre la Madeleine
Le groupe de tête ainsi épuré gagne plus facilement du terrain et atteint le sprint intermédiaire (km 45,5) avec 3’10’’ d’avance. Au passage du peloton, Sam Bennett augmente de deux points son avantage sur Peter Sagan, puis l’échappée reprend sa progression et atteint les premières pentes menant au col de la Madeleine avec 6’10’’ d’avance. C’est le moment où Kämna paye les efforts de la veille et également où les coureurs de Bahrain-McLaren imposent une forte pression dans le peloton, qui se réduit dans l’ascension à un groupe d’une trentaine de coureurs, dont ont notamment été exclus Nairo Quintana, Thibaut Pinot et Dani Martinez. Au sommet Richard Carapaz bascule en tête avec une avance de 1’20’’. Dan Martin perd le contact dans la descente, menée à grand train par Julian Alaphilippe.   

UAE passe à l’offensive
En rentrant dans l’ascension finale, le trio Alaphilippe-Carapaz-Izagirre a préservé deux minutes d’avance, mais devient un duo à 13 km du but, lorsque le Français lâche prise. Le travail des Bahrain-McLaren, en particulier au moment de l’accélération de Pello Bilbao, essore un peu plus le groupe des favoris qui n’a plus que 30’’ de retard à 10 km de l’arrivée. Le vainqueur du Giro 2019 se retrouve ensuite isolé à 9 km de l’arrivée et résiste vaillamment à ses poursuivants, y compris en abordant la portion la plus raide de l’ascension : à 5 km du but, il augmente même sa marge à 45’’. Mais à 3 km de l’arrivée, le mouvement lancé par De la Cruz réduit le groupe de tête à Pogacar, Roglic, Kuss, Porte et Lopez qui fondent immédiatement sur Carapaz.

Lopez en solo
Parmi eux, Kuss est missionné pour une attaque, mais il est suivi puis déposé par Miguel Angel Lopez, qui part en solitaire à 2,5 km de la ligne vers sa première victoire sur le Tour de France. Derrière lui, la bataille se joue entre Roglic et Pogacar… à l’avantage du Maillot Jaune qui franchit la ligne avec 15’’ d’avance sur son jeune compatriote.

#TDF2020 - Étape 17 - Résumé d'étape
16/09/2020 - Tour de France 2020 - Etape 17 - Grenoble / Méribel  (170 km) - Col de la Madeleine
16/09/2020 - Tour de France 2020 - Etape 17 - Grenoble / Méribel (170 km) - Col de la Madeleine © A.S.O./Pauline Ballet

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Vainqueurs Etapes TDF 2020 - FR
FR - Newsletter - Colonne