29/08 > 20/09/2020

Bennett, de l’île d’Emeraude à l’île de Ré

Une première a été réservée aux coureurs pour l’étape de reprise, avec un tracé majestueux entre deux îles françaises, Oléron et Ré. Si les risques de cassure ont été quasiment permanents tout au long de l’étape, c’est en définitive un peloton quasi-complet qui s’est présenté à Saint-Martin-de-Ré pour une explication au sprint… dont les deux acteurs majeurs viennent de deux îles ! Sur la ligne d’arrivée, l’Irlandais Sam Bennett a devancé l’Australien Caleb Ewan, pour aller chercher à la fois sa première victoire sur le Tour de France et le maillot vert qui s’accorde également parfaitement avec ses couleurs nationales.

Une échappée 100 % suisse
Après le forfait de Domenico Pozzovivo, le peloton est constitué de 165 coureurs au départ de l’île d’Oléron. Dès le premier kilomètre en s’engageant sur le pont menant au continent, un duo 100 % suisse composé de Michael Schär (CCC) et Stefan Küng (Groupama-FDJ) sort du peloton mais peine à creuser un écart significatif. Ils obtiennent un avantage maximal de 2’ au km 33 et sont obligés de rouler à un rythme particulièrement élevé pour maintenir leur position : 49,3 kilomètres dans la première heure. La course change radicalement de cap au passage à Royan… et surtout d’ambiance. L’accélération est sensible, avec une marge réduite à 30’’ au km 65 et surtout une offensive brutale au km 66 qui casse une première fois le peloton. Emanuel Buchman et Dan Martin notamment font partie d’un groupe de coureurs piégés qui ne retrouve sa place qu’au km 77, tandis que les deux échappés ont été avalés par mouvement au km 69.

Chutes de Pogacar et G.Martin
Après cette première péripétie, le peloton ne connaît pas réellement de ralentissement, mais se retrouve perturbé par une chute au km 103, mettant notamment à terre Tadej Pogacar et Guillaume Martin, aidés par leurs coéquipiers pour reprendre place dans le peloton. A ce rythme, la course atteint vite La Rochelle puis le pont de l’île de Ré, bien qu’une nouvelle chute implique cette fois-ci sans dommage Miguel Angel Lopez et Julian Alaphilippe. Stefan Küng tente une nouvelle accélération sur le pont, mais ne parvient pas à rejoindre l’île seul en tête.

Le match Ewan-Bennett
Dans le final, l’enchaînement des ronds-points et la vitesse élevée interdit toute sortie, mais les équipes de sprinteurs se mettent à la manœuvre. À la Flamme Rouge, les coureurs de Sunweb se montrent les plus entreprenants, mais le duel ultime se joue entre Caleb Ewan et Sam Bennett. Avantage pour l’Irlandais sur la ligne d’arrivée.

PAULINE BALLET
PAULINE BALLET © PAULINE BALLET
#TDF2020 - Étape 10 - Résumé d'étape

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Vainqueurs Etapes TDF 2020 - FR
FR - Newsletter - Colonne