Tour de France 2022

Rendez-vous le jeudi 14 octobre pour la révélation du parcours du Tour de France 2022

Ville-étape pour la 5e fois

Sous-préfecture d’Ille-et-Vilaine (35)

Population : 20 500 hab. (Fougerais, Fougeraises)Spécialités : chaussures, verrerie, la galette-saucisse, la ramaougerie de pommé (à base de pommes cuites) 

Personnalités : Juliette Drouet (muse de Victor Hugo), Honoré de Balzac (écrivain), Fabien Lemoine (footballeur), Albert Bouvet (cycliste),  Général Lariboisière (général napoléonien), Emmanuel de la Villéon (peintre impressionniste), Jean Guéhenno (écrivain), Georges Franju (cinéaste), Fabien Lemoine (footballeur à St Etienne), Abbé Bridel (abbé démocrate), Marquis Armand Tuffin de la Rouërie (compagnon de La Fayette, initiateur de la conjuration bretonne), Nicolas Peyrac (chanteur), les frères Georges et Joseph Groussard (cyclisme). 

Sport : Environ 65 associations sportives (12 000 licenciés). Pays de Fougères Basket (N3), Badminton Club du pays de Fougères, Subaquatique Club Fougères (fosse de plongée profonde de 50 mètres), Twirling Club (niveau international). Evénements : 100km de marche nordique (mai), Tour de Bretagne cycliste (mai), Tournoi International de Basket féminin U20 (juin), cyclosportive La Georges Groussard

Festivals : Fougères musicales (juin, 8e édition), Fête médiévale (juin), Place aux Arts (art contemporain, juin-septembre), Salon du Pastel en Bretagne (biannuel mi-août, début septembre), salon du livre jeunesse (novembre)

Économie : Tourisme, château de Fougères. Electronique (Safran, + de 500 salariés), optique, lunetterie, chaussures, maroquinerie, prêt-à-porter de luxe, alimentaire (Mixbuffet, Les Ateliers du Chocolat, Monbana, Puratos), peinture industrielle, transports (groupe Gelin, groupe Groussard), recherche et innovation (BioAgroPolis). 

Slogan : « T’as pas vu Fougères t’as rien vu »

Labels : ville d’art et d’histoire, ville fleurie**** / « 100 plus beaux détours » / cités d’Art de Bretagne / ville active et sportive / Terre de Jeux 2024

Sites web : www.fougeres.fr www.ot-fougeres.fr/accueil www.ille-et-vilaine.fr / www.bretagne35.com / www.rennes-portes-bretagne.com/ / https://www.tourismebretagne.com/

© Nicolas Farard
Remparts du château de Fougères © Ville de Fougères
Carrière du rocher coupé et le château © R.Duval

FOUGÈRES, UNE HISTOIRE 

La plus grande forteresse médiévale d’Europe 

Aux confins de la Basse Normandie, de la Bretagne et des Pays de Loire, Fougères offre le visage multiple d’une ville-nature, au riche patrimoine historique. Idéalement située à 30 mn de Rennes et du Mont-Saint-Michel, la cité médiévale permet à ses visiteurs de traverser les siècles en une journée, tant les monuments qui la composent sont aujourd’hui encore les témoins de plus de mille ans d’histoire.

C’est le cas en premier lieu pour son château, la plus grande forteresse médiévale d’Europe, impressionnant vaisseau perché sur la roche. L’histoire mouvementée entre le royaume de France et le duché de Bretagne y est racontée dans un parcours visuel et sonore. Pour présenter plus en détails l’histoire de la ville, depuis le Moyen-Âge jusqu’à la Révolution Industrielle, un Centre d’Interprétation de l’Architecture et des Patrimoines sera bientôt construit à proximité. 

Ville d’Art et d’Histoire et membre du réseau des « 100 plus beaux détours de France », Fougères abrite aussi le beffroi le plus ancien de Bretagne, des hôtels particuliers aux façades ouvragées, de riches édifices religieux, des bâtiments industriels témoins d’une période économique fastueuse.

« Ville nature », Fougères abrite de nombreux parcs et jardins, que ce soit des espaces très horticoles et travaillés en matière de fleurissement ou des espaces naturels sauvages, favorables à la biodiversité, dont certains labellisés « Zone refuge LPO ».  Le site naturel du rocher coupé, face au château, est un espace naturel exceptionnel, aménagé autour d’un plan d’eau et à quelques pas du centre-ville; un sentier pédestre permet d’accéder en surplomb à l’une des plus belles vues sur le château. 

Château de Fougères © Ville de Fougères

FOUGÈRES ET LE CYCLISME 

L’arrivée d’un contre-la-montre par équipes de 73 kilomètres a été jugée à Fougères lors du Tour 1985. Bernard Hinault et son équipe de La Vie Claire y avaient fait une impressionnante démonstration de force. Plus près de nous, la ville et son imposant château fort ont accueilli en 2013 le départ d’une étape qui emmenait le peloton vers Tours et, en 2015, une arrivée qui vit la seule victoire, cette année-là, de Mark Cavendish.

Nous sommes aussi dans la ville d’Albert Bouvet, qui nous a quittés en 2017. Vainqueur de Paris-Tous en 1956, deux fois vice-champion du monde de poursuite, le « bouledogue de Fougères » était devenu journaliste, organisateur hors-pair et dénicheur de pavés pour occuper le poste de directeur technique du Tour de France. Son fils Philippe fut et reste l’un des plus fidèles et respectés analystes de la Grande Boucle. 

En 2018, c’est le Néerlandais Dylan Groenewegen qui s’était imposé au sprint à Fougères devant Fernando Gaviria et Peter Sagan. 

Mark Cavendish victorieux à Fougères lors de l'étape 7 du Tour de France 2015 © Presse Sports/Stéphane Mantey

À VOIR 

Château de Fougères

A l’abri des hautes collines et sur une masse rocheuse, entourée de marécages, s’élève au XIe siècle une première motte féodale en bois. Détruite au XIIème siècle, la fortification sera immédiatement reconstruite en pierre, pour bénéficier des douves en eau. Ses défenses, améliorées pendant 400 ans, en font un véritable livre d’histoire d’architecture militaire. C’est la plus grande forteresse d’Europe aussi bien préservée : plus de 90 000 personnes découvrent chaque année son parcours scénographique ludique et pédagogique conçu en 2009. 

www.chateaufougeres.com/fr 

www.facebook.com/fabuleuxchateaudefougeresofficiel 

Beffroi

Le beffroi de Fougères est visible dès l’entrée de la ville en venant de Rennes. Edifié en 1397 en surplomb du quartier médiéval, il est le symbole de la puissance des bourgeois et des commerçants. II a d’ailleurs été construit sur le modèle flamand observé lors des voyages commerciaux de l’époque. Abritant les cloches de la ville, l’édifice marque aussi la maîtrise du temps. Classé monument historique en 1922, il rythme depuis plus de 600 ans la vie des Fougerais. Il subsiste encore aujourd'hui seulement deux beffrois en Bretagne : un à Dinan et celui de Fougères, le plus ancien. 

Le quartier industriel

Le quartier de Bonabry, né de la Révolution Industrielle, reste un quartier atypique de Fougères. Témoin d’une période florissante liée à la fabrication de chaussures, il a connu un essor considérable au XIXe siècle. Grandes usines, ateliers, église, cafés et commerces s’y développent. Aujourd’hui, le promeneur trouvera encore de nombreuses traces de ce passé : pont de chemin de fer, façades d’anciennes usines ornées de mosaïques d’Odorico, maisons de patrons… sans oublier l’église de Bonabry, achevée seulement après la Seconde Guerre mondiale. Ses vitraux modernes aux couleurs fortes et ses décors peu communs dans un édifice religieux lui confèrent une originalité évidente. 

Quartier médiéval (maison de Savigny)

Il est possible de revivre les riches heures de la cité moyenâgeuse, le long des douves et du Nançon, à la découverte des anciens lavoirs. Par exemple en contre-bas des roues du moulin du château, entièrement rénovées et à nouveau en fonctionnement mais aussi sur la place du Marchix, bordée de jolies maisons à pans de bois. Dans ce quartier de la ville-basse, la Maison de Savigny est la plus ancienne de la ville. Restaurée dans les années 90, elle accueille les ateliers du patrimoine, des expositions l’été ou des animations culturelles.

Musée Emmanuel de La Villéon

Entièrement rénové en 2012, le musée Emmanuel de La Villéon se niche dans l’une des plus anciennes maisons à pans de bois existantes à Fougères, rue Nationale. Sur trois niveaux, la nouvelle scénographie résolument contemporaine permet de présenter une trentaine d’œuvres de ce peintre impressionniste méconnu du grand public. 

Théâtre Victor Hugo

Inspiré du théâtre d’Angers, celui de Fougères est conçu par l’architecte Jean-Marie Laloy. Le rideau se lève sur la scène pour la première fois en 1886. En 2001, après une restauration à l'identique qui lui redonne tout son caractère et son éclat, il ouvre à nouveau ses portes. Son décor de la fin du XIXe siècle, tout de rouge et d’or, illumine une nouvelle programmation contemporaine.

Château de Fougères © Xavier Dubois
Le beffroi dans la ville de Fougères © Getty/Cécile Haupas
L'église Notre Dame de Bonabry à Fougères © Creative Commons 4.0/PsamatheM
Vue de Fougères cité médiévale © Nicolas Farard

À MANGER : 

L’oie de Sougéal ou oie du Couesnon.Sougéal, petite commune du pays de Fougères, est célèbre pour sa Fête de l’oie et pour ce volatile, race locale élevée sur 300 ha de marais alimentés par le Couesnon. 

Ces oies se nourrissent exclusivement d’herbes. Deux ou trois semaines avant leur abattage, elles quittent le marais pour un engraissement au grain. La petite oie de Sougéal, au plumage blanc, abattue à environ six mois, atteint un poids de 3 à 4 kilos. Elle possède une chair ferme qui se décline en rôti, en civet, en daube, en rillettes etc. Les oies de Bretagne figuraient parmi les grands produits gastronomiques de la région au XIXe siècle et Sougéal maintient vaille que vaille cette tradition qui se perd.  

Groupe d'oies © Getty/Nils Hasenau

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France