REJOIGNEZ LE CHALLENGE DE L'ÉTAPE DU TOUR CONNECTÉE 2022 BY TREK !

Du 25 au 29 mai prochain sur Strava, tentez de rouler 170 km et remportez de nombreux lots !

SAINT-ÉTIENNE MÉTROPOLE Ville étape pour la 27e fois Préfecture de la Loire (42)

Population : 174 000 hab. (Stéphanois, Stéphanoises), 405 000 dans les 53 communes de la Communauté urbaine de Saint-Étienne.
Personnalités : Jules Massenet (compositeur), Bernard Lavilliers (chanteur), Charles Exbrayat (auteur de romans policiers), Paul Fournel (écrivain, passionné du Tour de France), Muriel Robin (comédienne), Pierre Gagnaire (cuisinier), Roger Rivière, Gilles Delion (cyclistes), Aimé Jacquet, Robert Herbin, Georges Bereta, Hervé et Patrick Revelli, Dominique Rocheteau (football).
Spécialités : vins du Pilat (appellations Côte-Rotie, Condrieu, Saint-Joseph, Château-Grillet), bugnes, sarasson.
Sport : AS Saint-Étienne (football, Ligue 1, 10 titres de champion de France, record national). Équipement : stade Geoffroy-Guichard .
Économie : territoire industriel innovant comptant 31 000 entreprises avec des filières d’excellence : design, new manufacturing (premier pôle mécanicien de France), optique, technologies médicales, ingénierie des surfaces.
Festivals : Biennale Internationale Design Saint-Étienne  (jusqu’au 31 juillet). Fête du livre de Saint-Étienne. Festival des sept Collines.
Labels : Ville à vélo du Tour de France (2) / Ville d’art et d’histoire / Ville créative design Unesco / Terre d’excellence cycliste (plus haut niveau de labellisation territoriale de la Fédération française de cyclisme).
Sites web et réseaux sociaux : www.saint-etienne-metropole.fr / www.saint-etienne-hors-cadre.fr / https://www.facebook.com/saintetiennehorscadre/ / https://twitter.com/ot_saintetienne


SAINT-ETIENNE AUJOURD’HUI  

A Saint-Étienne Métropole, il y a l’eau minérale gazeuse Badoit, les Verts, mais pas seulement. Il y a surtout de l’envie et plein d’idées. Des nouvelles, des brillantes, des idées de génie même. Essayer, tester, recommencer... voilà̀ comment on réussit à Saint-Étienne ! Ici, on a le sens du collectif et on avance en se serrant les coudes pour faire bouger les lignes de conduite, de la pensée et du design. Dans les rues, dans les musées, du Corbusier à la Biennale internationale design, mais surtout dans les cœurs, le design c’est l’état d’esprit de tous les Stéphanois qui réinventent le territoire. Véritable laboratoire, curieuse de nouvelles idées, résolument tournée vers l’avenir, Saint-Étienne est une ville qui crée. Résultat : environ 1000 brevets au compteur et ce n'est pas fini. Ses acteurs ne cessent d’inventer, de tester, d’innover pour révéler à tous l’essence d’un Saint-Étienne hors-cadre, une destination qui, depuis toujours sort des sentiers battus. Visiter Saint-Étienne, c’est vivre en permanence une expérience design : dans l'architecture, dans la vie de tous les jours, dans l’aménagement du territoire, mais surtout au cœur des initiatives locales qui fleurissent dans les nombreux lieux collaboratifs. Elles sont portées par les artistes, les designers, les scientifiques ou les entrepreneurs stéphanois, à la fois acteurs et ambassadeurs de la ville. Pas étonnant que Saint-Étienne soit la seule ville française labellisée par l’Unesco « Créative Design », aux côtés de Montréal, Shanghai, Détroit ou encore Barcelone. En 2020, Saint-Etienne a par ailleurs décroché son second label Unesco en étant reconnue « Ville inclusive et Design », puis s’est vue décerner, en 2021, la plus haute distinction du label « Ville active et sportive ».


SAINT-ÉTIENNE ET LE CYCLISME  

Boudé par le Tour avant-Guerre en raison de sa position centrale dans l’hexagone, Saint-Étienne s’est ensuite largement racheté et a reçu depuis 1950 la Grande Boucle à 25 reprises, souvent pour des arrivées mémorables. Les noms des vainqueurs en ville (Geminiani, Bobet, Hinault, Herrera ou Zoetemelk) se suffisent à eux-mêmes. L’un des épisodes les plus marquants des passages du Tour dans le Forez fut sans doute la fin du duel fratricide entre Bernard Hinault et Greg LeMond dans l’édition 1986. Le contre-la-montre individuel tracé autour de Saint-Étienne fut le baroud d’honneur du Blaireau, sa 28e et ultime victoire d’étape. Sa victoire sur son équipier et rival fut cependant trop étriquée (25”) pour lui permettre de menacer l’Américain et prétendre à un sixième sacre deux jours plus tard à Paris. Cette passation de pouvoir, on le sait, ne fut pas de tout repos, et une chute de LeMond dans ce chrono le poussa même à accuser ses équipiers de sabotage en faveur d’Hinault. Le Breton jura pourtant ses grands dieux, et il le fait encore, qu’il avait passé un pacte pour assurer la victoire de LeMond et qu’il s’y tint. Pour le dernier passage de la course en ville, Thomas De Gendt y avait consolidé sa réputation d’éternel échappé au long cours. Le baroudeur belge y avait levé les bras après un solo 200 km, au terme d’une étape qui avait placé deux coureurs français sur le podium provisoire du classement général : Alaphilippe de retour en jaune, et Pinot 3e. Saint-Etienne était aussi la ville du regretté Roger Rivière, destin brisé du cyclisme français des années 50. Y vit également le jour Gilles Delion, vainqueur du Tour de Lombardie 1990 et coureur à la probité exemplaire, qui disputa quatre Tours de France entre 1990 (meilleur jeune)  et 1995.


À VOIR :  

La cité du design
Saint-Étienne, « ville des armes et du cycle », fière de son passé industriel, a parfaitement amorcé sa mue en devenant en quelques années la capitale française du design. En 2010, elle devenait ainsi la première ville française et la deuxième en Europe après Berlin à obtenir le label « Ville créative design » de l’Unesco, récompensant le travail effectué à la Cité du Design et par l’École supérieure d’art et design, deux structures regroupées aujourd’hui dans l’ancienne Manufacture d’armes. La Biennale internationale du design renforce encore la stature de la ville dans ce domaine. Son symbole ? La Platine. Horizontale, transparente et pleine de lumière, elle héberge une agora, une médiathèque, un restaurant, un auditorium, des salles d’exposition et même une matériauthèque. https://www.citedudesign.com   

Le site Le Corbusier-Firminy
À deux pas de Saint-Étienne, le site de Firminy Vert régale les connaisseurs et les curieux : une unité d’habitation multicolore, une église en forme de cône, une maison de la culture concave classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco, un stade façon amphithéâtre et une piscine. Ce site reste la deuxième plus grande réalisation du célèbre architecte dans le monde. Rendez-vous sur place pour une petite leçon de créativité. https://sitelecorbusier.com/en/  

La Manufacture d’armes 
Construction : 1864
Caractéristiques : ses bâtiments s’étendent sur une surface de douze hectares près de la place Carnot. Conçue dans l'esprit des architectures rationalistes du XVIIIe siècle, dans la lignée des Salines de Claude Nicolas Ledoux et du Grand-Hornu près de Mons, la manufacture est un « palais » industriel et militaire, en briques rouges et pierres blanches, une représentation prestigieuse de la puissance du Second Empire.
Histoire : la manufacture est créée en 1765, avec l’approbation du roi Louis XV. Elle obtient le titre de « manufacture royale » qui lui permet d’être le fournisseur officiel des troupes françaises et étrangères. Alors située place Chavanelle, l'usine produit des armes de guerre et des armes civiles. Dès le début de la Révolution, on cherche par tout moyen à accélérer les fabrications. Saint-Étienne est même surnommée Armeville. Mais la capacité de production étant insuffisante face aux commandes du second Empire, les entrepreneurs décident alors la construction d'une nouvelle usine utilisant l’énergie des machines à vapeur. En novembre 1862, le conseil municipal stéphanois engage l’édification d’une nouvelle manufacture. Les terrains retenus sont situés au niveau du champ de Mars entre la voie ferrée et la route de Roanne, sur une surface de 12 hectares.
Classement : Monument Historique depuis 2006.  

Musée d’Art moderne et contemporain Saint-Étienne Métropole Inauguration : 1987 Caractéristiques : le Musée d’art moderne et contemporain propose une programmation d’expositions temporaires d’envergure internationale et valorise une collection majeure d’œuvres des XXe et XXIe siècles. Constituée d’acquisitions réalisées depuis le début des années 1980, elle rassemble aujourd’hui près de 20 000 œuvres. Le musée accueille chaque année plus de 65 000 visiteurs dans les 3 000 m2 de l’espace d’exposition.
Signes particuliers : grâce à sa réputation, le Musée d’art moderne et contemporain est sollicité, tout au long l’année, pour des prêts d’œuvres ou projets d’expositions, dans le cadre de grandes manifestations nationales et internationales. 300 à 400 œuvres sont ainsi prêtées et exposées à travers le monde dans des institutions prestigieuses (à la Villa Médicis-Rome, Fondation Beyeler-Bâle, Centre Pompidou Metz, Guggenheim New York, MoMA, …). Après le centre Pompidou, c’est à Saint-Étienne qu'on trouve la plus grande collection d’art contemporain en France. https://mamc.saint-etienne.fr/   

Musée d’Art et d’industrie 
Construction : 1889. rénové en 2001
Histoire : en 1833, la municipalité de Saint-Étienne décide d'instaurer un fonds pour la création d'un musée. À partir de 1846 est construit par Étienne Boisson un bâtiment destiné à recevoir la sous-préfecture. Il devient ensuite le palais des Arts pour abriter le musée et la bibliothèque municipale. En 1851, une grande part de la collection d'armes du maréchal Oudinot est achetée. En 1889 est créé le musée d'Art et d'Industrie.
Caractéristiques : rénové par Jean-Michel Wilmotte en 2001, il possède trois collections techniques d’envergure nationale et internationale : armes, cycles et rubans. Il conserve notamment la plus grande collection de cycles de France. En 1886, la première bicyclette française a été fabriquée à Saint-Etienne, acte fondateur d'une industrie qui connut une renommée internationale grâce notamment aux produits de Manufrance, Ravat, Automoto. Classement : Musée de France http://www.musee-art-industrie.saint-etienne.fr/   

Puits Couriot et Musée de la Mine
Fondation : puits exploité depuis le XVIIIe siècle, fermé en 1973. Musée ouvert en 1991. Caractéristiques : Au cœur d’un site minier, le Puits Couriot est un ensemble patrimonial dédié à la découverte de l’univers du charbon. Avec ses deux crassiers et son chevalement, il est le dernier grand témoin de l’aventure minière du bassin stéphanois et abrite depuis 1991 le Musée de la Mine de Saint-Étienne. Une galerie souterraine y est reconstituée.
Signes particuliers : Les expositions, festivals, concerts, installations artistiques et la Fête de la Sainte-Barbe font de Couriot un lieu de vie et de culture de premier plan, aujourd'hui le musée le plus fréquenté de la Loire avec plus de 70 000 visiteurs par an.
Classement : Monument Historique depuis 2011 / Musée de France.  

Le stade Geoffroy-Guichard
Propriété de Saint-Etienne Métropole, le stade Geoffroy-Guichard n’est plus à présenter. Fort d’une capacité de 42 000 places suite aux travaux de rénovation pour accueillir l’Euro 2016 de football, le mythique Chaudron est aujourd’hui un des fleurons du sport français, dont le musée se visite. En 2023, il sera notamment site hôte de la Coupe du Monde de rugby, puis des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024.  


À MANGER :  

Les bugnes  

Les bugnes sont d’origine très ancienne puisque on en consommait à Rome à l’époque du carnaval. À Saint-Etienne, c’est aussi avant le mardi gras que les bugnes étaient confectionnées avec l’huile que l’on ne pouvait plus utiliser pendant le carême.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France