Tour de France 2022

Rendez-vous le jeudi 14 octobre pour la révélation du parcours du Tour de France 2022

Ville étape pour la 1ère fois

Chef-lieu de canton du Finistère (29)

Population : 16 527 hab. (Landernéens, Landernéennes) et 50 108 hab. dans la Communauté de communes du Pays de Landerneau-Daoulas

Personnalités : Paul Le Guen (football, ancien entraîneur du Stade rennais, de l'Olympique lyonnais, du PSG et des Glasgow Rangers), Gonzalo Higuaín (football, jouer de l'équipe d'Argentine, du Real Madrid, de River Plate et de la Juventus de Turin), Romain Thomas (football, Angers), Jean Malléjac, Laurent Pichon, Perrig Quemeneur (cyclisme), Édouard Leclerc (fondateur du groupement E.Leclerc)

Spécialité : les lunes de Landerneau (chocolats)

Sport : Landerneau Bretagne Basket (Ligue Féminine) 

Culture : Festival Fête du Bruit (musiques actuelles, 55 000 personnes/an)

Devise : « dalh sonj, dalh mad » (souviens toi et tiens bon)

Labels : Ville active et sportive, 2 fleurs, cité de la Lune

Sites internet : www.landerneau.bzh / www.tourisme-landerneau-daoulas.fr / www.pays-landerneau-daoulas.fr / www.brest-terres-oceanes.fr / www.finistere.fr / www.toutcommenceenfinistere.com / www.bretagne.bzh / www.tourismebretagne.com

Pont de Rohan de nuit © Nicolas Ollier
Quai de Cornouaille et Clocher Saint Thomas à Landerneau © Simon Cohen
Vue aérienne de l'hypercentre de Landerneau © Mathieu Rivrin

LANDERNEAU, UNE HISTOIRE  

« Faire du bruit dans Landerneau »  

Trois hypothèses sont à l’origine de cette célèbre expression. La première mention connue se trouve dans la comédie du Rennais Alexandre Duval, Les Héritiers, jouée à Paris en 1796. L’une des scènes de la pièce se passe dans un château des environs de Landerneau, propriété d’Antoine Kerlebon, supposé mort dans un naufrage. Le jour où l’on partage son héritage, son retour inattendu surprend et son valet Alain s’exclame : « Antoine, oh le bon tour, je ne dirai rien ; mais cela fera du bruit dans Landerneau », à plusieurs reprises. La pièce, inscrite au répertoire de la Comédie française, connait un succès durable au XIXe siècle, elle évoque la réputation cancanière de la ville.

Une autre explication fait référence à la tradition des charivaris, bruyants tapages entourant le remariage de veuves et réprouvés par l’Eglise. Le charivari n’est cependant pas une spécificité uniquement landernéenne, il se pratiquait déjà à la fin du Moyen-Age, dans nombre de villes françaises, à l’annonce d’un mariage jugé mal assorti.

Selon d’autres sources enfin, l’expression ferait référence au coup de canon tiré du bagne de Brest qu’on aurait entendu jusqu’à Landerneau, lorsqu’un prisonnier parvenait à s’évader. Cette expression s’emploie encore aujourd’hui à propos des « nouvelles de peu d’importance, mais de nature à piquer la curiosité publique ». Enfin, créé en 2009, le festival musical landernéen porte le nom de « Fête du Bruit dans Landerneau ».


LANDERNEAU ET LE CYCLISME  

La principale personnalité cycliste de Landerneau fut Jean Malléjac, porteur du Maillot Jaune pendant cinq jours dans le Tour 1953 avant de terminer à la deuxième place derrière un autre Breton, Louison Bobet. Encore 5e du Tour en 1954, Malléjac a été victime d’une spectaculaire défaillance dans l’ascension du Ventoux l’année suivante et arrêta sa carrière en 1958 pour ouvrir une auto-école à Landerneau. C’est aussi la ville natale de Perrig Quemeneur, qui disputa quatre Tours de France entre 2011 et 2017 dans la formation de Jean-René Bernaudeau avant de prendre sa retraite en 2019. 

La ville a aussi par le passé figuré sur le parcours du Ruban Granitier Breton et du Tour d’Armorique.

Perrig Quemeneur © A.S.O./Gautier Demouveaux
Jean Malléjac au Parc des Princes de Paris lors du Tour de France de 1953 © PRESSE SPORTS

À VOIR :   

Le pont de Rohan

Né au point où la marée finit sa course, le pont de Rohan plonge ses six arches de pierre dans l’eau salée. Construit au XVIe siècle, le monument enjambe l’Elorn, succédant à un édifice de bois datant du XIIe. A cette époque, il comportait en sa partie centrale un moulin ainsi que deux boutiques, ce qui en fait un pont habité depuis le XVIe siècle. Centre névralgique de la ville, il a marqué pendant des siècles l’unique point de passage entre le nord et le sud du territoire. Un dicton illustre bien son rôle de carrefour : « Quand je suis sur le pont de Landerneau, j’ai un pied en Léon et un autre en Cornouaille ». L’édifice mesure 70 m de long et reste l’un des trois ponts habités en France, l’ un des derniers en Europe.

www.landerneau.bzh

Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture

Landerneau est le fief de la famille Leclerc, depuis qu’Édouard Leclerc y ouvrit, en 1949, sa première épicerie sur le modèle des Félix Potin de Paris. La famille s’est depuis investie dans la vie locale, notamment au travers du Fonds Hélène & Édouard Leclerc pour la culture. C’est un centre d'art contemporain privé, situé dans le couvent des Capucins, dont l’ambition est de faire découvrir au plus grand nombre les œuvres emblématiques des artistes de notre époque.  Depuis son ouverture en 2012, ce site est devenu incontournable pour les amateurs d’art éclairés ou néophytes. Le FHEL a déjà accueilli plus d’un million de visiteurs et des expositions d’artistes de renom : Gérard Fromager, Joan Miro, Alberto Giacometti, Marc Chagall, Pablo Picasso, Enki Bilal…

www.fonds-culturel-leclerc.fr

Galerie de Rohan

La galerie de Rohan est un espace municipal dédié aux formes modernes d’expressions artistiques. Ce projet ambitieux traduit la volonté de la ville de devenir une place forte de l’art contemporain. Installé au cœur de la ville, dans l’ancienne librairie de Rohan, place Saint-Thomas, cet espace de 130 m², divisé en deux salles d’exposition, incite les visiteurs à pénétrer davantage dans la cité.

www.galeriederohan.landerneau.bzh

La Fosse aux Loups

La rue de la Fosse aux Loups se situe dans le prolongement de la rue du Pontic, en direction de Pencran et de Saint-Urbain. On suppose que la proximité du bois et la présence d’un piège à loup sont à l’origine du nom de cette rue, les sources remontant aux XVIIe et XVIIIe siècles. L’un des derniers loups aperçus dans le Nord-Finistère aurait été éliminé à Pencran en 1895.

www.landerneau.bzh

Les enclos paroissiaux, l’éternité bretonne

Aux XVIe et XVIIe siècles, la Bretagne connaît une période de grande prospérité économique. Ici, on cultive lin et chanvre, on file, on tisse et on exporte dans toute l’Europe au départ des ports de Landerneau et de Morlaix. Les enclos paroissiaux, ensembles architecturaux religieux uniques en Europe, sont le fruit de cet enrichissement. Ils sont constitués d’une église avec un porche d’entrée où nichent les apôtres, d’un calvaire, d’un ossuaire, d’un cimetière, le tout cerné d’un mur d’enceinte et d’une porte triomphale pour y pénétrer. A l’intérieur, ces édifices révèlent des trésors d’orfèvrerie, des vitraux somptueux, œuvres d’artistes locaux de grand talent.

www.tourisme-landerneau-daoulas.fr

Château de Roc’h Morvan – La Roche Maurice

Probablement construit au XIe siècle par un certain Morvan, vicomte de Cornouaille, ce château occupait une position stratégique défensive. Au fil des années, il est passé entre les mains de la famille des vicomtes de Léon, puis celles des vicomtes de Rohan. Au XVe siècle, un incendie a détruit en partie l’édifice qui n’a pas été reconstruit. Aujourd’hui propriété du Département du Finistère, le site a fait l’objet de fouilles qui ont révélé des éléments architecturaux et mobiliers. Elles ont également permis de comprendre l’organisation du lieu. www.tourisme-landerneau-daoulas.fr

Le pont de Rohan façade maritime © Dominique Le Roux
Fonds Hélène et Edouard Leclerc © Studio Dirou/FHEL
La Galerie de Rohan © Ville de Landerneau/Herve Ronne
Le passage des coureurs du Tro Bro Leon sur la rue de la Fosse aux Loups © Gilbert Goachet
Enclos La Martyre © Tourisme Landerneau Daoulas
Château Roc'h Morvan © Ville de Landerneau

À MANGER :

Le Kouign-Amann

Si le kouign-amann est plutôt originaire de Douarnenez, l’un des meilleurs se trouve à Landerneau, à la pâtisserie Douceurs Chocolats’T d’Eric Pengam, récompensé du prix du meilleur kouign-amann en 2019 et du meilleur gâteau breton en 2017. Si Eric Pengam ne donne pas sa recette, c’est que le kouign-amann n’est pas si facile à faire. Un dicton breton résume : le fait qui veut, le réussit qui peut !

Les célèbres Kouign-Amann © Getty/Nayomiee

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France