Édition 2022

Victoire d'étape 0
Classement général 10
Coureurs en course 6
Directeurs sportifs : SHEFER Alexandr / ZANINI Stefano

L'histoire

La capitale du Kazakhstan, rebaptisée Noursoultan en 2019 en hommage à son ancien président de la république Noursoultan Nazarbaïev, a donné son nom d’Astana à une équipe cycliste de premier plan dès le retrait, en mai 2006, du sponsor Liberty Seguros. Le financement par diverses sociétés liées au gouvernement de cette ancienne république soviétique en Asie a assuré, depuis, l’existence d’une formation qui a souvent changé de management et vécu une histoire mouvementée.

Exclue du Tour 2007 après le contrôle positif de son leader et fondateur Alexandre Vinokourov, l’équipe est ensuite passée par une période de mise à l’épreuve avant de faire son retour sur la course. La formation kazakhe fut cependant au centre d’un Tour 2009 marqué par un déchirement en deux clans : celui d’Alberto Contador, le vainqueur final, et celui de Lance Armstrong, la star sur le retour. En 2010, la victoire acquise dans un premier temps par Contador lui a été retirée par le Tribunal Arbitral du Sport au terme d’une longue procédure judiciaire. Et en 2011, le coureur emblématique d’Astana, Alexandre Vinokourov, qui devait faire ses adieux à la Grande Boucle, s’est brisé les os dans le Cantal.

Du coup, le champion kazakh a joué les prolongations, remporté le titre olympique sur route à Londres (2012) et préparé l’avenir d’une formation représentant un pays demeuré, malgré les soubresauts, passionné par le Tour de France. Vincenzo Nibali, vainqueur sous les couleurs turquoises du Giro en 2013 et en 2016 et du Tour en 2014, l’a repositionnée sur le devant de la scène. Fabio Aru, lauréat de la Vuelta 2015, vainqueur – comme Nibali en 2014 – à La Planche des Belles Filles en 2017, est devenu le seul coureur à déposséder Chris Froome du Maillot Jaune en montagne, à Peyragudes, pour deux jours seulement. En 2019, l’abandon sur chute du leader danois Jakob Fuglsang, vainqueur de Liège-Bastogne-Liège et du Critérium du Dauphiné, a ruiné le Tour d’Astana. L’heure du Colombien Miguel Angel Lopez, dit « Superman », d’abord monté sur le podium final du Giro et de la Vuelta, a sonné en 2020. Mais avant qu’il ne remporte l’étape-reine du col de la Loze, la victoire au Mont Aigoual du champion du Kazakhstan Alexey Lutsenko a eu une forte valeur symbolique pour la formation Astana. Et ce fut un déclic pour le coureur fétiche de la formation : en 2021, alors que l’équipe était minée par des conflits internes et Vinokourov temporairement écarté des fonctions managériales, Lutsenko s’est concentré sur le classement général pour terminer 7e à Paris et conserver, pour 2022, son statut de leader unique pour le Tour de France malgré les retours au bercail de Nibali et Lopez.

  • Victoires Finales2
  • Victoires d'étapes14
  • Maillots jaunes34
  • Victoire Annexe0

Victoires finales : 2
- 2009 : Alberto Contador
- 2014 : Vincenzo Nibali
Place d’honneur : 0
Victoires d’étapes : 14
- 2009 : contre-la-montre par équipe à Montpellier ; Alberto Contador à Verbier et Annecy (C.l.m)
- 2010 : Alexandre Vinokourov, à Revel
- 2014 : Vincenzo Nibali, à Sheffield, La Planche des Belles Filles, Chamrousse et Hautacam
- 2015 : Vincenzo Nibali, à La Toussuire
- 2017 : Fabio Aru, à La Planche des belles filles
- 2018 : Omar Fraile, à Mende ; Magnus Cort Nielsen, à Carcassonne
- 2020 : Alexey Lutsenko, au Mont Aigoual ; Miguel Angel Lopez, à Méribel, Col de la Loze
Victoire dans les classements annexes : 1
- 2009 : classement par équipes
Maillots Jaunes : 34
- 2009 : Alberto Contador, sept jours
- 2010 : Alberto Contador, six jours
- 2014 : Vincenzo Nibali, dix-neuf jours
- 2017 : Fabio Aru, deux jours

LE CHIFFRE
19 : les jours passés en jaune par Vincenzo Nibali en 2014.

LES DATES
7 juillet 2009 : les stars du moment (Lance Armstrong, Alberto Contador, Levi Leipheimer, Andreas Klöden…) offrent à Astana la victoire dans le contre-la-montre par équipe, avant la victoire individuelle avec Contador.
6 juillet 2014 : la prise de pouvoir, là où on ne l’attendait pas, de Vincenzo Nibali, à Sheffield, seul face au vent et à un peloton à sa poursuite.
3 septembre 2020 : Au Mont Aigoual, site inédit, Alexey Lutsenko devient le deuxième Kazakh après Alexandr Vinokourov à remporter une étape du Tour de France pour Astana.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France