Découvrez les jeux officiels du Tour de France !

Gall dans le grand monde

Tour de France 2023 | Étape 17 | Saint-Gervais Mont-Blanc > Courchevel

La dernière étape des Alpes offrait l’opportunité de lancer une opération de reconquête à Tadej Pogacar après avoir subi la loi de Jonas Vingegaard sur le chrono de Combloux. Mais le leader d’UAE Emirates, peut-être diminué par une chute en début d’étape, n’a pas été en mesure de tenir la comparaison face au Maillot Jaune danois dans la montée finale au col de la Loze. A 15 kilomètres de l’arrivée, le vainqueur des éditions 2020 et 2021 a même lâché prise et concédé à l’arrivée plus de cinq minutes au patron de la course. Mais tout devant, il y avait encore deux rescapés d’un groupe d’échappés qui a compté jusqu’à 35 coureurs. Parmi eux, c’est le jeune grimpeur autrichien Felix Gall qui a été le plus tranchant et le plus solide, faussant compagnie à Simon Yates à 13 km de l’arrivée pour aller chercher sa première victoire sur le Tour de France en solitaire. Pour son équipe AG2R-Citroën, c’est la poursuite d’une belle série, puisque quatre de ses coureurs se sont imposés les quatre dernières années sur des étapes de montagne, après Nans Peters à Loudenvielle, Ben O’Connor à Tignes, et Bob Jungels à Châtel.

Le Résumé Long - Étape 17 - Tour de France 2023

Ciccone soigne ses pois
Le peloton est réuni avec 155 coureurs à Saint-Gervais après le forfait d’Alexis Renard (Cofidis), souffrant d’une facture au coude droit. Le parcours ultra-montagneux incite les attaquants à passer à l’action. Un premier groupe se détache à partir du kilomètre 10 avec Powless (EF Education Easypost), Ciccone, Pedersen (Lidl-Trek), Mezgec (Intermarché-Circus-Wanty) et Gregaard (Uno-X), puis se recompose dans l’ascension au col des Saisies avec 18 coureurs : Majka (UAE), Pinot (Groupama-FDJ), Uran (EF Education-Easypost), Alaphilippe (Soudal-Quick Step), Haig (Bahrain Victorious), Ciccone, Sjkelmose (Lidl-Trek), Gall (AG2R-Citroën), Costa (Intermarché-Circus-Wanty), Vermaerke (DSM), Neilands (Israel-Premier Tech), S.Yates, Craddock, Harper (Jayco-AlUla), Champoussin (Arkea-Samsic) et Gregaard (Uno-X). Mais la formation Jumbo-Visma ne leur accorde pas plus de 30’’ d’avance et donne surtout un coup d’accélérateur qui aboutit dans le dernier kilomètre d’ascension à une échappée encore plus volumineuse, comportant l’essentiel des acteurs du classement général, à l’exception de David Gaudu, momentanément distancé. Au col des Saisies (km 28,4), Ciccone saisit les 10 points promis au premier à la bascule.

35 coureurs dans l’échappée
En montant au Cormet de Roselend, une recomposition à l’avant projette au km 53 un groupe encore plus volumineux avec 35 coureurs : Benoot, Kelderman (Jumbo-Visma), Majka, Soler (UAE), Gaudu, Küng, Madouas, Pinot (Groupama-FDJ), Cort, Uran (EF Education-EasyPost), Alaphilippe, Devenyns (Soudal-Quick Step), Bilbao, Haig (Bahrain Victorious), Ciccone, Skjelmose (Lidl-Trek), O’Connor, Peters, Gall (Ag2r-Citröen), Costa (Intermarché-Circus-Wanty), Martin (Cofidis), Mühlberger (Movistar), Dinham, Vermaerke (dsm-firmenich), Houle, Schultz, Neilands (Israel-PremierTech), Yates, Craddock, Harper (Jayco-AlUla), Champoussin, Guglielmi (Arkéa-Samsic), Lutsenko (Astana), Johannessen et Gregaard (Uno-X) évoluent toutefois sous surveillance, avec 1’35’’ d’avance au sommet. Ciccone est ponctuel au rendez-vous pour faire grossir son pactole.

Gall attaque à 13 km de l’arrivée
La configuration est identique au sommet de la côte de Longefoy (km 105,7), où Ciccone porte à 25 points sa récolte du jour, sans se mettre à l’abri d’une prise de pouvoir de Vingegaard ou Pogacar au classement des grimpeurs. En arrivant au pied de l’ultra-longue montée au col de la Loze, la sélection se durcit à l’avant comme au sein du groupe Maillot Jaune. En revanche, les 16 survivants de l’échappée (sans Ciccone ni Alaphilippe mais avec tous les autres grimpeurs) bénéficient toujours d’une marge de 2’40’’ à 20 kilomètres du sommet. C’est à 13 kilomètres du sommet que Felix Gall place une offensive défensive qui lâche Simon Yates et Chris Harper. La route est encore longue jusqu’au col de la Loze, mais même au plus fort de la pente, il gère son effort et les 20’’ de marge qui lui serve à basculer en tête devant son rival australien.

Et Pogacar a lâché
Le peloton se retrouve quant à lui très vite réduit à une quinzaine d’éléments, alternativement emmené par les Jumbo-Visma et Ineos Grenadiers. Mais lorsque le tempo de la formation néerlandaise commence à produire ses effets, Tadej Pogacar craque à 15 kilomètres de l’arrivée et perd la roue de Vingegaard. Le Maillot Jaune profite de la défaillance du maillot blanc pour se lancer à la poursuite des rescapés de l’échappée. Il parvient à en reprendre une grande partie, mais pas Felix Gall et Simon Yates, qui passent dans cet ordre au col de la Loze puis sur la ligne d’arrivée de l’Altiport de Courchevel. Tadej Pogacar y accuse un retard de 7’37’’ sur le vainqueur du jour, plus de 5 minutes sur Vingegaard.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

colonne droite  - fantasy fr
CLUB - COLONNE DROITE
APP MOBILE - FR