29/08 > 20/09/2020

Pogacar et Roglic, la recette slovène

La bataille pyrénéenne s’est poursuivie entre Pau et Laruns entre les favoris du Tour, qui ont eu raison des efforts de Marc Hirschi, en tête de l’étape pendant près de 90 kilomètres en solitaire, mais rejoint à 2 kilomètres du but. Le jeune coureur suisse a tenté de défendre ses chances au sprint face à l’élite restreinte qui s’est détachée dans la montée au col de Marie-Blanque, avec Primoz Roglic, Tadej Pogacar, Mikel Landa et Egan Bernal. Dans la dernière ligne droite, Tadej Pogacar a eu la pointe de vitesse la plus efficace et remporte sa première étape sur le Tour de France. Dans cette revanche du championnat de Slovénie mais aussi du final d’Orcières-Merlette, c’est cette fois-ci Roglic qui s’incline. Mais le vainqueur d’étape à Laruns en 2018 réalise toutefois la plus belle opération du jour en prenant la tête du classement général, qu’il domine à la veille de la première journée de repos avec 21’’ d’avance sur Egan Bernal et 28’’ sur Guillaume Martin.    

48,2 kilomètres dans la première heure
Après les quatre abandons enregistrés dans l’étape de Loudenvielle, il reste 168 coureurs dans le peloton au départ de Pau. Le format dynamique de l’étape inspire en nombre les attaquants, mais le rythme particulièrement élevé les empêche de trouver l’ouverture. Marc Hirschi tente sa chance (km 9,5) mais ne passe qu’une poignée de kilomètres en tête, tout comme Julian Alaphilippe (km 19), Dan Martin (km 25), Mads Pedersen (km 44) ou encore Rémi Cavagna (km 50). Le peloton parcourt dans cette première heure une distance de 48,2 kilomètres.

Hirschi en solo
Dans les premières pentes menant au col de la Hourcère, un groupe se forme au km 55 avec David Gaudu, Sébastien Reichenbach (Groupama-FDJ), Lennard Kämna (Bora-Hansgrohe), Davide Formolo (UAE), Marc Hirschi (Sunweb) et Warren Barguil (Arkea-Samsic), rejoints en plusieurs temps par Daniel Martinez (Education First), Johnatan Castroviejo (Ineos-Grenadiers) et Omar Fraile (Astana). Au km 62, le jeune coureur Suisse sème ses compagnons de route et bascule en tête au sommet avec 1’10’’ d’avance sur eux, pendant que le groupe des favoris qui ne comprend plus que 31 coureurs accuse un retard de 1’40’’. Neuf kilomètres plus loin, au col de Soudet, il porte son avantage à 1’45’’ sur ses premiers poursuivants, 2’45’’ sur le groupe emmené par les Jumbo-Visma.

Pogacar déclenche les hostilités
Hirschi plonge sur le sprint intermédiaire où son avantage est chronométré à 2’35’’. Mais avant d’aborder la montée au col d’Ichère, ses poursuivants sont surtout talonnés par le peloton qui n’a plus qu’une vingtaine de secondes de retard. C’est en rentrant dans la montée au col d’Ichère qu’ils sont repris. Appliqué, l’ancien champion du monde espoirs bascule avec 4’10’’ d’avance, mais la situation se complique dangereusement dans l’ascension au col de Marie-Blanque. L’explication déclenchée par Tadej Pogacar opère une sélection aboutissant à 2 km du sommet à un groupe d’élite avec Bernal, Roglic, Porte et Landa.

Le Maillot Jaune pour Roglic
Au col de Marie-Blanque, il reste 15’’ d’avance à Marc Hirschi, qui s’accroche dans la descente et lutte sur la partie plane face au quatuor Bernal-Roglic-Pogacar-Landa, mais doit abdiquer immédiatement avant la Flamme Rouge. Un sprint à cinq se prépare, dans lequel Tadej Pogacar se montre le plus puissant et prend l’avantage sur son compatriote Primoz Roglic, qui prend la tête du classement général.

© A.S.O./Alex Broadway
#TDF2020 - Étape 9 - Résumé d'étape

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Vainqueurs Etapes TDF 2020 - FR
FR - Newsletter - Colonne