Nibali et Bernal au sommet

27 juillet 2019 - 16:43

La dernière étape de montagne du Tour de France s’est disputée sur un format particulièrement dynamique qui a rapidement donné lieu à une bataille dans l’ascension finale vers Val Thorens. Parmi les échappés, Vincenzo Nibali a été entreprenant et suffisamment solide pour résister au retour du groupe Maillot Jaune où se jouait surtout l’attribution des places pour le podium final du Tour. Pendant que l’Italien allait chercher sa 6e victoire d’étape sur le Tour, Julian Alaphilippe cédait sa 2e place au classement général, dégringolant dans les 13 derniers kilomètres à la 5e place. Le podium à la veille de l’étape des Champs-Elysées reste dominé par le Colombien Egan Bernal, désormais suivi de son coéquipiers Geraint Thomas à 1’11’’ et de Steven Kruijswijk à 1’31’’. Romain Bardet conserve le maillot à pois.

6 + 23 = 29
Le peloton du Tour compte encore 155 coureurs pour se lancer sur cette étape raccourcie à 59,5 km. Magnus Cort lance un mouvement au km 3, suivi immédiatement de Dylan Teuns (Bahrain), Rui Costa (UAE), Alberto Bettiol (Education First), Kevin Van Melsen (Wanty-Gobert) et Lilian Calmejane (Total-Direct Energie). Derrière eux une grosse contre-attaque se forme avec 24 coureurs, Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step), Tony Gallopin (AG2R-La Mondiale), Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida), Sébastien Reichenbach (Groupama-FDJ), Nelson Oliveira (Movistar), Omar Fraile, Gorka Izagirre (Astana), Michael Woods (EF Education First), Daryl Impey (Mitchelton-Scott), Joey Rosskopf (CCC), Vegard Stake Laengen (UAE Team Emirates), Jasper Stuyven (Trek-Segafredo), Nicolas Roche (Sunweb), Pierre-Luc Périchon (Cofidis), Jens Keukeleire (Lotto-Soudal), Lilian Calmejane, Niccolo Bonifazio, Anthony Turgis (Total Direct Energie), Ilnur Zakarin, Nils Politt (Katusha-Alpecin), Frederik Backaert (Wanty-Groupe Gobert), Stephen Cummings, Ben King (Dimension Data) et Maxime Bouet (Arkéa-Samsic).

Alaphilippe craque à 13 km du but
Cette volumineuse échappée aborde très rapidement la longue montée à Val Thorens, avec 2’30’’ sur un peloton où les coureurs de Jumbo-Visma décident de durcir l’allure. Périchon et Turgis sont les premiers à quitter leur compagnons d’échappée, mais c’est un quinté qui se forme après deux kilomètres d’ascension, avec Nibali, Woods, Gallopin, Zakarin et Périchon. Ils sont rejoint par Omar Fraile peu avant l’entrée dans les 15 derniers kilomètres. Mais à 13 km du but, Vincenzo Nibali passe à l’offensive et s’isole. Derrière lui, le groupe Maillot Jaune maigrit sous le coup des accélérations des coéquipiers de Jumbo-Visma, qui font notamment céder Julian Alaphilippe et Romain Bardet, à 13 kilomètres de l’arrivée.

Nibali résiste
Dans le final, le coureur italien résiste au rapprochement du groupe Maillot Jaune chronométré à 30’’ à 2 km de l’arrivée. Mikel Landa en sort pour tenter de contester le bouquet à l’homme de tête, sans succès. Sur la ligne d’arrivée, Julian Alaphilippe accuse un retard de 3’17 qui le fait rétrograder à la 5e place du classement général, à 3’45’’ d’Egan Bernal.

Résumé - Étape 20 - Tour de France 2019

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France