Découvrez les jeux officiels du Tour de France !

Ville-étape pour la 10e fois

Préfecture de l’Aube (10)

Population : 63 000 hab. (Troyens, Troyennes), 173 000 habitants pour les 81 communes de la Communauté d’agglomération Troyes Champagne Métropole.

Spécialités : champagne (2e département de production), rosé des Riceys, andouillette, chou à choucroute, fromages (Chaource, Champ sur Barse et Mussy).

Personnalités : Édouard Herriot (homme d’Etat de la IIIe République), Jean Tirole (prix Nobel d’économie), Jean et Marcel Bidot, Pascal, Régis, Jérôme et François Simon (cyclisme), Djibril Sidibé, Benjamin Nivet et Gaëtane Thiney (football), Dr Gérard Dine (spécialiste lutte antidopage), Jean-Marie Bigard et Raphaël Mezrahi (humoristes), Cendrine Dominguez (animatrice tv), Pascal Caffet, (champion du monde pâtissier, chocolatier, glacier).

Sport : Espérance sportive Troyes Aube Champagne (football, Ligue 2), Sainte Maure-Troyes (handball), UV Aube-Club Champagne, Union Vélo Club de l’Aube Troyes et ASPTT (cyclisme), BMX Roller Skate de Troyes, SUMA Troyes (motoball). Evénements : Paris-Troyes et Tour des Portes du Pays d’Othe (cyclisme), Troyes cyclocross UCI (coupe du monde), semi-marathon, Randonnée Roller des Lacs, Triathlon des Lacs Nuit du Sport, Fête du sport Troyes omnisport triathlon.

Économie : industrie textile de renommée internationale, industrie métallurgique, capitale européenne des centres de marques et magasins d’usine (plus de 4 millions de visiteurs par an). Universités.

Festivals : Foire de Mars, Nuits de Champagne (musique), Ville en musiques, Salon régional du livre pour la jeunesse, Clés de Troyes (fête d’accueil des étudiants primo-arrivants)

Labels : Ville d’art et d’histoire, fonds ancien (XVe siècle) de la bibliothèque de l’abbaye de Clairvaux conservé à la médiathèque du Grand Troyes et inscrit au Registre Mémoire du monde de l’UNESCO, Ville active et sportive, Ville amie des enfants, 4 fleurs

Sites web / FB / Twitterwww.tourisme-troyes.comwww.letouratroyes.frwww.troyes-champagne-metropole.fr  /www.facebook.com/Troyes@VilledeTROYES

© www.olivier-gobert.fr

TROYES ET LE CYCLISME  

Au total, la ville est apparue à neuf reprises sur la carte du Tour de France, la plupart du temps en fin de parcours. L'étape menant à Troyes en 1960 a marqué l’histoire puisque, ce jour-là, le peloton s’est arrêté pour saluer un spectateur de renom. Le général de Gaulle, alors président de la République, s’était en effet posté sur le bord de la route à Colombey-les-Deux-Églises pour voir passer le Tour. La pause solennellement orchestrée par Jacques Goddet a, par ricochet, permis à Pierre Beuffeuil, retardé par une crevaison, de reprendre contact avec le peloton… et de remporter l’étape en solo 70 kilomètres plus loin. Pour le reste, les arrivées à Troyes ont depuis souri aux sprinters. En 2017, c’est l’un d’entre eux, Marcel Kittel, qui s’était imposé à Nuits-Saint-Georges dans une étape partie de Troyes. La ville était par ailleurs le fief de l’une des grandes fratries du cyclisme français, les Simon, dont le plus connu reste Pascal, Maillot Jaune malheureux du Tour 1983 avant d’être contraint à l’abandon, clavicule facturée. Trois des frères, Pascal, Régis et Jérôme enlevèrent une étape du Tour de France. Le quatrième, François, dut se contenter d’une étape du Giro.


À VOIR :  

  • Cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul

Construction : 1212 au XVIe siècles.

Style : gothique.

Histoire : la construction de la cathédrale de Troyes, qui remplace un édifice roman du Xe siècle ruiné par un incendie, fut particulièrement longue et mouvementée. La construction débute par l’édification des chapelles, achevée vers 1240. Parallèlement sont érigés les piliers des bras du transept jusqu’en 1260. Puis, les trois travées orientales de la nef sont construites du XIIIe siècle jusqu’au début du XIVe siècle. Il faut attendre 1450 pour voir l’évêque Louis Raguier reprendre le chantier jusqu’à son achèvement. Il fait ainsi édifier les travées occidentales de la nef jusqu’au clocher porche du XIIe siècle, finalement démoli au XVIe. La façade est achevée aux deux tiers en 1554 et la construction des tours débute. La tour nord, dédiée à saint Pierre, s’élève lentement, mais la tour sud, dédiée à saint Paul, ne voit jamais le jour. La façade demeure donc inachevée. La foudre continue à occasionner de sérieux dégâts au XVIIIe siècle (destruction de la flèche et de la toiture) et sous la Révolution, les grandes statues des portails sont détruites et ne sont connues que par des documents anciens. À partir de 1840, une importante restauration des piliers et des vitraux est entreprise.

Caractéristiques : merveille de l’architecture gothique, elle possède une des plus grandes surfaces de verrières historiées de France, avec des vitraux du XIIIe, XVe et XVIe. Célèbre pour n’abriter qu’une seule tour, elle abrite également l’orgue de l’abbaye de Clairvaux, un ensemble remarquable de châsses, de reliques, d’émaux limousins, de pièces d’orfèvrerie.

Petite histoire : la tradition évoque un horloger italien installé à Troyes, Denis Bolori, qui se serait élancé en 1536 de la tour de la cathédrale muni d’ailes mécaniques et aurait parcouru plus d’un kilomètre avant de s’écraser. Il serait ainsi l’un des pionniers de l’aviation, mais aussi l’une de ses premières victimes.  

Classement : Monument Historique depuis 1862.  

  • Centre historique, maisons à pans de bois

Entre gothique et renaissance, le centre historique de Troyes, qui a la forme si caractéristique d’un bouchon de Champagne résonne encore du temps où la cité était Capitale des Comtes de Champagne. Au croisement des rues Passerat et Hennequin, se trouve un cœur qui bat au rythme de la ville une fois la nuit tombée. Troyes la romantique se dévoile alors... Aujourd’hui, la ville est devenue un symbole du romantisme et fait partie des 10 villes les plus romantiques selon le magazine The Good life. http://www.tourisme-troyes.com/decouvrir/le-romantisme-troyes  

  • Musée d’Art moderne

Construction : XVIe et XVIIe siècles.

Ouverture du musée : 1982

Caractéristiques : installé dans l’ancien palais épiscopal (XVIe et XVIIe siècles), le musée d’Art moderne, créé en 1982 à la suite d’une donation à la ville de Troyes en 1976 par Pierre et Denise Lévy, industriels troyens du textile, abrite une collection illustrant quelques-uns des grands moments de l’art en France depuis le milieu du XIXe siècle jusqu’aux années 1970. Des œuvres de Courbet, Gauguin, Seurat, Bonnard, Matisse, De Stael, Delaunay, Braque, Soutine, Modigliani sont exposées, de même que l’un des plus importants ensembles de toiles d’André Derain. La sculpture est représentée par Rodin, Degas, Maillol et Le Fou de Picasso.

Classement : bâtiment classé Monument Historique depuis 1909.  

  • Le Cœur de Troyes

Œuvre d’un couple d’artistes aubois, Michèle et Thierry Kayo-Houël, cette sculpture d’acier, devenue l’emblème de la cité, trône au milieu des quais rénovés de l’ancien canal. Cette voie d’eau forme la ligne de partage entre la « tête » et le « corps » du Bouchon. Ce cœur rougit la nuit venue et palpite à mesure que l’on s’en approche. Ce monument symbolise aussi le romantisme dont est empreint la cité historique. Dimensions : 4 m. de large, 3,5 m. de haut, 2 m.de profondeur.  

  • Maison de l'Outil et de la Pensée Ouvrière (Hôtel de Mauroy)

Construction : 1550.

Style : Renaissance.

Ouverture du musée : 1966.

Histoire : le bâtiment est construit vers 1550 sur des terrains abandonnés après le grand incendie de 1524. Il est transformé en hôtel particulier au XVIe siècle par Jean de Mauroy, seigneur de Colasverdey, échevin de Troyes. À sa mort, il devient un orphelinat. En tant qu’édifice dédié à la bienfaisance, il ne fut pas vendu lors de la Révolution mais versé au patrimoine des hôpitaux. Au XIXe il fut vendu et devint un bal public, un estaminet, un atelier de draperies, une administration militaire, le siège d’un journal local. La ville de Troyes acquit l’hôtel en 1966 et le confia aux Compagnons du Devoir qui entreprirent sa restauration dans les règles de l’art. Il accueille dorénavant la Maison de l'outil et de la pensée ouvrière.

Caractéristiques : dans l’hôtel de Mauroy, la MOPO abrite la plus grande collection au monde d’outils des XVIIIe et XIXe siècles. Dans 65 vitrines, 11 000 outils dits « de façonnage à main » sont proposés au visiteur à la découverte d’une centaine de métiers du bois, du fer, du cuir et de la pierre.

Classement : Monument historique depuis 1862.  

  • La ruelle des chats

Cette ruelle, très étroite, doit son nom au fait qu’un chat peut passer d’un côté à l’autre de la rue en passant par les toits. Elle transporte dans les anciennes rues troyennes, pavées et bordées de maisons à pans de bois.


À MANGER

  • Les douceurs de Pascal Caffet

Chef pâtissier et chocolatier, il a remporté les titres de Meilleur ouvrier de France pâtissier (en 1989) et Champion du monde pâtissier chocolatier glacier (en 1995). Mondialement connu, il a ouvert des boutiques notamment en Italie et au Japon, il a deux boutiques à Troyes : au Marché des Halles, et au 2 Rue de la Monnaie. www.maison-caffet.com 

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France