Découvrez les jeux officiels du Tour de France !

Ville-étape pour la huitième fois.

Ville-Etat et principauté

Population : 39 500 hab. (Monégasques)   

Spécialités : barbagiuan (raviolis)

Personnalités : Famille de Grimaldi (Prince Albert II, Caroline de Monaco, Stéphanie de Monaco, Charlotte de Casiraghi, Prince Rainier III, Grace Kelly, Prince Louis II, Prince Albert 1er), Léo Ferré (chanteur), Armand Gatti (théâtre), Stella Amondi (pianiste), Charles Leclerc (pilote de F1), Daniel Elena (copilote de rallye), Danièle Thompson (scénariste), Alain Ducasse (chef cuisinier) et de très nombreux résidents célèbres, dont des champions cyclistes comme Tadej Pogacar, Egan Bernal, Chris Froome, Geraint Thomas, Richie Porte, Peter Sagan ou Philippe Gilbert.

Sport : AS Monaco (football, Ligue 1), Monte Carlo Country Club (tennis). Compétitions: Grand Prix de Monaco (F1), Rallye de Monte-Carlo (rallye), Masters de Monte-Carlo (tennis),  Meeting Herculis (athlétisme), Marathon de Monaco, Mare Nostrum (natation), Jumping de Monte-Carlo.  

Économie : Monaco tire la majeure partie de ses revenus des services, du commerce ainsi que de l’immobilier qui génèrent environ 40 000 emplois. Le tourisme n’arrive qu’en troisième position dans les sources de revenus et le casino de Monte-Carlo ne participe que pour moins de 4 % au budget de l’État. Le premier employeur privé monégasque est la SBM Offshore, ingénieuriste du pétrole. L'industrie manufacturière compte pour 6,2 % du PIB de la principauté.

Festivals : Fête de Sainte-Dévote (27 janvier) / Fête du prince (19 novembre) / Festival international du cirque de Monte-Carlo / Festival de télévision de Monte-Carlo / Top marques (Salon automobile) / Printemps des Arts (avril)   

Devise : Avec l’aide de Dieu   

Sites web / réseaux sociaux : www.visitmonaco.com/fr / letouramonaco.gouv.mc


MONACO ET LE CYCLISME

Monaco, où résident près de cinquante cyclistes professionnels, a accueilli le Tour de France à sept reprises depuis 1939, mais le passage le plus marquant de la course en principauté reste celui de 1964. Ce jour-là, Raymond Poulidor pensait avoir course gagnée dans le final, mais avait porté son effort un tour trop tôt. Jacques Anquetil avait profité de cette bévue pour s’imposer et empocher une minute de bonifications cruciale au classement final, puisque Maître Jacques dominait Poupou de 55 secondes à Paris ! Le Grand Départ du Tour 2009 avait été donné de Monaco, à l’occasion d’un contre-la-montre inaugural remporté par Fabian Cancellara devant Alberto Contador et Bradley Wiggins.


À VOIR :  

  • Palais princier de Monaco

Construction : 1191

Histoire : le palais de Monaco, communément appelé le Palais princier est la résidence officielle du prince de Monaco depuis 1297. Il est situé en haut du rocher de Monaco, surplombant la mer Méditerranée de soixante mètres. Construit à l’origine pour devenir une forteresse de la république de Gênes, cet édifice a connu au cours de son histoire, bombardements et sièges par de nombreuses forces étrangères. Depuis la fin du XIIIe siècle, c’est la demeure de la maison Grimaldi, famille qui conquit le lieu en 1297. Les Grimaldi gouvernent la principauté en tant que seigneurs féodaux et depuis le XVIIe siècle comme princes souverains. Pendant le XIXe et le début du XXe siècle, le Palais et ses occupants deviennent le symbole glamour et jet set qui est associé au faste de Monte-Carlo et de la Côte d’Azur. Aujourd'hui, le palais est la résidence d’Albert II, prince de Monaco.

Caractéristiques : le Palais est ouvert au tourisme (ouvert tous les jours de juin à septembre, de 9 h 30 à 18 h et en octobre, de 10 h à 17 h) : les « Grands Appartements » du XVIIe siècle, dont la galerie d’Hercule, la galerie à l’italienne, le salon Louis XV, le salon Mazarin, la salle du Trône, la Chapelle palatine et la chambre d’York où se trouve une table de style Louis XIV ornée d’une mosaïque de marbre et sur laquelle sont traditionnellement signés tous les actes officiels de la famille souveraine. La tour Sainte-Marie, où flotte l’étendard indiquant la présence du souverain dans le palais, la tour de l’horloge, la cour d’honneur recouverte d’un mélange géométrique de galets et dalles de pierre et son escalier du XVIIe siècle, ainsi que les somptueuses fresques d’artistes génois du XVIe siècle.

Signes particuliers : le palais est bien plus qu’une attraction touristique et un musée. Il reste un palais entièrement fonctionnel et le siège du gouvernement monégasque. Il fait travailler environ 270 personnes, en 18 corps de métier (jardiniers, peintres, maçons, cuisiniers et notamment 110 carabiniers).  

  • Grand Prix de Monaco

Le Grand Prix de Monaco est une des plus anciennes et des plus prestigieuses courses de F1 au monde, disputée en principauté de Monaco, sur un circuit urbain conçu en 1929, par Antony Noghès, fils du président de l’Automobile Club de Monaco, sous les auspices du prince Louis II de Monaco. Il est organisé par l’Automobile Club de Monaco fondé sous le nom de Sport Vélocipédique de Monaco en 1890, qui organise également le rallye automobile Monte-Carlo. La course inaugurale est remportée le 14 avril 1929 par William Grover-Williams, au volant d'une Bugatti officielle du constructeur de Molsheim. La principauté ne connaît depuis lors que quatorze années sans Grand Prix. Le Grand Prix de Monaco fut la seconde épreuve du premier championnat du monde de Formule 1, le 21 mai 1950. Le recordman de victoires dans l’épreuve reste le Brésilien Ayrton Senna, qui s’y est imposé à six reprises entre 1987 et 1993.  

  • Casino de Monte-Carlo

Construction : 1878-1879

Style : Art nouveau.

Histoire : L’actuel bâtiment a été conçu par Charles Garnier, qui construisit également l’opéra de Monte-Carlo attenant. Il fait suite au premier casino qui fut inauguré sur ce site en 1863 par le prince Charles III de Monaco et par François Blanc, fondateur de la Société des bains de mer de Monaco. Aujourd’hui, la Société des Bains de Mer, devenue Groupe Monte-Carlo SBM est toujours propriétaire et exploitant du casino de Monte-Carlo. 

  • Hôtel de Paris

Construction : 1864.

Style : Art nouveau.

Histoire : ce prestigieux palace est fondé sur la place du Casino de Monte-Carlo par le prince Charles III de Monaco et François Blanc, sur les plans de l’architecte français Godinot de la Bretonnerie. Il est inauguré en 1864, voisin des futurs Café de Paris (1868), casino de Monte-Carlo et Opéra de Monte-Carlo (1879), et Hôtel Hermitage Monte-Carlo (1896). Les façades de l’architecte Édouard-Jean Niermans datent de 1909-1910, avec des fresques du peintre Paul Gervais. Des surélévations de l’édifice sont achevées en 1920 puis en 1959-1960. Après une vente aux enchères de l’ancien mobilier en 2015, l’hôtel est rénové jusqu’en septembre 2018.   

Caractéristiques : l’hôtel dispose de 113 chambres, dont 96 suites, y compris les suites Rainier III et Princesse Grace, les plus prestigieuses, meublées avec des meubles issus du palais princier. L’hôtel compte trois restaurants, dont le plus célèbre est le Louis XIV, dirigé depuis 1987 par Alan Ducasse, et qui compte trois étoiles au Michelin.

Signes particuliers : le vaste hall d’entrée est orné d’une statue équestre du roi Louis XIV, dont le genou droit lustré du cheval est réputé porter chance au jeu à ceux qui la frotte.  

  • Cathédrale Notre-Dame Immaculée

Construction : 1875 à 1903.

Style : romano-byzantin.

Histoire : la cathédrale a été construite sur les ruines de l’église Saint-Nicolas, elle-même bâtie en 1252, puis détruite en 1874. Dans la ruelle qui jouxte le bâtiment, on peut voir une cloche provenant de l'ancienne église Saint-Nicolas, fondue en 1484, et qui sonna pour la libération de la patrie (expulsion de la garnison espagnole) par le prince Honoré II Grimaldi en 1641. La première pierre de la cathédrale actuelle a été posée le 6 janvier 1875 et les travaux achevés le 12 novembre 1903. Elle a été consacrée en 1911.

Caractéristiques : cette cathédrale de style romano-byzantin fut construite en pierres blanches de La Turbie à partir de 1875 par le prince Charles III à l’emplacement de l’ancienne église Saint-Nicolas, et dédiée à Notre Dame de l’Immaculée Conception. Sa longueur est de 72 mètres, sa largeur de 22 mètres et sa hauteur de 18 mètres.

Signes particuliers : la cathédrale renferme, dans le déambulatoire, les tombes de la plupart des princes inhumés, dont celles de Rainier III et son épouse la princesse Grace (qui s'étaient mariés en 1956 dans cette cathédrale).  

  • Musée océanographique

Construction : 1889

Ouverture : 1910.

Style : néo-baroque.

Histoire : après avoir entrepris dès l'âge de 22 ans (en 1870) de nombreuses années de recherches et d’expéditions océanographiques à travers le monde, le prince Albert Ier envisage en 1885, de créer un laboratoire de biologie marine. L’idée mûrit après l’important succès de la présentation de ses collections scientifiques lors de l’Exposition universelle de Paris de 1889, avec l’idée de mettre en valeur ses collections et de diffuser les nouvelles connaissances sur la mer et la richesse de sa biodiversité.

Caractéristiques : Les plans de cet imposant palais-musée monumental et spectaculaire, de style néo-baroque, dédié à la mer Méditerranée et à l’océanographie, sont établis à la fin du XIXe siècle par l’architecte français Paul Delefortrie. Ce monument de 6 000 m2 est le plus imposant du Rocher (avec le palais de Monaco, et la cathédrale Notre-Dame-Immaculée de Monaco). Il est construit à flanc de falaise sur 85 m de hauteur, et constitué d’une centaine de bassins pour une importante collection de 350 espèces de poissons, pour plus de 6 000 spécimens, et plus de 600 000 visiteurs annuels.

Signes particuliers : à l’occasion de son centenaire, le musée a présenté en 2010 une exposition d’œuvres plastiques et picturales de l’artiste britannique Damien Hirst : Cornucopia. Plus de 60 œuvres sont présentées, allant de la peinture sur toile aux animaux marins dans le formol en passant par des squelettes d’animaux préhistoriques. Le point d’orgue de la visite était l’aquarium de 33 tonnes contenant un grand requin blanc installé à l’entrée du musée.

La petite histoire : en 1905 eut lieu, dans le musée océanographique de Monaco, le premier vol en hélicoptère de l’histoire, motivé par le prince et par Maurice Léger un ingénieur français inventeur d’hélicoptères.  

  • Nouveau musée national

Ouverture : 2008.

Caractéristiques : le nouveau musée national de Monaco valorise le patrimoine de la Principauté et diffuse la création contemporaine au travers d’expositions temporaires dans ses deux établissements : la villa Paloma et la villa Sauber. La villa Sauber est l’une des dernières villas de style Belle Époque de Monaco. Elle appartenait au début des années 1900 à la famille Blanc qui joua un rôle important dans le développement de la Société des bains de mer et du casino. En 1904, le peintre anglais Robert Sauber acheta la villa à Edmond Blanc et y installa son atelier. La villa Paloma fut construite en 1913 par l'Américain Edward N. Dickerson et prit le nom de villa Paloma en 1932. Achetée par l’État monégasque en 1995, et dédiée au Nouveau Musée national en 2008, la villa est alors réaménagée et offre une surface d’exposition de 875 m2.


À MANGER :

  • Le barbagiuan

La spécialité culinaire incontournable de Monaco est le barbagiuan. Il s’agit d’un petit chausson ou gros ravioli garni de farce et frit dans l’huile. La farce est composée de feuilles de blettes ou d’épinards (de courge l’hiver), de riz, de poireaux et d’oignons.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France