Ville étape pour la 23e fois
Chef-lieu de canton de l’Isère (38)
Population : 3 300 hab. (Bourcats), 10 700 hab. (Uissans) dans La Communauté de Communes de l’Oisans (20 communes)
Personnalités : Isabelle Blanc (médaillée olympique de géant parallèle aux JO de 2002 à Salt Lake City), Sylvain Miallet (médaillé de bronze en Ski Cross aux JO de 2010 à Vancouver), Jennifer Piot (en équipe de France, 20e du super-G à Pyeongchang 2018 pour ses premiers JO), Florian Jouanny (paracyclisme, triple médaillé aux Jeux de Tokyo), Pierre Puybaret (recordman du monde à la scie passe-partout), Jean-Marc Rochette (artiste peintre, sculpteur).
Spécialités : Farcis de l’Oisans (choux + cochonnaille), gratin dauphinois, crozets (gnocchi à la pomme de terre), génépi, fromage de chèvre. Brasserie Goodwin. Savoir-faire : une cinquantaine de cristalliers extraient les minéraux dans les parois des montagnes et les mettent en valeur. Un partenariat existe avec le musée des cristaux de Chamonix.
Sport : une cinquantaine d’associations (1 200 licenciés). Evénements : Triathlon du Vénéon (VTT-canoë-course pédestre, mai), « Alpe d’HuZes » (opération caritative hollandaise, 5 000 cyclistes, juin), Raid Chauds Patates (raid multisports, juin), Défi des 3 Villards en Oisans (course en montagne, juin), Look Marmotte Granfondo Alpes (cyclosportive, juillet), Trail de l’étendard (juillet), Finale du Championnat de France MX Féminin (motocross, juillet), Alpe d’Huez 21 (course à pied, juillet). Club Cycliste : Union Cycliste Oisans (club cyclo).
Économie : tourisme, activités de pleine nature, artisanat (circuit de la « Route des savoir-faire »)
Culture : Championnat de France des sculpteurs à la tronçonneuse (mai), Rencontres de l’image de montagne avec le Parc des Ecrins (juin). « Vogue de la Saint-Laurent » (fête foraine, août), Grande Foire de Bourg d’Oisans (forains, marché, septembre)
Signature : Une plaine au cœur des montagnes
Labels : Ville à vélo du Tour de France (3) / Station classée de tourisme / Station verte / Village de neige.
Sites web FB / Twitter / Insta : https://www.mairie-bourgdoisans.fr/ / https://www.ccoisans.fr/ / https://www.bourgdoisans.com/ / www.oisans.com / www.isere.fr
/ www.isere-tourisme.com / https://www.bike-oisans.com/ / https://www.ecrins-parcnational.fr/commune/bourg-oisans / http://plainedoisans.n2000.fr/ / https://fr-fr.facebook.com/mairielebourgdoisans/ / https://fr-fr.facebook.com/CCOISANS/ / https://fr-fr.facebook.com/otbourgdoisans / https://fr-fr.facebook.com/OisansTourisme/ / https://fr-fr.facebook.com/isere.le.departement// https://www.facebook.com/alpesishere/ / https://www.facebook.com/IsereAttractivite/ / https://twitter.com/oisanst?lang=fr
/ https://twitter.com/cdisere / https://www.instagram.com/bourg_d_oisans_animations/ / https://www.instagram.com/oisanstourisme/?hl=fr / https://www.instagram.com/isere.le.departement/?hl=fr / https://www.instagram.com/alpesishere/

Le Bourg d'Oisans © Office du Tourisme du Bourg d'Oisans
Le Bourg d'Oisans © Mairie Le Bourg d'Oisans
Le Bourg d'Oisans © Laurent Salino
Le Bourg d'Oisans © Julie Jaimond

LE BOURG D’OISANS AUJOURD’HUI

Le territoire communal, d’une superficie de 5600 hectares, s’étire sur 22 kilomètres et présente deux physionomies très différentes :

  • Une plaine habitée et aménagée au nord. Espace bucolique bordé de falaises plissées et de versants boisés abrupts, la Romanche y marque un court répit avant de reprendre son cours tumultueux dans une vallée encaissée.
  • Un haut vallon sauvage au sud. Espace naturel renommé, il enchâsse le Lac Lauvitel, joyau du Parc National des Ecrins.
  • La qualité environnementale du territoire communal est rare : la quasi-totalité de la commune est classée en ZNIEFF, 34 % en zone Natura 2000, une quarantaine d’hectares en Espace Naturel Sensible, et 700 ha (au Lauvitel) en « réserve intégrale », espace unique en France dédié à l’étude des écosystèmes naturels. Avec un tiers de son territoire situé dans la « zone cœur » du Parc National des Ecrins.

La plaine du Bourg d’Oisans, jadis grenier à blé, puis à foin, de l’Oisans, s’efforce aujourd’hui de conserver son paysage de bocage par le maintien de l’activité agricole.
Camp de base des amateurs de ski l’hiver, Le Bourg d’Oisans devient à la belle saison la plus importante station de tourisme vert de l’Isère : les cyclistes de tous les pays y apprécient la proximité des cols mythiques du Tour de France, les amateurs d’activités de pleine nature viennent y pratiquer la randonnée pédestre, le VTT, l’escalade, la randonnée équestre, la pêche, etc.

Le Bourg d'Oisans © Ville Le Bourg d'Oisans

LE BOURG D’OISANS ET LE CYCLISME

Le peloton passe généralement au Bourg d’Oisans avant de s’attaquer à la montée de l’Alpe d’Huez. La commune iséroise a aussi donné de nombreux départs d’étapes de montagne historiques, comme la première fois en 1952 avec une démonstration de Fausto Coppi en direction de Sestrières. Le Tour a quitté le Bourg d’Oisans pour mettre le cap à l’Ouest à cinq reprises, le plus souvent avec Saint-Étienne comme destination. Marcus Burghardt a été le dernier vainqueur sur ce modèle en 2008.
En raison de sa position, le Bourg d’Oisans est également le point de départ de nombreuses cyclo-sportives, dont certaines comptent parmi les plus populaires au monde. L’été, des dizaines de milliers de cyclotouristes investissent l’Oisans pour gravir les cols mythiques du Tour. C’est cette vocation qui a conduit à la création en 2017 de Cycling-Lab-Oisans, un laboratoire destiné aux professionnels du vélo avec l’objectif de faire du Bourg d’Oisans et de la vallée un terrain d’expérimentation pour la filière vélo dans son ensemble. Lors du dernier départ donné en ville, en 2018, Peter Sagan avait remporté à Valence sa troisième victoire d’étape sur cette édition, la onzième de ses douze victoires au total sur le Tour.

Peter Sagan vainqueur de l'étape 13 - Bourg d'Oisans - Valence du Tour de France 2018 © A.S.O./Alex BROADWAY
Marcus Burghardt vainqueur d'étape Bourg d'Oisans - Saint-Etienne du Tour de France 2008 © Pressesports/Jean Christian Biville

À VOIR 

Musée des minéraux et de la faune des Alpes
Installé dans les combles de l’Église Saint Laurent, le musée des minéraux et de la faune des Alpes occupe un espace privilégié et original. La richesse de sa collection minéralogique et le dynamisme de la mise en scène de la faune en font un formidable espace de découverte du patrimoine naturel et culturel de l’Oisans. Centre d’accueil du Parc national des Écrins, le musée transporte le visiteur au cœur du Parc grâce à des projections.
http://www.musee-bourgdoisans.fr/

Voie romaine de Rochetaillée
La voie taillée dans la falaise de Rochetaillée avec le chemin en encorbellement qui surplombe le hameau, est là pour nous indiquer que ce nom n’est pas fortuit. L’origine de cette voie taillée dans la roche se perd dans les replis de l’histoire locale. Voie romaine ou voie taillée dans la roche à l’époque où la vallée était recouverte par un lac, le mystère reste entier. L’histoire de la commune est en tout cas étroitement liée à la vie hydraulique tumultueuse de la plaine. L’ancienne voie romaine permettait le passage des hommes entre la Gaule et l’Italie le long du Lac Saint Laurent, qui a recouvert la plaine du Bourg d’Oisans jusqu’en 1219. Cette voie romaine est d’ailleurs répertoriée dans la Table de Peutinger.

Orgue « Colette-Anne »
Installé dans l’église Saint-Laurent de Bourg-d’Oisans, l’orgue de la Résurrection a trouvé sa place dans l’architecture complexe de l’édifice fin 2015. L’aventure de sa création est le résultat de ce qui fait aujourd’hui avancer l’être humain : audace, imagination, inventivité, ouverture d’esprit. En forme de puits de lumière, l’instrument a aussi été baptisé orgue Colette-Anne, du prénom de l’organiste Colette Oudet, dont l’époux a financé les travaux. L’orgue a été réalisé par le facteur Giroud sur des plans de l’architecte Martin Bacot.
http://orgues.free.fr/bourgdoisans/index.html

Les lacs
Qu’il s’agisse du Lauvitel, accessible en randonnée (dont une partie est classée en réserve intégrale), des Petites sources-Lac bleu, ou encore de Buclet, le Bourg d’Oisans se distingue par l’environnement exceptionnel de ces espaces. D’un bleu turquoise profond, ou glacé l’hiver, ces espaces naturels sont de véritables joyaux de la commune.
https://www.ecrins-parcnational.fr/thematique/reserve-integrale-du-lauvitel

Gaspard le cristallier, géant du Bourg d’Oisans
Il s’agit d’un géant traditionnel porté, comme il en existe dans le Nord de la France, en Belgique, en Espagne et un peu partout dans le monde. Toutefois il est le seul géant porté de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Baptisé en 2018, référence à Gaspard de la Meije (alpiniste) et au métier de cristallier toujours présent sur la commune, il est une véritable attraction mais aussi un vecteur promotionnel du territoire.

L'usine des Vernes
Fondation : 1918
Histoire : la centrale hydroélectrique des Vernes est un modèle d’architecture industrielle de prestige. Aujourd’hui, seules trois centrales hydroélectriques classées produisent encore. Sa construction exceptionnellement rapide (deux ans) devait contribuer à l’effort de guerre. La célébration de son centenaire a permis de mettre à l’honneur son créateur, Charles-Albert Keller, grand industriel qui a largement contribué à modeler le Val de Livet, mais a également voulu ensuite démontrer que la houille blanche et le tourisme sont conciliables.
Classement : Monument Historique depuis 1994.
https://www.oisans.com/patrimoine-culturel/centrale-des-vernes/

Parc national des Écrins
Le Parc national des Écrins est l'un des 10 parcs nationaux français. Avec un cœur de 91 800 ha (zone protégée), il abrite un patrimoine naturel riche et diversifié dont de nombreuses espèces rares ou menacées. La faune et la flore sont à découvrir dans l'espace muséographique de la Maison du Parc du Bourg d'Oisans ou sur le terrain avec la collaboration d'accompagnateurs ou de guides de haute montagne. Le site internet « Rando Ecrins » propose une centaine d'itinéraires en ligne avec la description de plus de 800 particularités du patrimoine illustrés.
http://rando.ecrins-parcnational.fr

Lac du Lauvitel © Getty/DaliusBaranauskas
L'usine des Vernes © Creative Commons 4.0/Céhaire
Parc national des Écrins © Getty/gui00878

À BOIRE

Bières Goodwin
La Brasserie Goodwin, qui a vu le jour à la fin de l’année 2015, est la première brasserie de l’Oisans, nichée dans la vallée en bas des stations des Deux Alpes et de l’Alpe d’Huez, au départ d’une des légendaires ascensions du Tour de France.
Elle produit des bières de style britannique (des Ales), en combinant les ingrédients du monde entier avec l’eau très pure qui coule des montagnes environnantes. La brasserie produit quatre variétés de bière, la Red Herring (dark ale), la Scallywag (Idia pale ale), la Codswallop (pale ale) et la Last Straw (wheat beer).

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France