Découvrez la 1ère collection digitale du Tour de France 2023

Tentez de remporter votre expérience sur les routes du Tour ! 

Grand Départ 2024 : l'Italie, première

À l’occasion du show télévisé TG Sport diffusé par la Rai, Christian Prudhomme a officiellement lancé le compte-à-rebours jusqu’au Grand Départ du Tour de France 2024, qui sera pour la première fois donné depuis l’Italie, 100 ans après la première victoire d’un coureur italien, Ottavio Bottecchia.
Le rendez-vous est fixé pour une première étape le 29 juin entre Florence et Rimini, sur les rivages de l’Adriatique en Emilie Romagne ; suivie d’une route reliant Cesenatico à Bologne ; puis d’une traversée du pays en direction du Piémont, le séjour du peloton s’arrêtant à Turin le 1er juillet.

Grand Départ en Italie - #TDF2024

Le Tour de France raconte des histoires entre les nations. L’épisode qui se construit en 2024 avec le premier Grand Départ qui sera donné d’Italie s’inscrit en lettres capitales dans une lignée d’exploits, de rebondissements, de faits de course heureux ou anecdotiques ayant marqué les amoureux et suiveurs de toutes les générations. Après tout, le pionnier des pionniers, Maurice Garin, natif du Val d’Aoste, n’était Français que depuis deux ans lorsqu’il remporta l’édition inaugurale du Tour en 1903. Et si le centenaire qui sépare la première victoire d’Ottavio Bottecchia du rendez-vous florentin de juin 2024 a été marqué par les succès de champions d’exception, de Gino Bartali et Fausto Coppi à Marco Pantani et Vincenzo Nibali, les coureurs transalpins ont fait partie des animateurs les plus réguliers et créatifs sur tous les terrains. S’il n’a jamais poursuivi ses efforts pour tenter sa chance sur les Champs-Elysées, Mario Cipollini s’est ainsi fait une place parmi les grands collectionneurs d’étapes dans les années 90, pendant que Claudio Chiapucci remportait à deux reprises le maillot à pois (1991-92), les couleurs italiennes ayant aussi brillé plus récemment sur les épaules de Fabio Aru, vainqueur avec son maillot de champion national à la Planche-des-Belles-Filles en 2017.

En 2024, le programme concocté pour les trois premières étapes offre un panorama sur la majesté des villes et des campagnes italiennes, en même temps qu’il propose un défi sportif atypique pour lancer les hostilités. En quittant la sublime Florence pour traverser la Toscane et l’Emilie-Romagne et viser l’arrivée en bord de plage à Rimini, le peloton sera confronté d’entrée à une journée à 3 700 mètres de dénivelé positif ouvrant des opportunités à tous les audacieux. Au passage, la côte de Saint-Marin fera entrer le micro-Etat dans une liste de 14 pays ayant accueilli la Grande Boucle. Le lendemain le menu sera tout aussi copieux au départ de la station de Cesenatico où repose Marco Pantani, en direction de Bologne qui a pris l’habitude de voir les puncheurs s’expliquer dans la côte de San Luca sur le Tour d’Emilie-Romagne. Il faudra ensuite compter sur les sprinteurs les plus rapides pour batailler dans Turin, la capitale du Piémont étant aussi devenue un haut-lieu du sprint à l’occasion des nombreuses étapes qui y ont été jugées pendant le Giro d’Italia.

Les trois premières étapes du Tour de France 2024 :

  • Samedi 29 juin, étape 1 : Florence > Rimini, 205 km
  • Dimanche 30 juin, étape 2 : Cesenatico > Bologne, 200 km
  • Lundi 1er juillet, étape 3 : Plaisance > Turin, 225 km

Les sept vainqueurs italiens du Tour de France :

  • Ottavio Bottecchia (1924-25)
  • Gino Bartali (1938-48)
  • Fausto Coppi (1949-52)
  • Gastone Nencini (1960)
  • Felice Gimondi (1965)
  • Marco Pantani (1998)
  • Vincenzo Nibali (2014)
Gastone Nencini
Gastone Nencini
Felice Gimondi
Felice Gimondi
Gino Bartali
Gino Bartali
Fausto Coppi
Fausto Coppi

Les étapes du Tour en Italie

1948 :

  • Marseille > San Remo (victoire de Gino Sciardis)

1949 :

  • Briançon > Aoste (Fausto Coppi)            
  • Saint-Vincent-d’Aoste > Lausanne (Vincenzo Rossello)       

1952 :

  • Le Bourg-d'Oisans > Sestrières (Fausto Coppi)             
  • Sestrières > Monaco (Jan Nolten)

1956 :

  • Gap > Turin (Nino Defilippis)            
  • Turin > Grenoble (Charly Gaul)     

1959 :

  • Lautaret > Saint-Vincent-d’Aoste (Ercole Baldini)            
  • Saint-Vincent-d’Aoste > Annecy (Rolf Graf)

1961 :

  • Grenoble >  Turin (Guy Ignolin)            
  • Turin > Antibes-Juan-les-Pins (Guido Carlesi)

1966 :

  • Briançon > Turin (Franco Bitossi)            
  • Ivrea > Chamonix (Eddy Schutz)

1992 :

  • Saint-Gervais > Sestrières (Claudio Chiappucci)            
  • Sestrières > L’Alpe-d’Huez (Andrew Hampsten)

1996 :

  • Le Monêtier-les-Bains > Sestrières (Bjärne Riis)            
  • Turin > Gap (Erik Zabel)

1999 :

  • Le Grand-Bornand > Sestrières (Lance Armstrong)            
  • Sestrières > L’Alpe-d’Huez (Giuseppe Guerini)

2008 :

  • Embrun > Prato Nevoso (Simon Gerrans)           
  • Cuneo > Jausiers (Cyril Dessel)  

2011 :

  • Gap > Pinerolo (Edvald Boasson Hagen)            
  • Pinerolo > Col du Galibier (Andy Schleck)

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

CLUB - COLONNE DROITE