Label "Ville à Vélo"

La candidature au label est ouverte à toutes les villes ayant accueilli au moins une fois le Tour de France et le Tour de France Femmes avec ZWIFT depuis la création des deux épreuves.

Le Tour de « Pogi », et de « VDP », « Cav », « WVA »…

L’incontestable domination de Tadej Pogacar sur le Tour de France 2021, tout au moins après le show de Julian Alaphilippe et de Mathieu van der Poel, a eu comme en septembre dernier des conséquences sur l’ensemble des enjeux, le coureur d’UAE-Emirates ayant également remporté le maillot blanc et le maillot à pois. Toutefois, Jonas Vingegaard et Richard Carapaz sont les deux nouveaux venus sur le podium final, tandis que le revenant Mark Cavendish a su attirer la lumière sur lui en égalant à 36 ans le record de victoires d’étapes d’Eddy Merckx. Si la Slovénie a occupé le terrain, le bilan de Pogacar s’additionnant aux deux victoires de Matej Mohoric, la Belgique a aussi brillé avec l’un de ses joyaux, Wout Van Aert, vainqueur de trois étapes sur tous les terrains. La France et l’Espagne, elles, accusent le coup.

Jaune, blanc, pois : Pogacar… et les autres

alaphilippe (julian) - (fra) - BREST/LANDERNEAU
alaphilippe (julian) - (fra) - BREST/LANDERNEAU © PRESSE SPORTS
vingegaard (jonas) - (dan) - vingegaard (frida) pogacar (tadej) - (slv) - carapaz (richard) - (ecu) - carapaz (amy sofia) carapaz (richard santiago) CHATOU/PARIS CHAMPS ELYSEES
vingegaard (jonas) - (dan) - vingegaard (frida) pogacar (tadej) - (slv) - carapaz (richard) - (ecu) - carapaz (amy sofia) carapaz (richard santiago) CHATOU/PARIS CHAMPS ELYSEES © PRESSE SPORTS
van der poel (mathieu) - (hol) -  PERROS GUIREC/MUR DE BRETAGNE GUERLEDAN
van der poel (mathieu) - (hol) - PERROS GUIREC/MUR DE BRETAGNE GUERLEDAN © PRESSE SPORTS

Les deux premiers porteurs du Maillot Jaune n’ont pas occupé la scène très longtemps, mais le spectacle a été à la hauteur de l’intensité de la course en première semaine. La victoire de Julian Alaphilippe au sommet de la côte de la Fosse-aux-Loups à Landerneau l’a amené à changer d’habit de lumière, et à porter du jaune pour la troisième année consécutive. Et Mathieu van der Poel, après un succès époustouflant à Mûr-de-Bretagne, a amené dans la famille Poulidor le maillot que « Papy-Poupou » n’avait jamais enfilé, et qu’il a réussi à conserver pour 8’’ sur le chrono de Laval. Au Grand Bornand, « VDP » n’a rien pu faire, mais personne d’autre dans le peloton n’a été en mesure d’inquiéter « Pogi » jusqu’à Paris.

Les poursuivants plutôt lointains de Tadej Pogacar se sont succédés sans jamais s’approprier les personnages de réels rivaux. Ce n’était d’ailleurs pas l’ambition de Ben O’Connor, dont l’échappée victorieuse à Tignes aurait pu l’habiller de jaune… à deux minutes près ! Il ne s’en est pas autant approché et a surtout manqué son coup sur l’étape de Quillan, mais Guillaume Martin a lui aussi figuré sur la liste des dauphins de Pogacar, pendant une journée. Au final, les deux escapades valent à l’Australien et au Français des places dans le Top 10, respectivement la 4e et la 8e place, qu’ils n’avaient pourtant pas dans leur viseur personnel en partant de Brest. C’était en revanche le cas pour Rigoberto Uran, qui a déjà connu les honneurs du podium (2e en 2017). Sa solidité et sa discrétion en faisaient un candidat idéal à la même position, avant sa dégringolade commencée sur la route du col du Portet. Le Colombien a laissé place à deux nouveaux venus sur le podium : Jonas Vingegaard, le remarquable suppléant de Primoz Roglic chez Jumbo-Visma ; et l’attendu Richard Carapaz, qui complète sa collection d’accessits de luxe après avoir gagné le Giro (2019) et pris la 2e place de la Vuelta (2020).

Le maillot blanc, dans lequel il avait passé l’essentiel du Tour 2020, a encore été porté par Tadej Pogacar, avant qu’il ne le confie par procuration à Jonas Vingegaard, son premier poursuivant au classement général étant aussi âgé de moins de 26 ans, ce qui n’était plus arrivé depuis 1958 avec le duo au sommet constitué de Charly Gaul et Vito Favero. Pogacar, du haut de ses 22 ans, remporte pour la deuxième fois le maillot blanc, pour lequel il sera encore éligible jusqu’en 2024 !

S’il a au total passé davantage de jours en blanc qu’en jaune sur les routes du Tour (17 vs 13 au cumul entre 2020 et 2021), Tadej Pogacar n’a en revanche jamais porté le maillot à pois ailleurs que sur les podiums, mais a bien remporté le classement des grimpeurs en 2021 comme en 2020. Les candidats aux pois n’ont pas manqué, donnant lieu à une bataille intense entre Nairo Quintana, Michael Woods et Wout Poels, qui a pu y croire jusqu’à l’arrivée à Luz Ardiden. Mais le meilleur grimpeur du peloton, c’est bien « Pogi ».

Classement par points : Cavendish, encore bien vert

Tour de France 2021 - 108th Edition - 4th stage Redon - Fougeres 150,4 km - 29/06/2021 - Mark Cavendish (GBR - Deceuninck - Quick-Step) - photo Luca Bettini/BettiniPhoto
Tour de France 2021 - 108th Edition - 4th stage Redon - Fougeres 150,4 km - 29/06/2021 - Mark Cavendish (GBR - Deceuninck - Quick-Step) - photo Luca Bettini/BettiniPhoto © PRESSE SPORTS
cavendish (mark) - (gbr) - merckx (eddy)   MOURENX/LIBOURNE
cavendish (mark) - (gbr) - merckx (eddy) MOURENX/LIBOURNE © PRESSE SPORTS
philipsen (jasper) - (bel) - cavendish (mark) - (gbr) -  NIMES/CARCASSONNE
philipsen (jasper) - (bel) - cavendish (mark) - (gbr) - NIMES/CARCASSONNE © PRESSE SPORTS

La tendance jeuniste qui sévit sur la planète cyclisme n’a pas atteint l’intégralité du peloton du Tour. Mark Cavendish symbolise même à lui seul un petit îlot de résistance, ressurgit des eaux après 5 ans de quasi-silence sur les routes du Tour de France pour venir égaler un record qu’on aurait cru hors d’atteinte. Car le « missile » ne s’est pas contenté d’une réapparition au sommet, déjà presque impensable, en s’imposant à Fougères. Avec les bouquets suivants, conquis à Châteauroux, à Valence puis à Carcassonne avec l’autorité de ses meilleures années, le revenant de 36 ans a égalé le score des 34 étapes remportées par Eddy Merckx. Là où le Cannibale belge avait achevé son festin en 6 éditions, Cavendish y a ajouté un quasi-record de longévité en espaçant ses succès sur 13 ans, la récolte ayant débuté en 2008.

Durant toutes ces années, le maillot vert était devenu une préoccupation secondaire pour le Britannique. Après l’avoir remporté en 2011, il avait laissé place à l’ère Sagan, l’expert du classement par points qui avait conceptualisé de nouvelles stratégies de conquête du maillot vert, s’appuyant sur le renfort des sprints intermédiaire pour constituer sa cagnotte. Cavendish est revenu aux fondamentaux, la bonne vieille technique consistant à empiler les victoires. En fin de parcours, le pari s’est avéré risqué puisque Michael Matthews rivalisait encore sur l’étape finale, mais payant puisque « Cav », même en passant à côté d’une 35e victoire sur les Champs-Elysées, trônait bien sur le podium pour la cérémonie finale. Dix ans entre deux victoires au classement par points, c’est un  autre record avec lequel il achève son Tour 2021.

Etapes : Slovénie et Belgique au sommet

kuss (sepp) - (usa) -  CERET/ANDORRE LA VIEILLE
kuss (sepp) - (usa) - CERET/ANDORRE LA VIEILLE © PRESSE SPORTS
mohoric (matej) - (slv) -  VIERZON/LE CREUSOT
mohoric (matej) - (slv) - VIERZON/LE CREUSOT © PRESSE SPORTS
van aert (wout) - (bel) -  SORGUES/MALAUCENE
van aert (wout) - (bel) - SORGUES/MALAUCENE © PRESSE SPORTS

Les pronostiqueurs qui avaient pour charge d’évaluer la cote de la Slovénie tablaient certainement sur le duo Roglic-Pogacar pour faire une razzia de bouquets. Mais c’est finalement sur une autre paire que le pays qui a pris la présidence de l’Union Européenne le 1er juillet s’est retrouvé au sommet. Trois victoires d’étapes, une contre la montre et deux en montagne pour Pogacar, voilà la partie la plus prévisible de la nation qui monte depuis quelques années. Matej Mohoric, connu comme un solide rouleur depuis ses titres mondiaux en juniors et en espoirs, est venu alourdir l’addition avec deux raids solitaires en finition de deux étapes de plus de 200 kilomètres, au Creusot pour la plus longue du Tour, puis à Libourne. Par ricochets, ce sont aussi ces deux succès qui ont assuré à sa formation Bahrain Victorious sa position en tête du classement par équipes à Paris.

Malgré ce festival, la Slovénie fait jeu égal avec la Belgique, qui totalise également cinq victoires. La première a été conquise dans la confusion mais avec opportunisme dans le sprint de Pontivy par Tim Merlier, valeur montante de la spécialité qui s’était notamment imposé sur les routes du Tour d’Italie en mai. Dylan Teuns a apporté sa contribution, seul résistant à Pogacar dans l’étape du Grand Bornand. Et surtout, le champion de Belgique en personne s’est chargé de faire briller son pays avec un triplé royal : une étape de montagne comprenant la double ascension du Ventoux, le chrono final tracé dans le vignoble bordelais à Saint-Emilion, et le sprint le plus prestigieux de l’année sur l’avenue des Champs-Elysées. On peut compter sur Wout Van Aert pour aller chasser sur les terres de Cavendish, et pourquoi pas d’autres…

Les victoire slovènes et belges, ajoutées à celles de « Cav », ont laissé peu de place aux autres chasseurs de bouquets. Certes, Sepp Kuss (Américain d’origine slovène !) a apporté en s’imposant en Andorrre la première victoire d’étape aux Etats-Unis depuis Tyler Farrar en 2011. Mais la domination belgo-slovène a surtout relégué deux nations au statut de grands perdants. Julian Alaphilippe d’un côté, Guillaume Martin de l’autre, ont relativement sauvé l’honneur du pays hôte qui a peiné à exister durablement en dépit des tentatives valeureuses de Nacer Bouhanni sur les sprints, de David Gaudu en montagne, et des nombreuses échappées qui ont valu à Franck Bonnamour son titre de supercombatif du Tour. L’Espagne quant à elle, continue une traversée du désert, son espoir le plus sérieux, Enric Mas, ayant perdu une place (6e) par rapport à 2020. La dernière étape remportée par un coureur espagnol datant de 2018 avec Omar Fraile à Mende. Et il se murmure qu’Alejandro Valverde (2e à Andorre) aurait bouclé à 41 ans son dernier Tour de France. La relève est attendue.

18/07/2021 – Tour de France 2021 – Etape 21 – Chatou / Paris Champs Elysées (108,4 km) - Jonas Vingegaard (JUMBO VISMA), Tadej Pogacar (UAE TEAM EMIRATES) et Richard Carapaz (INEOS GRENADIERS)
18/07/2021 – Tour de France 2021 – Etape 21 – Chatou / Paris Champs Elysées (108,4 km) - Jonas Vingegaard (JUMBO VISMA), Tadej Pogacar (UAE TEAM EMIRATES) et Richard Carapaz (INEOS GRENADIERS) © A.S.O./PresseSports/Etienne Garn

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

CLUB - COLONNE DROITE