Petits plateaux et grands frissons

15 octobre 2019 - 12:05

Découvertes encore et toujours

Un Tour qui s’élance du sud de la France, voilà une rareté permettant de s’aventurer d’emblée dans des reliefs sélectifs. Ainsi le programme de la première semaine se distingue-t-il par sa diversité et un large emprunt à la montagne, qui ne se résume pas aux seuls grands cols.   Les coureurs entreront très vite dans le vif du sujet : ils visiteront trois massifs dans les huit premiers jours, les Alpes et le Massif central, qu’ils retrouveront plus tard, ainsi que les Pyrénées. Il leur sera proposé, dès le 2e jour, deux ascensions à plus de 1 500 mètres suivies, dès le 4e jour, d’une arrivée au sommet à Orcières-Merlette. Ils découvriront le col de la Lusette, dans les Cévennes, sur la route du Mont Aigoual, puis le col de la Hourcère, dans l’étape de Laruns. Point commun de ces nouveautés : de rudes pourcentages…

Il n’est pas toujours nécessaire de chercher les sommets les plus enneigés pour favoriser les coups de force des grimpeurs. Les arrivées inédites au Puy Mary et au Grand Colombier ne rivalisent pas en hauteur avec les géants des Alpes et des Pyrénées mais la sévérité des pentes à affronter respectivement dans l’étape des puys et sur le final jurassien offrira l’occasion de créer des écarts importants. Une opportunité qui sera peut-être encore plus nette sur la ligne tracée au col de la Loze perché à 2 304 mètres d’altitude ce qui fait de lui le troisième col de Savoie. Ouvert au printemps dernier et réservé à l’usage exclusif des cyclistes, il constitue le premier tronçon de la future Via 3 Vallées. On l’atteint après s’être démené sur une route indomptable au-dessus de Méribel et ce sera, à n’en pas douter, l’un des juges de paix du Tour 2020.

Enfin, si la montée de La Planche des Belles Filles est devenue à vitesse grand V un classique du Tour, il s’agira d’une autre affaire en s’y attaquant en contre-la-montre pour défendre le Maillot Jaune final ou une place sur le podium. Après les quatre autres massifs montagneux de l’Hexagone, les Vosges auront alors bouclé la Grande Boucle.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France