Dylan Groenewegen redonne de la voix

12 juillet 2019 - 18:00



Dylan Groenewegen a effacé ses déboires de ce début de Tour de France en domptant les autres finisseurs pour s'adjuger la 7e étape du Tour de France entre Beffort et Chalon-sur-Saône. Le Néerlandais, vainqueur de deux étapes l'an dernier et d'une en 2017, avait chuté dès la première étape et laissé les lauriers à son poisson-pilote, Mike Teunissen. Il a repris les devants dans la plus longue étape de cette édition, devant Caleb Ewan (Lotto Soudal) et le maillot vert Peter Sagan (Bora-Hasngrohe). Incorrigibles échappés, les compères Stéphane Rossettto et Yoann Offredo ont enchaîné les relais pendant 218  km avant d'être repris par les équipes de sprinters pour un irrémédiable final au sprint. Giulio Ciccone a conservé le  Maillot Jaune conquis la veille à la Planche des Belles Filles.

L'échappée des habitués

Le départ a été donné à 11h35 à 174 coureurs. Dès le lever du drapeau, Stéphane Rossetto (Cofidis) et Yoann Offredo (Wanty-Gobert)  se portaient à l'avant et se lançaient dans une échappée au long cours. Le peloton les laissait volontiers partir. Au kilomètre 8, un îlot directionnel surprenait plusieurs coureurs et notamment l'ancien maillot jaune Mike Teunissen de même que Tejay Van Garderen, qui repartait groggy, avec des plaies et des bosses. L'avance des deux fuyards augmentait pendant 40 km, où elle plafonnait à 5'40”. le peloton s'employait alors à maintenir cet écart en dessous de cinq minutes.

Echappés sous contrôle

Les deux échappés se partageaient les points sur les trois difficultés du jour, franchies à une moyenne assez faible de 35 km/h en raison d'un vent de face. Nicolas Roche (Team Sunweb) effectuait une belle culbute à 130 km du but, mais regagnait le paquet sans encombre. Le peloton, emmené conjointement par Tony Martin (Jumbo-Visma), Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step) et Maxime Monfort (Lotto-Soudal) réduisait encore la marge de manoeuvre des échappés dans les 60 derniers kilomètres en ramenant l'écart autour des deux minutes, en se gardant bien d'ouvrir la porte à une contre-attaque.   

Sprint mouvementé

Le sprint intermédiaire de Mervans, situé à 33 km de l'arrivée, sortait le peloton de son attentisme. Si Offredo y précédait Rossetto, la lutte était âpre derrière pour les points du maillot vert:  Sonny Colbrelli (Bahrain-Merida) franchissait la ligne devant le maillot vert Peter Sagan, Elia Viviani et Michael Matthews. Alors que le peloton revenait sur les deux hommes de tête, des coureurs de renom se laissaient surprendre par une cassure: Nairo Quintana, Simon Yates, Dan Martin ou Wout Van Aert devaient ainsi chasser pendant trois kilomètres avant de réintégrer le gros des troupes, qui laissait encore un peu de champ aux deux échappés.   

Dylan chante à nouveau

C'en était fini pour les deux hommes – Offredo remportant le prix de la combativité – après 218 km passés en tête. Dès lors les trains de sprinters se formaient tandis que les équipes des prétendants au classement général se plaçaient également à l'abri de toute mauvaise surprise. Les Jumbo-Visma étaient les premier en action et même si Caleb Ewan donnait l'impression de mener la danse dans la dernière ligne droite, Groenewegen revenait en trombe pour s'adjuger sa 4e victoire d'étape sur le Tour de France.

Résumé - Étape 7 - Tour de France 2019

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France