Découvrez les jeux officiels du Tour de France !

Bardet, le grand tremplin ; Froome, le petit déclin

Tour de France 2017 | Étape 12 | Pau > Peyragudes

12 coureurs à l'avant

Le rendez-vous de la première étape de montagne dans les Pyrénées est fixé à Pau, où 179 coureurs se présentent. Malgré la pluie qui les arrose en début d'étape, les candidats sont nombreux pour l'échappée du jour. C'est au km 15 que se forme un groupe à l'avant, à 8 puis à 12 coureurs au km 20, avec Cyril Gautier (AG2R), Imanol Erviti (Movistar), Koen De Kort (Trek), Stefan Küng (BMC), Diego Ulissi (Team Emirates), Stephen Cummings (Dimension Data), Marcel Kittel, Jack Bauer (Quick Step), Nils Politt (Katusha), Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), Michael Matthews (Sunweb) et Julien Simon (Cofidis).

 

Le sprint intermédiaire pour Matthews

La composition du groupe semble convenir au peloton, mais le Team Sky entretient tout de même un rythme suffisant pour contrôler la course. L'échappée franchit donc la côte de Capvern avec 4'55'' d'avance et progresse jusqu'à la mi-course où un avantage de 6'10'' est chronométré. Au sprint intermédiaire, Michael Matthews passe en tête mais Marcel Kittel veille à relativiser le gain de son rival au classement par points et prend la 2e place.

 

Cummings dépose De Gendt

Le menu devient ensuite plus montagneux en montant au col des Ares (km 111,5) et plus encore en s'attaquant à l'ascension au col de Menté, sur laquelle Marcel Kittel est immédiatement distancé. L'avantage des 11 coureurs restant en tête monte alors à 6'20'', puis tombe à 4'55'' en basculant au col. Ils lâchent ensuite près d'une minute en traversant la vallée de la Barousse et se lancent à l'assaut du Port de Balès avec une marge de 4'. Dans cette montée, De Gendt est le premier à faire exploser l'échappée, à 9 km du Port. Mais il est contré par Stephen Cummings, qui le dépose à 3 km. Le coup de force est réussi pour le Britannique, qui bascule seul avec 1'40'' d'avance sur le groupe Maillot Jaune, lui-même essoré par le Team Sky à une vingtaine d'éléments.  

 

Froome cale face à Aru

L'homme de tête exploite ses talents de descendeur pour augmenter sa marge et aborde la montée au col de Peyresourde avec 2' d'avance. Mais le rythme imprimé par les coéquipiers de Chris Froome, qui assomme notamment Nairo Quintana et Jakob Fuglsang en cours de route, a aussi raison de l'optimisme du dernier rescapé de l'échappée, repris à 3 km du col. Durant la fin de l'ascension, les favoris du Tour s'observent : en entrant dans les 2,5 derniers kilomètres, il ne reste plus à l'avant que Landa, Froome, Aru, Bardet, Contador, Uran, Yates, Bennett, Martin et Meintjes. Tout se joue finalement dans les 300 derniers mètres, dans lesquels Froome cale face à une accélération d'Aru. Mais la réplique vient de Romain Bardet, qui met toute son énergie à dépasser puis à contenir l'Italien dans cette pente redoutable. Il remporte sa troisième étape sur le Tour de France.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

colonne droite  - fantasy fr
CLUB - COLONNE DROITE
APP MOBILE - FR