Sous-préfecture de la Haute-Loire

Une fois ville étape

Population : 7 100 hab. (Brivadois), et 18 400 hab. dans les 27 communes de Brioude Sud Auvergne

Spécialités : salaisons/fromages auvergnats (saint-nectaire, cantal, bleu d’auvergne, fourme d’Ambert), pompe aux pommes, tripoux, lentilles, chou farci. Eau de Saint Géron légèrement pétillante.

Personnalités : Saint Julien (soldat romain converti au christianisme fut décapité à Brioude en 304), Général Lafayette, Romain Bardet (cyclisme), Amaury Pierron (VTT), Jessy Tremouliere (rugby)

Sport : 60% de la population est licenciée dans un des 32 clubs sportifs. Evénements : DH Cup (VTT de descente), La Méridienne (rando-cyclo parrainée par Romain Bardet). Club cycliste : Vélo Club brivadois

Economie : 4 pôles principaux : agroalimentaire (fromages et Richemonts, Saumonerie Delpeyrat, Française de Gastronomie, salaisons), bois (mobilier urbain, charpente traditionnelle et industrielle, ameublement), sous-traitance automobile (Valéo, Snop Semp…),  innovation (Brioude Internet, pionnier du référencement naturel ; Pob-Run, cabinet d’ingénierie informatique)

Festivals : Biennale de l’aquarelle (juillet), Brioude en Musique (musique classique, juillet-août), fête de St Julien (parades, fête foraine, etc. août)

Labels :  Pays d’art et d’histoire / Ville fleurie, 2 fleurs / Ville active et sportive / Ville la plus sportive du Massif-Central en 2010 et 2016 / Label national « Commerces de proximité » / Plus Beaux Détours de France

Sites web / Réseaux sociaux : www.brioude.frwww.ot-brioude.frfr-fr.facebook.com/villebrioude/www.facebook.com/Brioude-roule-pour-le-Tour-411610966316663/

Brioude et la Bardetmania

Pour la ville de Brioude, Romain Bardet est bien plus que le régional de l’étape. Comme l’écrit la municipalité : « Romain Bardet fait non seulement la fierté des Brivadois mais met, en outre, la ville et ses habitants, à un niveau sans équivalent, dans la lumière médiatique. »

C’est d’ailleurs autour de la personnalité du 2e du Tour 2016 et 3e du Tour 2017 que la ville s’est appuyée pour obtenir une arrivée d’étape en 2019. Déjà, la Communauté de communes de Brioude a balisé six circuits Romain Bardet, en lien avec le Vélo Sport Brivadois, où le leader de l’équipe Ag2R-la Mondiale est toujours licencié. Avec leur signalétique spécifique marquée d’un RB évocateur, ils conduisent sur les routes d’entraînement et portent la griffe de l’enfant du pays. De longueurs et difficultés variables, matérialisées par un code couleurs à l’identique de celui en vigueur pour les pistes de ski, ils sont ouverts à tous : des cyclistes du dimanche aux pratiquants plus aguerris.

Mais la ville n’en reste pas là et a lancé un projet de plus grande ampleur : autour de la notoriété de Romain Bardet et du potentiel de la région en la matière, les acteurs locaux ont souhaité bâtir un projet Brioude, ville de vélo afin de développer des dynamiques pérennes (tourisme, attractivité) autour du cyclisme.

Les circuits Romain Bardet en font partie tout comme l’ouverture, à la rentrée prochaine, d’une section sportive cyclisme/VTT au collège Lafayette, la seule en Haute-Loire et dans le Puy-de-Dôme.

Le Brivadois offre un cadre idéal pour la pratique du cyclisme au fil des circuits Romain BARDET © Daniel BONNETON

Brioude est avant tout connu de l’amateur de cyclisme comme la ville natale de Romain Bardet, deuxième du Tour de France en 2016 et troisième en 2017. Le leader de la formation Ag2R-La Mondiale y est né le 9 novembre 1990 et a pris sa première licence au Vélo Sport Brivadois en 2000. Il a intégré la structure de formation d’Ag2R-La Mondiale, le Chambéry CF, en 2010. On connaît la suite…

La ville de la Haute-Loire n’avait reçu le Tour qu’à une reprise par le passé, en 2008, pour le départ d’une étape remportée en costaud à Aurillac par l’Espagnol Luis Leon Sanchez. En 2013, une arrivée de Paris-Nice avait vu la victoire probante de l’Américain Andrew Talansky, sur une étape où le tout jeune coureur local, alors âgé de 22 ans, s’était classé 6e. En 2014, la première étape du Tour de l’Avenir s’était achevée en ville par la victoire de Kristoffer Skjerping, alors champion de Norvège Espoirs. Après deux saisons au sein de la formation Cannondale, ce dernier n’a pas convaincu au niveau World Tour et est retourné courir en Norvège.

Tour de France 2008 - Etape BRIOUDE / AURILLAC remportée par Luis Leon Sanchez © ASO / Bruno Bade
Romain Bardet © ASO/Pauline Ballet

Basilique Saint-Julien
Au cœur de la ville, la plus grande des églises romanes d’Auvergne a été édifiée sur la tombe du martyr Saint-Julien qui devient le Saint patron de la ville attirant une multitude de pèlerins. La période d’apogée du pèlerinage à Brioude coïncide avec la naissance du grand pèlerinage à Compostelle, Brioude se trouvant sur la Via Arverna, Clermont-Cahors Saint-Jacques-de-Compostelle. Ici, nulle austérité mais de multiples attraits : un éblouissement de couleurs et de lumières inédit, une profusion de décors (chatoyantes peintures aux motifs décoratifs, tapis minéral bicolore composé de galets de basalte et de quartz, ensemble de sculptures sur les 300 chapiteaux romans ou encore de poignantes crucifixions et tendres vierges…).

Le Doyenné, centre d’art moderne et contemporain
Cet immeuble était la résidence du doyen, l’un des trois dignitaires du chapitre de chanoines de Brioude. Le Doyenné, véritable forteresse, est resté longtemps aux mains de la famille de Mercœur. Avec la Révolution de 1789 et la disparition du chapitre de chanoines, l’immeuble fut vendu comme bien national et il connut des fortunes diverses durant le XIXe siècle : c’est ainsi que le conseil municipal proposa de le vendre en 1875.Cette proposition fut rejetée.
Au cours du XXème siècle, l’édifice fut occupé par la Caisse d’Epargne, puis par la médiathèque et l’Office de Tourisme. Cependant les salles de l’étage étaient fermées pour raisons de sécurité. Depuis 2016 une restauration de qualité a permis d’affecter cet édifice à une fonction culturelle, ce sont maintenant cinq salles d’exposition d’art moderne et contemporain qui accueillent les visiteurs.

La maison de Mandrin
Cette maison historique bâtie au Moyen-Âge par un chanoine du chapitre, visitée par le célèbre contrebandier Mandrin en 1754, est ouverte toute l’année aux amateurs d’art. De nombreuses expositions de peintures, sculptures, photographies se succèdent toutes les trois semaines. Les amateurs de patrimoine peuvent admirer la façade à pans de bois de cette magnifique bâtisse ainsi que la voûte gothique, quant aux amateurs d’histoire ils peuvent rencontrer les membres de l’Almanach de Brioude (société savante de la région) qui  se réunissent tous les vendredis après-midi.

La Basilique Saint-Julien © CC BY-SA 3.0
37 vitraux contemporains ornent et subliment la Basilique Saint-Julien © Ville de Brioude
Le Doyenné marie harmonieusement patrimoine et art moderne et contemporain de haut niveau © Ville de Brioude
La Maison de Mandrin accueille dans une bâtisse de caractère une galerie d'art © Ville de Brioude

L’eau de Saint-Géron

L’eau minérale gazeuse de Saint-Géron, connue depuis l’époque gallo-romaine, est exploitée dans le village du même nom, situé à 10 km de Brioude. Sa commercialisation a repris en 2006. Jules César aimait l’eau de Saint-Géron au point d’en vanter les bienfaits dans ses Commentaires sur la Guerre des Gaules. Puis Saint-Géron a jalonné l’Histoire. Son nom est inséparable de grandes figures nationales comme le marquis de La Fayette au XVIIIe siècle, qui l’appréciait en voisin, ou régionales comme Jean Casati, qui en a relancé le captage au XIXe siècle. Aujourd’hui, l’eau de Saint-Géron, plusieurs fois médaillée, se retrouve sur les tables de grands chefs étoilés et est particulièrement populaire en Asie.

Brioude aux portes de deux parcs naturels régionaux - Volcans d'Auvergne et Livradois-Forez © Ville de Brioude
Brioude - Berceau et haut lieu de l'enduro en France et en Europe © Pascal CORSON
L'Allier qui borde Brioude est propice à la pratique des sports d'eaux vives © Luc OLIVIER-Maison du Tourisme de la Haurte-Loire
Brioude, ville d'art et d'histoire, concentre de nombreux édifices classés dans un centre ancien de caractère © Ville de Brioude
Chaque été, le Festival de la Chaise-Dieu fait une escale tout en harmonie à Brioude © B.PICHENE
Tous les deux ans en juillet, Brioude se transforme en capitale de l'aquarelle © Luc OLIVIER-Maison du Tourisme de la Haute-Loire
Les marchés animés de l'été riches en saveurs, haut en couleur © Ville de Brioude
Les fêtes de Saint-Julien - un des immanquables de l'été brivadois © Ville de Brioude
La Maison du Saumon - un aquarium géant de 800 poissons qui ''jette un pont'' vers la rivière Allier et la glorieuse histoire du Saumon à Brioude © Ville de Brioude
L'Hôtel de la Dentelle fait vivre un savoir-faire emblématique de la Haute-Loire © Ville de Brioude
Basilique Saint-Julien, Brioude © Ville de Brioude

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus