Sous-préfecture de la Marne (51)

Ville-étape pour la 13e fois

Population : 187 040 hab. (Rémois), 292 000 habitants pour les 143 communes de la Communauté urbaine du Grand  Reims

Personnalités : Jean-Baptise Colbert (ministre de Louis XIV), Maurice Couve de Murville (Premier ministre du général de Gaulle), Patrick Poivre d’Arvor (journaliste), Bernard Fresson (acteur), Olivier de Benoist (comédien), Robert Pires (foot), Pauline Ferrand-Prévost (championne du monde de cyclisme sur route/VTT/cyclocross), Mahiedine Mekhissi, Yohann Diniz, Eunice Barber (athlétisme), Anne-Sophie Da Costa (boxe), Véronique Pierron (patinage de vitesse short track)

Spécialités : champagne, jambon de Reims, moutardes et vinaigres Clovis, biscuits roses, pain d’épices…

Sport : plus de 21 000 licenciés, clubs de haut niveau dont le Stade de Reims (football, Ligue 1), le CCRB (basket). Événements : Run in Reims, FISE (Festival international de sports extrêmes), jumping international

Ằ vélo : près de 50 km de pistes cyclables et bandes cyclables, voies vertes, arceaux (plus de 2 000)

Économie : champagne (1er acteur économique, 16 maisons de champagne internationales, 250 km de caves et crayères, 282 établissements liés à l’économie viticole). Université de Reims Champagne-Ardenne (31 000 étudiants, environ 10% de la population), Néoma, formations de pointe dans la chimie verte, école supérieure d’art et de design ….

Labels : 4 fleurs / Ville d’art et d’histoire / Ville amie des enfants avec l’UNICEF / Double inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Sites web : www.reims.fr / www.grandreims.fr

Le Musée des Beaux-Arts fait peau neuve

Des œuvres de Corot, Cranach, Monet, Pissarro, des frères Le Nain, Gauguin, Foujita… Les trésors encore peu connus du musée des Beaux-Arts de Reims vont trouver un écrin à leur hauteur. À l'horizon 2023, le musée des Beaux-Arts de Reims aura doublé de volume, passant de 3 500 à 7 000 m2. A quelques mètres de la cathédrale,  le musée actuel situé dans l’ancienne abbaye Saint-Denis va profiter d’une réhabilitation-extension afin de s’enrichir de nouveaux espaces, notamment dédiés à Léonard Foujita, et d’une salle d’exposition temporaire.

Le nouveau site s’étendra au total sur 5483 m². Il comprendra 3 900 m² de réserves organisées par matériaux et types d’œuvres : mobilier, peintures, sculptures, textiles et métaux… Il sera également composé de différents espaces techniques dédiés à la décontamination des œuvres, au stockage du matériel. Enfin, il sera complété par deux ateliers de restauration et une salle de consultation pour accueillir les chercheurs.

Ce chantier de 9,6 millions d’euros bénéficie d’une aide financière de la Région à hauteur de 2,7 millions d’euros et de l’Etat à hauteur de 1,2 millions d’euros. Débuté en septembre 2018, le chantier se poursuivra jusqu’en fin d’année 2019. Le déménagement des collections du musée des Beaux-Arts sera engagé dans la foulée, afin de préparer le début des travaux de rénovation de l’édifice.

Marché du Boulingrin © B. Segura

Le Tour a eu, à douze reprises par le passé, l’occasion de sabrer le champagne sur ses terres de production. C’est presque à chaque fois un sprinteur qui a fait sauter le bouchon. La dernière fois, en 2014, c’est André Greipel qui levait les bras pour une sixième victoire d’étape qui allait en appeler cinq autres par la suite. Quatre ans plus tôt, en 2010, il s’agissait d’Alessandro Petacchi, qui y signait la dernière de ses six victoires d’étape sur la Grande Boucle. Huit ans plus tôt, c’est Robbie McEwen qui enlevait la deuxième de ses douze succès sur le Tour.

Avant lui, Cyrille Guimard, Francis Castaing ou Djamolidine Abdoujaparov ont également été couronnés dans la ville des sacres. En 1951, Reims marquait le terme de la première étape de la Grande Boucle. Le Suisse Giovanni Rossi avait  donné le ton en portant le premier Maillot Jaune de cette édition qui allait consacrer son compatriote Hugo Koblet. Reims décerna également deux couronnes mondiales, en 1947 à Theo Middelkamp et en 1958 à Ercole Baldini.

C’est aussi la ville de Pauline Ferrand-Prévot, championne du monde sur route en 2014, mais aussi en VTT et en cross-country en 2015, ce qui a fait d’elle la première championne du monde simultanée dans trois disciplines du cyclisme.

Tour de France 1951 - Giovanni Rossi © Presse Sports

La cathédrale
Du XIIIe siècle, c’est l'une des réalisations majeures de l'art gothique en France, tant pour son architecture que pour sa statuaire qui ne compte pas moins de 2 303 statues. Elle est inscrite, à ce titre, au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1991. Haut lieu du tourisme champenois, elle accueille 1,5 millions de visiteurs par an. Depuis le sacre de Louis 1er en 816, la quasi-totalité des sacres royaux eurent lieu dans la cathédrale de Reims en souvenir du baptême de Clovis par Saint Rémi.

Palais du Tau
La résidence des archevêques de Reims jouxte la cathédrale depuis le XIIe siècle, mais il n'a revêtu l'aspect classique qu'il a actuellement qu'après les transformations opérées à la fin du XVIIe siècle par Jules Hardouin-Mansart et Robert de Cotte.
Le Palais du Tau abrite aujourd'hui le Musée de l’œuvre de Notre-Dame. Le trésor de la cathédrale et une partie de la statuaire d'origine de l'église y sont exposés.
Les pièces les plus remarquables du trésor royal sont le talisman de Charlemagne (IXe siècle) et le calice de saint Remi (XIIe siècle). Le reliquaire de la sainte ampoule renfermerait l'huile d'origine céleste dont était oint le nouveau roi lors de la cérémonie de son sacre.

La basilique Saint-Rémi
Après la cathédrale, qu'elle égale presque en taille, la basilique Saint-Remi est l'église la plus célèbre de Reims. Construite entre le XIe et le XVe siècle pour accueillir les reliques de Saint Rémi, qui baptisa Clovis en 496, elle fut longtemps rattachée à une importante abbaye.

Musée des Beaux-Arts de Reims
Constituée en 1794, la collection du musée s’est enrichie au XIXe et XXe siècles. Pour valoriser le legs d’Henry Vasnier (1907), la ville transfère le musée dans les bâtiments de l’ancienne abbaye Saint-Denis en 1913. Un ambitieux projet de rénovation accompagné d’une restructuration in situ est initié depuis 2014. En attendant son agrandissement, le musée des Beaux-Arts propose actuellement un accrochage chronologique de chefs-d’œuvre illustrant les grands mouvements artistiques du XVIe au XXIe siècle, à travers peintures, sculptures, mobiliers et objets d’art.

Musée Saint-Rémi
Installé dans les bâtiments des XVIIe et XVIIIe siècles de l'ancienne abbaye royale Saint-Remi inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco, ce musée conserve d'importantes collections relatives à l'histoire rémoise de la Préhistoire à la Renaissance. Le musée s'articule autour de quatre sections :

  • l'histoire de l'abbaye, avec la visite des bâtiments qui s'organisent autour d'un cloître de 1709
  • la Reims gallo-romaine qui, sous le nom de Durocortorum, fut la capitale de la province impériale de Belgique et lieu de résidence du gouverneur romain
  • l'archéologie régionale, où sont exposées des collections allant de la préhistoire au XVIe siècle
  • l'histoire militaire, qui rappelle le lien étroit entre Reims et le passé guerrier de la France, de la guerre des Gaules jusqu'à la Guerre de 1870.

Constituée en 1794, la collection du musée s’est enrichie au XIXe et XXe siècles. Pour valoriser le legs d’Henry Vasnier (1907), la Ville transfère le musée dans les bâtiments de l’ancienne abbaye Saint-Denis en 1913. Un ambitieux projet de rénovation accompagné d’une restructuration in situ est initié depuis 2014.
En attendant son agrandissement, le musée des Beaux-Arts propose actuellement un accrochage chronologique de chefs-d’œuvre illustrant les grands mouvements artistiques du XVIe au XXIe siècle, à travers peintures, sculptures, mobiliers et objets d’art. Au 1er étage, des tableaux classiques et baroques du XVIIe, mais aussi des paysages du XIXe siècle, de Corot aux impressionnistes tels Monet ou Renoir. Le rez-de-chaussée présente des salles d’époque dévolues aux arts décoratifs

Cathédrale de Reims © Ville de Reims
Palais de Tau © A.D/Ville de Reims
Basilique Saint-Remi © walencienne / iStock / Getty Images Plus
Jardin du Musée des Beaux-Arts de Saint-Rémi © DR

L’Assiette champenoise : Arnaud Lallement, a été élu chef de l’année en 2013 par le Gault et Millau. 40 Avenue Paul Vaillant Couturier, 51430 Tinqueux. 03 26 84 64 64

Restaurant L’Assiette champenoise © A.S.O.
Vue aérienne de Reims © C.Beudot
Opéra © Grand Reims
Canal de ma Marne à l'Aisne © JC.Hanché
Place d'Erlon © C.Beudot / Ville de Reims
Terrasses parvis de la cathédrale © C.Beudot
Cathédrale, Reims © Cyrille Beudot
Fontaine Subé © JC.Hanché / Ville de Reims
Stade Auguste Delaune © Ville de Reims
Colline Saint Nicaise © Ville de Reims

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus