Préfecture de la Meurthe-et-Moselle

Ville étape pour la 18e fois

Population : 108 000 hab. (Nancéiens), 255 000 hab. dans les 20 communes de la Métropole du Grand Nancy

Personnalités : Stanislas Leszczynski (roi de Pologne, Duc de Lorraine et beau-père du Roi Louis XV), Raymond Poincaré (ancien président), Maréchal Lyautey, Emile Gallé (lance à la fin du XIXe l’école de Nancy), Jean Daum (verrerie), Louis Majorelle (décorateur et ébéniste), Emmanuel Héré (architecte de la Place Stanislas), Emile Coué (psychanalyste inventeur de la méthode), Marie Marvingt (pionnière de l’aviation (écrivain, cinéaste), Nicolas Mathieu (prix Goncourt 2018), Tom Novembre et Charles-Elie Couture (Musiciens interprètes), Philippe Claudel (écrivain, Académie Goncourt), Michel Platini (football).

Spécialités : bergamotes (confiserie à l’essence de bergamote même parfum que l’eau de Cologne), macarons des sœurs Macarons, mirabelles, baba au rhum (inventé à la demande du roi Stanislas qui ne pouvait plus manger des gâteaux secs), saint Epvre (gâteau) pâté lorrain, quiche lorraine, bouchée à la reine.

Verrerie Daum.

Culture : Festival RING (avril, Rencontres Internationales des Nouvelles Générations), Voix du Monde (mai, chant chorale, 19e édition), mise en lumière de la Place Stanislas (juin-septembre), Nancyphonies (juillet-août, musique classique), le Livre sur la Place (septembre, 41e édition), Nancy Jazz Pulsation (octobre, 46e édition), Jardin éphémère (octobre-novembre), Fêtes de Saint-Nicolas (décembre).

Sport : 32 000 licenciés, 80 disciplines, 200 associations sportives dont l’Association Sportive Nancy Lorraine (football, L2 Pro), Stade Lorrain Université Club Nancy Basket (Pro B), Grand Nancy Métropole Hand Ball (D2), Vandœuvre Nancy Volley Ball (Pro F). Stade Marcel Picot (20 000 places), Palais des sports Jean Weille (6 000 places), stade d’athlétisme Raymond Petit. Evénements : Semi-marathon (mars, 3 000 coureurs), Nancy-Metz à la marche (mai, 2 000 participants), Fête du vélo (juin), Meeting d’athlétisme Stanislas (septembre).

Economie : bassin de plus de  211 000 emplois, répartis sur plusieurs filières dont la finance et le droit ; le bâtiment ; la logistique et le commerce ; le tourisme d’affaires, les industries culturelles et créatives, l’économie numérique, les matériaux, l’ingénierie de la santé.

Sites web / Réseaux sociaux : www.nancy.frwww.grandnancy.eu / www.nancy-tourisme.fr / www.meurthe-et-moselle.frwww.grandest.frwww.facebook.com/metropolegrandnancytwitter.com/villedenancytwitter.com/grand_nancywww.instagram.com/villedenancy/www.instagram.com/metropolegrandnancy/www.linkedin.com/company/communaut-urbaine-du-grand-nancy/www.youtube.com/user/VilleDeNancywww.youtube.com/user/CuGrandNancy

Les Fêtes de Saint-Nicolas bientôt au patrimoine mondial ?

Dans l’Est de la France, les deux moments forts de décembre sont le marché de Noël de Strasbourg et les Fêtes de Saint-Nicolas à Nancy qui débutent le 1er week-end de décembre. Chaque année, la tradition se perpétue. Saint Nicolas visite les écoles avec le Père Fouettard et offre livres et bonbons aux enfants qui chantent la chanson de St Nicolas, une procession aux flambeaux se rend jusqu’à la basilique de Saint-Nicolas de Port puis un défilé de chars se termine par la remise par le maire des clefs de la ville à Saint-Nicolas avec un discours sur le balcon de l’Hôtel de Ville. Tout s’achève par un feu d’artifice, mais aussi 75 spectacles de rue. La fête continue tout le mois de décembre avec de nombreux autres rendez-vous : marché de Noël, grande roue, patinoire… Depuis 2018, les Fêtes de Saint-Nicolas de Nancy sont inscrites à l’Inventaire national du Patrimoine culturel immatériel. Une première étape franchie vers la reconnaissance par l’Unesco !

Marché de Noël Place Stanislas © Ville de Nancy

Comme tout régional de l’étape, Christophe Mengin s’était juré de briller sur ses terres dans le Tour 2005. Incorporé dans la bonne échappée du jour, le coureur de la Française des Jeux avait su fausser compagnie à ses complices au bon moment pour se présenter seul dans le final. La pluie battante brisa ses rêves, le précipitant dans les balustrades dans le dernier kilomètre alors qu’il n’était qu’à quelques tours de roue d’une victoire de prestige. L’Italien Lorenzo Bernucci  profita de l’aubaine pour l’emporter au grand dam du public. Groggy, l’infortuné héros du jour n’a pu que constater en pansant ses plaies et ses bosses : « Je ressemble plus à un boxeur qu’à un coureur… ».

Nancy fut à quatre reprise la ville arrivée de longues étapes contre-la-montre, décisives pour la victoire finale. En 1949 Fausto Coppi s’y était imposé avec maestria, reléguant Gino Bartali à près de onze minutes sur  137 km, avant de récidiver en 1952. En 1954 et 1978, Louison Bobet et Bernard Hinault y avaient également assis leur victoire dans des chronos de 72 km.

En 2014, c’est Matteo Trentin qui avait enlevé l’étape qui conduisait déjà les coureurs d’Épernay à Nancy, devant Peter Sagan et Tony Gallopin. Le champion d’Europe 2018, double vainqueur de Paris-Tours, a remporté en tout sept étapes sur les trois grands Tours.

TOUR DE FRANCE 2014 : Matteo Trentin - étape Epernay/Nancy © ASO/X.Bourgois
TOUR DE FRANCE 1949 : Fausto Coppi - étape Nancy/Paris © Presse Sports
TOUR DE FRANCE 1978 : Bernard Hinault - étape Metz/Nancy © Presse Sports

La place Stanislas
Commanditée en 1751 par le Duc de Lorraine Stanislas Leszczynski, la place la plus célèbre de Nancy est classée, comme la place de la Carrière et la place d’Alliance, au patrimoine mondial de l’Unesco. Sur la place se trouve le Musée des Baux-Arts, fameux notamment pour la collection de la cristallerie Daum.

Villa Majorelle
Fleuron de l’Art nouveau, elle fut construite par l’architecte Henri Sauvage pour l’ébéniste Louis Majorelle, figure de l’École de Nancy.

L’École de Nancy
L’annexion de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine par l’Allemagne en 1870 a fait de Nancy la capitale de l’Est de la France. Elle est aussi à l’origine de la création de l’École de Nancy, fer de lance de l’Art Nouveau en France. Artistes, artisans et industriels affluent en effet sur la ville en cette fin de XIXe siècle, décidés à combiner leurs savoir-faire et leurs talents. En 1894, une première exposition de leurs travaux aboutit à la création de la Société des arts décoratifs lorrains sous l’égide de l’architecte Charles Poirel. En 1899, le verrier Émile Gallé, l’ébéniste Louis Majorelle et les verreries Daum présentent leurs travaux à l’Exposition Universelle de Paris. Un an plus tard, Emile Gallé rédige le manifeste qui signe l’acte de naissance de l’École de Nancy. Même si le mouvement ne survit pas à la Première Guerre mondiale et tombe dans l’oubli, il est réhabilité par l’ouverture d’un musée en 1964 et par un regain de mode à la fin des années 80. Aujourd’hui les œuvres de l’école font partie intégrante du patrimoine de la ville et ont laissé une empreinte majeure sur son architecture. La villa Majorelle, le musée des Beaux-Arts ou la Brasserie L’Excelsior sont ainsi les témoins de cette période d’invention où l’art et l’industrie se rencontrèrent enfin.

Le Musée des Beaux-Arts
Le musée des beaux-arts de Nancy est situé dans le pavillon Collège de médecine de la place Stanislas. Ses riches collections présentent les principaux courants de l'art en Europe du XIVe siècle à nos jours. L’origine du musée des beaux-arts de Nancy remonte à la Révolution française de 1789. Depuis, ses collections n’ont cessé de s’enrichir grâce à des acquisitions, des dons, des legs et des dépôts. De la Renaissance italienne aux plus grands noms de l’art moderne, elles illustrent l’histoire de l’art tant en peinture (Pérugin, Rubens, Caravage, Boucher, Delacroix, Manet, Modigliani, Picasso…) qu’en sculpture (Rodin, César…) et en arts graphiques (Callot, Grandville). La Lorraine y occupe une place importante avec des artistes comme Claude Le Lorrain, Émile Friant, Victor Prouvé, Francis Gruber ou encore Étienne Cournault. Les arts décoratifs sont également représentés par un ensemble exceptionnel de verreries provenant de la manufacture nancéienne Daum. Cette collection est présentée dans une scénographie spectaculaire au sous-sol autour de vestiges des fortifications. Enfin, le musée propose un ensemble d'œuvres du célèbre constructeur Jean Prouvé, originaire de Nancy.

Villa Majorelle © V.Dubois
Crédit Lyonnais -Verrière © R.Datin
Musée des Beaux-Arts : salle Daum © Ville de Nancy
Vue depuis le groupe de la renommée © Ville de Nancy
Palais des Ducs de Lorraine © Ville de Nancy
Roseraie au Parc de la Pépinière © Ville de Nancy
Salle Poirel © Ville de Nancy
Château de Fléville © B.Prud'homme

Brasserie Excelsior : pour le plaisir des papilles et des yeux dans ce temple de l’École de Nancy. 50, rue Henri Poincaré. Tel : 03 83 35 24 57

Brasserie Excelsior © CC BY-SA 4.0 / International
Illumination Place Stanislas © Ville de Nancy
Vue sur la Place Stanislas et l'Hôtel de Ville © Ville de Nancy
Place Stanislas, Nancy © Getty Images/iStockphoto

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus