29/08 > 20/09/2020

Site-étape inédit

Sommet (1 783 m) du Massif central, dans le département du Cantal (15)

Personnalités : Camille Gandilhon Gens d'Armes (poète), Marie-Hélène Lafon (romancière), André Vers (écrivain)

Spécialités : truffade, aligot, choux farcis, bourriol (crêpe au blé noir), viande salers, fromages d’Auvergne.

Sport : Tour de France, Cantal Tour Sport

Économie : tourisme durable, agriculture, élevage, sylviculture.

Culture et festivals : maisons de site, fêtes patronales, Festival Madcow à Cheylade, Le Cantal invite.

Labels : Grand Site de France

Sites web / FB / Insta / Twitter : www.puymary.frwww.cantal.fr / espacenature-puymary.fr facebook.com/grandsitepuymaryinstagram.com/puy_marytwitter.com/PuyMary_off

Cairn avec le Puy Mary en Arrière plan © Puy d'images
Le village de Falgoux situé au pied du Puy Mary © J.Couty
Puy Mary © Puy d'images
Les randonnées au Puy Mary © Puy d'images

PUY MARY, UNE HISTOIRE

Soixante-dix kilomètres de diamètre pour 4000 mètres d’altitude, c’est le plus grand stratovolcan d’Europe. Trois millions d’années après la fin de ses éruptions, le cratère a disparu et sept vallées glaciaires qui partent en étoile depuis le Puy Mary ont formé le paysage cantalien. Les vallées portent toutes le nom de la rivière qui la traverse : vallée de l'Impradine, de la Santoire (Lavigerie, Dienne), de la Petite Rhue (Le Claux, Cheylade), du Mars (Le Falgoux, Le Vaulmier, Saint-Vincent-de-Salers), de la Maronne (Saint-Paul-de-Salers, Salers), de l’Aspre (Le Fau), de la Bertrande (Saint-Projet-de-Salers), de la Jordanne (Mandailles-Saint-Julien, Saint-Cirgue-de-Jordanne, Lascelle). Le massif est constitué d’un seul volcan, contrairement à la chaîne du Puy-de-Dôme voisine qui est un chapelet de 80 volcans. Du volcan cantal, il ne reste qu’un ensemble d’une soixantaine de Puys (monts) dont le sommet le plus élevé mesure 1855m (Plomb du Cantal).
Depuis 2012, le territoire du Puy Mary, est classé Grand Site de France, il comporte 13 communes plus 4 associées, soit 36000 ha. Le label, reconnaissance d’une gestion durable du site entre préservation réfléchie et développement maitrisé, a été renouvelé en 2019. Par ailleurs, le Puy Mary fait partie du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne.

Le Puy Mary et le col du Pas de Peyrol © Puy d'images
Monts du Cantal © Puy d'images
Pied de gentiane avec en arrière plan le Puy Mary © Puy d'images

PUY-MARY ET LE CYCLISME

Le Tour de France s’est déjà présenté à dix reprises au pied du Puy Mary par le pas de Peyrol, mais c’est la première fois qu’une arrivée y est jugée. Le site le plus visité d’Auvergne est du même coup aujourd’hui le sommet du Massif central le plus fréquenté par le Tour de France depuis que le Puy de Dôme est inaccessible. L’ascension du Pas de Peyrol, si elle ne fut classée qu’à une reprise en 1e catégorie, se révèle par le nom de certains des hommes qui y sont passés en tête : Federico Bahamontes (1963), Lucien Van Impe (1973 et 1983) ou Richard Virenque (2004), soit les trois principaux lauréats du maillot à pois dans l’histoire du Tour. Le premier coureur à le franchir, en 1959, fut l’Auvergnat Louis Bergaud, aujourd’hui âgé de 91 ans. Vainqueur de deux étapes du Tour de France, la « Puce du Cantal » termina deux fois dans les dix premiers de l’épreuve en 1954 et 1958.

Sur la route du Puy Mary le Tour de France 1959 © Presse Sports/Miroir des sports
Federico Behamontes sur le Col du Puy Mary lors de l'étape 14 du Tour de France 1963 © Presse Sports
Le Tour de France 2016 lors de son passage par le Pas de Peyrol © A.S.O./B.McBeard

À VOIR :

Maison de site du Pas de Peyrol
Sur le site classé des Monts du Cantal et au pied de la pyramide emblématique du Puy Mary, la Maison de site du Pas de Peyrol (1 588 m) raconte le volcanisme. Sa formation, ses transformations et ses paysages d'aujourd'hui sont retracés à travers un spectacle audiovisuel sur le plus grand volcan d'Europe. Aux portes de la Maison de site, un sentier aménagé permet d'accéder à la table d'orientation au sommet du Puy Mary, de découvrir l'extraordinaire vue panoramique à 360° et d'écouter l'histoire tumultueuse du volcan racontée par un animateur du Grand Site.

Maison de la Salers à Saint-Bonnet-de-Salers
La Maison de la Salers est un espace 100 % dédié à la race de la vache emblématique du Cantal : la Salers. Située dans une ancienne grange du XVIIe siècle, la Maison de la Salers est un musée qui a ouvert ses portes en 2010. Né de la volonté de la Communauté de communes du Pays de Salers, il fait partie d'un domaine regroupant également le Herd-Book Salers et le groupe Salers Evolution (instances de la race Salers). Sur un splendide plateau situé sur la commune de Saint-Bonnet-de-Salers, la Maison de la Salers a pour objectif premier de valoriser la race bovine Salers et le travail de ses éleveurs.

Vestiges de Cotteughes à Saint Vincent de Salers
Situés à 1 150 mètres d’altitude, les vestiges de Cotteughes ont été classés monument historique en 1924. Autrefois, ces « cases », au nombre de 30, servaient à la fois d’habitation et d’étable. Les cases de Cotteughes sont des structures en pierres sèches correspondant à des maisons semi-enterrées. Elles ont résisté aux outrages du temps. Connues des habitants, elles ont fait l'objet de légendes et d'interprétations diverses. Tantôt ruines gauloises, tantôt village médiéval, il a fallu attendre 1990 pour que des études archéologiques sérieuses permettent d'appréhender la nature de ces vestiges. Ce sont les restes d'un village occupé au moins depuis l'an 1000 et abandonné à la fin du XIVe siècle.

Les burons
Ancienne ferme d’altitude servant autrefois à fabriquer le cantal et le salers l’été. 210 burons environ (en état, en ruines ou partiellement détruits) parsèment le Massif du Puy Mary, et seulement 3 d'entre eux servent encore.

ENS de Récusset
L’Espace Naturel Sensible de Récusset est idéalement situé aux portes du village de Salers. Le cirque de Récusset permet de découvrir toute la modernité de l’élevage bovin cantalien au cœur d’une importante zone d’estive. Plusieurs sentiers pédagogiques sont à disposition de petits et grands pour parcourir cet espace.

Gorges de la Jordanne
Le sentier de découverte des Gorges de la Jordanne vous amène vers de mystérieuses beautés creusées par l’eau au fil des siècles dans des brèches volcaniques. Entre rochers, végétation et rivière, leur profondeur peut atteindre 60 mètres ! Sur l’ancien chemin des pêcheurs, 2 km ont été aménagés afin de rendre le parcours accessible à tous.

La Maison de site de Pas de Peyrol © Puy d'images
Vache de race Salers © Getty/tilo
Vestiges de Cotteughes © Julien Couty
Vestiges de Cotteughes © Julien Couty
Buron de Cabrespine © Julien Couty
Buron de Cheylus © Julien Couty
Espace naturel sensible de Récusset © Julien Couty
Espace naturel sensible de Récusset © Julien Couty
Gorge de la Jordane © Julien Couty
Gorge de la Jordane © Julien Couty

À MANGER

Le poulacre
A base de porc et d'agneau, le poulacre est une spécialité de Cheylade. C'est l'un des plats secrets des restaurateurs du massif du Puy Mary. Mélanger le foie d'agneau avec 2 à 3 oignons et de la mie de pain trempée dans du lait. Ajouter un poireau, du persil, de la ventrèche de porc, deux oeufs et de la farine. Roulez le tout dans de la crépinette. Cuire doucement dans une cocotte pendant au moins une heure.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

APPLICATIONS OFFICIELLES