RÉVÉLATION DES PARCOURS 2023

La révélation des parcours 2023 du Tour de France et du Tour de France Femmes avec Zwift aura lieu le jeudi 27 octobre à partir de 11h30 (UTC+2) au Palais des Congrès de Paris.

Sous-préfecture de la Savoie (73)
Ville étape pour la septième fois
19 500 habitants (Albertvillois), 62 284 habitants pour la Communauté d’agglomération Arlysère (39 communes)
Spécialités : diots (saucisses), polenta. Région du fromage beaufort, tome des Bauges, vins de Savoie (blanc & rouge) des vignes sur Albertville. 
Personnalités : Jean Moulin (sous-préfet d’Albertville de 1925 à 1930), Michel Barnier (co-président des JO 92, ancien ministre et ancien commissaire européen), Joseph Fontanet (ancien ministre), Jean-Luc Crétier (ski alpin, champion olympique aux JO de 1998), Justine Braisaz-Bouchet (biathlon, championne olympique aux JO de 2022), Julia Pereira (snowboard, médaille d’argent aux JO de 2018), Paul Guiguet (cycliste), Marc Vinco (VTT), Joseph Carletti, Michel Bibollet, Patrick Pecchio (cyclistes), Gilles Burgat (champion du monde de moto trial), Julien Lizeroux (ski), Jérémy Masson (short track), Alain Bar (graveur), Nicola Folmer (musicien de jazz), Rémi Deval (artiste comique),
Sport : 40 associations sportives (7 500 licenciés).
Compétitions : La Sapaudia (randonnée cycliste solidaire Albertville-Monaco). White festival à la Halle olympique en 2018.
Culture : le DOME, centre culturel majeur réalisé en 1991 pour la programmation culturelle des JO, accueille des expositions temporaires dans le hall, possède une médiathèque et cinéma Art et Essai (2 salles). Théâtre de Maîstre créé en 1913 (436 places assises). Salle de la Pierre du Roy, créée en 1976 (capacité: 1 000 personnes)
Économie : ville administrative (palais de justice, hôtel des finances, centre hospitalier, etc.). Une future ZAC (Zone d'aménagement concertée) viendra compléter le parc olympique afin de voir s'implanter des entreprises en lien avec les activités sportives. Secteurs d’activités : nettoyage, climatisation, chauffage, plomberie, maçonnerie… Aciéries d’UGINE leader mondial des produits longs en acier inoxydable Ugitech (1 500 salariés).
Festivals: festival des jardins alpestres (mai), Fête du vélo (juin), Festival international de Musiques Militaires (juillet, 41e édition), Albertville Jazz Festival (juillet). Médiévales de Conflans. Le Grand Bivouac (festival du voyage, octobre). Neige et Glace (novembre).
Labels : ville d’art et d’histoire / ville vélo touristique (délivré par le FFCT) / ville fleurie 3 fleurs / engagée dans l’Agritourisme et le label « vignobles et découvertes »
Sites web et réseaux sociaux : www.albertville.frwww.arlysere.frwww.pays-albertville.comwww.savoie.frwww.savoie-mont-blanc.comwww.facebook.com/Albertville.fr@Albertville_frhttps://www.instagram.com/ville_albertville/?hl=frfacebook.com/savoiemontblanc@SavoieMontBlanc

Les bords de l'Arly © Ville d'Albertville
Hôtel de Ville © Ville d'Albertville
Polenta © Getty/Svetlana Monyakova
Albertville Vue panoramique © Pierre Morel

ALBERTVILLE AUJOURD’HUI

Toujours une terre de Jeux

Albertville se situe au carrefour des vallées et sur l’un des plus grands domaines skiables du monde (Pays du Mont-Blanc et Tarentaise). À proximité d’Annecy, Chambéry, Grenoble et Lyon et au centre des réserves naturelles parmi les plus riches d’Europe (Parcs nationaux de la Vanoise et du Grand Paradis, Parc naturel régional du Massif des Bauges), elle mène une action soutenue en faveur des activités sportives, des sportifs de haut niveau, qui lui confère une image dynamique où les entreprises spécialisées dans les sports de montagne peuvent naturellement s'implanter.
Il y a 30 ans, Albertville accueillait les Jeux Olympiques d’hiver avec 64 nations présentes et 1801 athlètes pour 57 épreuves dont 18 eurent lieu à Albertville. Grâce à cet événement planétaire, Albertville s’est dotée de nombreuses infrastructures qui lui permettent d’accueillir de grands événements sportifs et culturels. Labellisée Terre de Jeux, Albertville est reconnue en tant que « Centre de préparation aux Jeux » avec ses partenaires Arlysère, Les Saisies et la Fédération Française de Ski grâce à une stratégie d’entraînement polarisé en altitude et en vallée. Dans le cadre de Paris 2024, les Comités Nationaux Olympiques et Paralympiques peuvent faire appel à l’expertise et au savoir-faire de ce territoire. Le nouveau Campus des Métiers de la Montagne, accueillant les organismes de formation professionnelle, participe à cette dynamique qui montre bien que les Jeux sont toujours vivants à Albertville.

Parc National de la Vanoise © Getty/Beboy_ltd

ALBERTVILLE ET LE CYCLISME

Pendant longtemps, les coureurs du Tour se sont contentés de traverser Albertville pour accéder aux vallées de la Tarentaise ou du Beaufortain, mais depuis peu, ils y font halte régulièrement puisqu’il s’agira de la cinquième visite du peloton en moins de dix ans. Les deux premières ont permis aux Français de briller. En 2012, Pierre Rolland mettait à profit le format dynamique de l’étape pour s’imposer à La Toussuire-Les Sybelles. En 2016, Romain Bardet avait réalisé un coup de force à l’approche de Saint-Gervais Mont Blanc pour aller chercher l’étape et la deuxième place du classement général. En 2018, c’est à la Rosière que Geraint Thomas était allé s’emparer d’un Maillot Jaune qu’il n’avait plus lâché. Enfin, en 2019, Vincenzo Nibali avait vengé un Tour raté en s’imposant dans une courte étape jusqu’à Val Thorens, allégée de 70 km en raison des intempéries. Egan Bernal avait, ce jour-là, définitivement conforté son Maillot Jaune. La ville olympique réussit au Colombien, qui avait remporté en 2017 le Tour de l’Avenir en s’imposant dans l’étape Albertville-Sainte-Foy. Cette même année, Albertville était sur le parcours du Critérium du Dauphiné et avait vu la victoire du Danois Jakob Fuglsang au plateau de Solaison.

Pierre Rolland remportant l’étape Albertville - La Toussuire-Les Sybelles du Tour de France 2012 © Pressesports/Yuzuru Sunada
Jakob Fuglsang vainqueur d'étape Albertville - Plateau de Solaison du Criterium du Dauphiné 2017 © Pressesports/Bernard Papon

À VOIR 

Le Parc Olympique Henry Dujol
Albertville a été transformé par les Jeux. À cette occasion, furent construits le Parc olympique et le centre culturel du Dôme, le stade olympique Henri Dujol , rebaptisé du nom de l'ancien maire d’Albertville de 1971 à 1995. Au centre, le mat olympique de 53 m (de couleur bronze) autour duquel, se sont déroulées les cérémonies d'ouverture et de clôture en février 1992. Beaucoup ont en mémoire les danseurs du chorégraphe Philippe Decouflé (1961) s’élançant de ce mat durant le spectacle d’ouverture, accrochés à des élastiques. Ici eurent lieu également les épreuves de patinage de vitesse (l’anneau a été́ transformé depuis en stade de foot et d’athlétisme). À proximité́, le Totem indiquant les directions et distances des autres sites olympiques depuis Albertville. Après les jeux, le parc a été́ reconverti en terrain de sports (foot, rugby, parcours de santé, tir à l'arc) et a conservé une partie des équipements olympiques.
À côté́, la Halle olympique où avaient lieu les épreuves de patinage artistique et le Short-Track (110 m de long, 81 m de large, 25 m de haut, 8 600 m2 de surface, de l'architecte Jacques Kalisz). Aujourd’hui patinoire, mur d’escalade (le plus grand d’Europe…) Quant à la vasque de 8 m, d’un diamètre de 4,7 m, dessinée par Philippe Starck, et allumée par Michel Platini le 8 février 1992, elle a été́ installée à proximité́.

Le Centre national des équipes de France de ski
Il a été livré par la ville au printemps 2016 à la Fédération Française de Ski : c'est un complexe sportif complet de 3 260 m² sur trois niveaux, dans lequel les athlètes pourront s’entraîner dans des conditions optimales (salles d’agrès et d'acrobatie, de récupération et de cryothérapie, musculation, cardio-training, stretching, piste d'athlétisme…)

La cité médiévale de Conflans
Elle abrite restaurants et boutiques artisanales ainsi que la Maison Rouge (1397) classée Monument Historique, siège du musée d’art et d’histoire d’Albertville et du patrimoine savoyard dédié à l’art baroque, la Tour Sarrasine (XIème siècle), l'église baroque St Graat (1701) avec sa chaire et son retable classés, le château Manuel de Locatel et le château rouge.

Église Notre-Dame de l’Assomption de Conflans
Classement : inscrite Monument Historique en 1989.
Fondation : construite au XVIIIe siècle.
Style : baroque et néo-classique.
Histoire : incendiée en 1632, l'église est réparée provisoirement puis rebâtie en 1701.
Caractéristiques : chef-d’œuvre de l'art baroque savoyard et néo-classique, son double clocher à bulbe atypique est visible depuis tout le vallon d’Albertville.

Musée d’Art et d’Histoire ou Maison rouge
Fondation : construite au XIVe siècle.
Histoire : bâtisse où, pour la première fois, la brique rouge de style florentin a été utilisée pour la construction. Conflans fut le seul village à l'avoir employée (durant environ un quart de siècle), mais la pierre traditionnelle refit rapidement son apparition.
Destination actuelle : cette maison accueille le musée ethnographique et d'histoire sur la vie des Savoyards d'autrefois, le Centre d'études et de recherches sur la neige et les avalanches.
Classement : Monument Historique en 1904 et 1913.

Église Notre-Dame de l’Assomption de Conflans © Creative Commons 4.0/Arnaud 25
La cité médiévale de Conflans © Ville Albertville
ET11_Albertville_avoir_1 © Ville Albertville
Maison rouge © Creative Commons 4.0/Tangopaso

À MANGER 

La croziflette

Tout le monde connaît la tartiflette, qui réchauffe les arpions et l’estomac par les grands froids de l’hiver en Haute-Savoie, mais sa variante la croziflette fait aussi de nouveaux adeptes. Comme pour la tartiflette, il faut du reblochon, du jambon ou des lardons, de la crème fraîche et des oignons, mais on remplace les pommes de terre par des crozets, nature ou au sarrazin, ces pâtes carrées qui font partie intégrante de la gastronomie savoyarde. Le tout gratiné et servi bien chaud !

La croziflette © Getty/frederique wacquier

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France