Après Fleurance (1977, 1979), Nice (1981), San Sebastian (1992), Monaco (2009) et Porto-Vecchio (2013), le Tour de France s’élancera pour la 7e fois du grand sud en 2020 et fera son retour à Nice.
Les deux premières étapes de la 107e édition proposent deux défis opposés, avec un parcours taillé pour les sprinteurs en ouverture, puis dès le lendemain un festival d’escalade qui mettra à l’honneur les meilleurs grimpeurs du peloton.

Les départs donnés depuis le Sud de la France font partie des variantes offrant au Tour des perspectives et des scénarios différents. En accueillant le Grand Départ du Tour de France 2020, Nice continue d’écrire son histoire avec le cyclisme, débutée en 1906 avec la première visite de la Grande Boucle.

Pour la 100e édition, la ville avait été sollicitée pour jouer le rôle de majestueuse porte d’entrée sur le continent après un séjour inaugural en Corse. Et il y a bientôt 40 ans, l’édition 1981 s’était déjà élancée de Nice, où Bernard Hinault avait d’entrée fait étalage de sa classe et de sa force. La préfecture des Alpes-Maritimes se met par ailleurs tous les ans à l’heure cycliste pour la Course au soleil, dont les dénouements sont souvent d’une grande intensité.

C’est bien à ce niveau d’émotion que devraient se jouer les premiers débats de la 107e édition. Bien que les coureurs soient d’emblée obligés de se dresser sur les pédales pour franchir la côte d’Aspremont, les trois boucles du circuit atypique proposé en ouverture ne devraient pas déjouer les plans des équipes de sprinteurs en vue d’une explication sur la Promenade des Anglais. Mais le Maillot Jaune qui prendra le départ le lendemain aura bien de la peine à défendre sa position au vu des reliefs qu’il lui faudra affronter sur une boucle Nice-Nice cette fois-ci purement montagnarde. Sur les 190 kilomètres au programme, le tracé invite les coureurs à se hisser au col de la Colmiane, au col de Turini puis au col d’Eze. Une bataille de purs grimpeurs à l’horizon de cette deuxième journée de course !

Etape 1

Le 27/06/2020, Nice moyen pays > Nice, 170km.

Le séjour niçois débutera par une étape où il faudra d’emblée se dresser sur les pédales. Cependant et afin de permettre à un sprinteur de prétendre au premier Maillot Jaune, un déboulé
final de 25 kilomètres a été imaginé en partant de la vallée du Var, pour s’achever par une explication sur la Promenade des Anglais. Mais auparavant, les coureurs auront déjà franchi à
deux reprises la ligne d’arrivée, cette première étape étant tracée en circuit sur un format atypique : une boucle de 50 km à emprunter deux fois puis une troisième de près de 70 km. Le dispositif offrira aux spectateurs l’opportunité de voir évoluer le peloton tout au long de la journée avant d’assister au premier acte de la grande bataille du sprint

Etape 2

Le 28/06/2020, Nice haut pays > Nice, 190km.

Le Maillot Jaune essaiera à peine de se défendre en prenant le départ de la deuxième étape. Il y a même fort à parier que le sprinteur qui l’aura endossé la veille se retrouvera dans une posture délicate dès la montée du col de la Colmiane qui ne sera que la première difficulté de cette véritable journée de montagne (près de 3 700 mètres de dénivelé positif cumulé).
Très rapidement, il faudra affronter les lacets menant au col de Turini puis se frotter au col d’Èze. Dans la boucle finale de 17 km, la partie la plus raide jusqu’au col des Quatre Chemins, sera à
nouveau empruntée. Il ne restera qu’une poignée de kilomètres de descente pour rejoindre l’arrivée… où l’on fera déjà le compte des grands perdants !

Une riche et belle histoire… C'est en effet dès 1906, lors de sa 4e édition, que le Tour a rendu visite à Nice pour la 1re fois. René Pottier inaugurera le palmarès en s'imposant au terme d'une étape partie de Grenoble et longue de 345km. En 2020, la capitale de la Côté d'Azur accueillera la Grande Boucle pour la 37e fois et pour un deuxième Grand Départ après celui de 1981.

Capitale de la Côte d’Azur, 5e ville de France avec 350 000 habitants, 2e pôle touristique du pays avec plus de 5 millions de visiteurs par an et 2e aéroport de France avec plus de 13 millions de passagers par an, Nice jouit d’un cadre unique et d’un climat exceptionnel, cumulant tous les atouts qui en font une terre d’exception pour les plus grands événements culturels et sportifs.

Résolument tournée vers l’avenir et connectée aux enjeux environnementaux, Nice s’est engagée depuis plusieurs années dans une véritable mutation économique pour devenir un territoire de référence dans le domaine de la ville intelligente et durable en faisant le pari des filières basées sur l’innovation, le numérique et les éco-industries. Et cela passe notamment par le développement de grands projets d’infrastructures comme l’Allianz Riviera, la Promenade du Paillon, la ligne Est-Ouest du tramway, la création d’un Centre Européen des Entreprises et d’Innovation ou encore la mise en œuvre d’Eco-Vallée qui a inscrit la métropole azuréenne dans une nouvelle phase de développement économique, social et urbain. Véritable laboratoire de recherche appliquée au développement durable, l’Eco-Vallée a pour ambition de regrouper un pôle académique et de recherche ainsi qu’un pôle tertiaire de dimension internationale.

De fait, Nice est devenue aujourd’hui une des « smart cities » les plus avancées au monde, concrétisant toutes les initiatives prises depuis dix ans pour améliorer la qualité de l’air, la gestion des déchets, la maintenance prédictive, les consommations d’énergie et bien évidemment le trafic. Une ville écocitoyenne où la mobilité douce a trouvé toute sa place, avec la mise en place d’un plan vélo ambitieux qui prévoit dès cette année à Nice la transformation de couloirs de bus en pistes cyclables grâce à l’arrivée de la nouvelle ligne de tramway. Des aménagements qui atteindront 420 km sur l’ensemble de la Métropole Nice Côte d’Azur à l’horizon 2020.

© Port de Nice © Getty Images
© Structure #ILoveNice installée sur l'esplanade de Rauba Capeu © Veran
© Place Masséna © Getty Images
© Village d'Èze © Getty Images
© Promenade des Anglais © Getty Images
© Rauba Capeu sur la Promenade des Anglais © Veran
© Grande roue sur l'esplanade Masséna © Ville de Nice

Dates à retenir

Mercredi 24 juin : ouverture de la permanence d'accueil et du centre de presse au Palais des Congrès et des Expositions Nice Acropolis.

Jeudi 25 juin : présentation des équipes du Tour de France 2020 place Masséna.

Samedi 27 juin : 1re étape | Nice Moyen Pays > Nice

Dimanche 28 juin : 2e étape | Nice Haut Pays > Nice

Lundi 29 juin : 3e étape | Nice > Sisteron

 

 

Accès 

Par avion : aéroport international de Nice-Côté d'Azur (plus de 100 liaisons directes à travers le monde assurées par plus de 50 compagnies régulières).

Par le train : plusieurs liaisons quotidiennes depuis Paris par TGV. Durée moyenne du trajet : 6 heures.

Par la route : 940 km de Paris par autoroutes A6 et A7.

Christian Prudhomme, Directeur du Tour de France.

Les amoureux du Tour sont à la fois des romantiques et des esthètes. Un penchant naturel les attache à des territoires avec lesquels ils perçoivent un lien historique à part tandis que leur regard se laisse attendrir par la beauté des lieux en même temps qu’il repère dans les paysages des subtilités de terrain qui n’intéressent que le « coursier ». C’est bien l’ensemble de ces sentiments qui nous saisissent lorsque nous nous projetons sur la Promenade des Anglais, l’emblème de la ville de Nice, qui deviendra le cœur de la 107e édition du Tour de France à l’occasion de son Grand Départ. Les souvenirs les plus récents nous renvoient au centième Tour de France alors que le peloton avait achevé l’unique séjour de son histoire en Corse, Nice étant alors désignée comme la plus majestueuse des portes d’entrée sur le « continent ». En poursuivant un peu plus loin le voyage dans le temps, on revit avec émotion le coup de force de Bernard Hinault en 1981, dernier champion du monde ayant troqué sa tenue arc-enciel pour le premier Maillot Jaune d’un Tour qu’il allait remporter.

L’évocation de ces pages de l’histoire du cyclisme, tout comme celles qui ont été écrites par les acteurs de Paris-Nice, rappelle également une évidence : la géographie d’exception dans laquelle s’inscrit Nice se prête par nature à des courses cyclistes à sensations. Nous formulons le pari que sur la baie des Anges les coureurs du Tour 2020 offriront aux spectateurs et téléspectateurs une confrontation à la hauteur de l’écrin d’azur qui les accueillera. À six reprises seulement, le départ du Tour a été donné du sud de la France… une configuration permettant de placer d’emblée les coureurs devant un défi de montagne. C’est à ce programme atypique qu’ils auront droit avec un festival d’escalade ouvert immédiatement après une entame promise aux sprinteurs. De quoi écrire un nouveau pan de la légende du Tour qu’ont si bien relaté les plus belles plumes du cyclisme dont l’écrivain niçois Louis Nucera.

Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d'Azur, Président déléué de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

C’est une grande terre de cyclisme qui accueille pour la deuxième fois, après 1981, le Grand Départ du Tour de France. L’occasion de démontrer, dès les premiers jours de course, que Nice et son superbe territoire sont en mesure d’offrir à la Grande Boucle une entrée en matière de toute beauté. Marquer les esprits, tel est notre objectif. Rappeler que notre littoral méditerranéen, notre haut pays et notre territoire de montagne constituent ensemble un terrain de jeu pour le cyclisme à nul autre pareil. Et il n’est pas étonnant que les meilleurs du peloton en aient fait tout au long de l’année leur lieu de résidence et d’entraînement. Rappeler encore qu’à travers cette ambition, c’est une politique d’envergure qui se développe depuis plusieurs années déjà autour de la pratique du vélo. Avec notamment plus de 400 km de pistes cyclables que nous sommes en train de constituer à l’horizon 2020 sur l’ensemble de la Métropole Nice Côte d’Azur.

Le programme de ce Grand Départ est exceptionnel, il préfigure une 107e édition hors du commun. Et je veux remercier l’organisation du Tour de France qui, autour de son directeur Christian Prudhomme, a su tirer le meilleur de ce que notre géographie est en mesure d’offrir au Tour de France en cette période de l’année. Il repose sur une expérience commune à travers l’organisation chaque année de Paris-Nice mais également sur une histoire forte qui rappelle les grands moments que le Tour a vécus à Nice et sur l’ensemble de notre territoire depuis plus d’un siècle. Des premières étapes en 1906 jusqu’à ce fantastique contre-la-montre par équipe en 2013 le long de notre Promenade des Anglais. En 2020, tout sera donc réuni pour que ce Grand Départ marque la Grande Histoire du Tour de France.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus