Troisvilles : et maintenant… tremblez ! (2/7)

actualités23.02.2017Avant-course

Paris Roubaix 2014 - 13/05/2014 - Secteur pave N° 28 Troisvilles a Inchy ©

Les amateurs les plus pointus de Paris-Roubaix débutent leur journée de reconnaissance du parcours par la dégustation d'une omelette dans l'unique bistro de Troisvilles, chez Françoise. Le jour J, les coureurs ont en revanche l'esprit ailleurs en traversant le village nordiste : le premier secteur pavé arrive.

Sur la trace des pavés…

Chaque semaine, letour.fr s'arrête dans le détail sur l'un des lieux qui ont marqué l'histoire de Paris-Roubaix. La série se poursuit à Troisvilles, où se situe le premier des 29 secteurs pavés.

On pénètre dans le premier secteur pavé de Paris-Roubaix peu après avoir emprunté la rue de la Sucrerie, mais l'entrée en matière n'a rien d'une douceur ! Après le départ de Compiègne, les 100 premiers kilomètres sont généralement avalés à vive allure par le peloton, tandis qu'une grosse poignée de coureurs échappés entretient ses illusions à coups de pédales à l'avant. Les favoris de la course n'ont pas attendu de voir le panneau Troisvilles pour mobiliser leurs équipiers, jouer des épaules et flirter avec les bas-côtés pour rejoindre les avant-postes. La tension qui pèse sur la course à ce moment fatidique, c'est Stephen Roche qui en parle le mieux : « Des mecs tueraient leur mère pour être dans les premiers ».

Le rendez-vous est fixé à Troisvilles depuis 1987, après 98 kilomètres de course. Bien évidemment, le plus dur reste à faire, mais le test à passer sur les deux premiers kilomètres de pavés (2200m, secteur classé trois étoiles) est déjà riche en enseignements. Les sensations mentent rarement à ce stade de la partie : désormais, les leaders savent si les jambes répondent présent, mais aussi s'ils sont mentalement prêts à se jeter dans la séance interminable de tape-cul qui les attend jusqu'à Roubaix.

Les durs au mal sont déjà à l'épreuve sur le chemin menant de Troisvilles à Inchy, pourtant la sélection débute à peine. De nombreux rebondissements sont encore à venir, mais il arrive tout de même que les coureurs à l'attaque connaissent un destin glorieux en fin de journée. C'était le cas pour Mathew Hayman, engagé dans l'échappée matinale l'année dernière sans savoir qu'il allait vivre la plus belle journée de sa carrière. Tout comme son compatriote Stuart O'Grady il y a maintenant dix ans. A Troisvilles, tous les espoirs sont permis. 

La course en images

photo22/02/2017 

CYCLISME - 2012 - - sortie du premier secteur pavé (Troisvilles) ©

  •  
  •  
Voir toutes les actualités

Chronométreur officiel

Tableau d'honneur 2017

Chiffres clés

Vivre à vélo

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur Paris-Roubaix

Partenaires de Paris-Roubaix