Terpstra émerge d'un final
haletant

Lundi 14 avril

Rarement Paris-Roubaix a réservé autant de suspense dans l'ère moderne. Après quelques numéros de soliste, notamment de Thor Hushovd, Tom Boonen et Peter Sagan, un regroupement de onze... Lire la suite

Cancellara hyper favori

actualités12.04.2014Avant-course

A écouter les coureurs évoquer la 112e  édition de Paris-Roubaix, Fabian Cancellara fait l'unanimité en tant que favori une semaine après sa victoire dans le Tour des Flandres.

« Mais je ne suis pas là à penser au record, a indiqué à Compiègne le Suisse qui égalerait Roger de Vlaeminck et Tom Boonen s'il s'imposait une quatrième fois sur le vélodrome de Roubaix. C'est une considération d'après-course, une fois que c'est fait, pas d'avant-course. Avant la course, seule la concentration compte. Tout le monde dit que je suis l'homme à battre mais c'est aux autres d'abattre leurs cartes. J'ai gagné cette course dans le passé, j'ai des grandes classiques à mon palmarès, j'en ai déjà remporté une cette année. Je pourrais me satisfaire d'une position d'attente. »

L'un de ses challengers, Alexander Kristoff, vainqueur de Milan-San Remo, prévient : « Paris-Roubaix est ma dernière course du printemps. Je ne suis pas le genre de coureur qui va attaquer de loin mais plutôt celui qui suit le mouvement. Je suivrai Cancellara si je suis assez fort. »

Peter Sagan, vainqueur du GP E3, adopte pareillement un profil bas. « C'est ma troisième participation à Paris-Roubaix. A la première, j'ai abandonné, à la deuxième j'étais juste content de finir. Donc tous les coureurs engagés peuvent battre Sagan sur cette course ! »

John Degenkolb, vainqueur de Gand-Wevelgem, est un autre concurrent potentiel pour le Suisse. Il connaît ses classiques et sait pertinemment qu'aucun Allemand ne l'a emporté à Roubaix depuis Josef Fisher, lauréat de la première édition. « Pour moi, c'est la plus belle course cycliste, dit le coureur de Giant-Shimano. La saison des classiques printanières a déjà été longue et je suis content qu'elle se termine, au mieux pour moi j'espère, avec un grand résultat. »

Une situation similaire, à savoir un étroit marquage de Cancellara, avait profité en 2011 à Johan Vansummeren, qui déclare cette fois, après avoir culbuté une spectatrice, gravement touchée, pendant le Tour des Flandres : « C'est un moment difficile. Mais je me sens mieux sur un vélo qu'à la maison. C'est ma façon d'oublier ce qui s'est passé. J'ai très envie de regagner. C'est pourquoi je me suis entraîné tout l'hiver. Je suis en bonne forme et j'essaierai de rester au contact des meilleurs. Rien n'est garanti sur Paris-Roubaix mais je crois la victoire possible. »

Voir toutes les actualités

Tableau d'honneur 2014

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur Paris-Roubaix

Partenaires de Paris-Roubaix