Dimanche 12 mars 2017

étape 8Nice / Nice

Départ 13h55 (Heure locale)

Sergio Henao, à deux secondes près !

Résumé de l'étape12.03.2017étape 8- Nice / Nice

Les victoires sur Paris-Nice sont devenues une spécialité de l'équipe Sky, qui s'impose pour la cinquième fois sur les six dernières éditions, avec quatre coureurs différents ! Mais après les succès de Bradley Wiggins (2012) et de Richie Porte (2013, 2015), Geraint Thomas (2016) et maintenant Sergio Henao ont installé une autre tradition sur la Course au soleil, avec des titres défendus dans la dernière étape pour une poignée, et même une paire de secondes. Le coureur Colombien, qui a dû plonger sur Nice en prenant tous les risques possibles pour résister à la tentative de « Remontada » d'Alberto Contador, remporte la victoire la plus serrée de l'histoire de l'épreuve, avec 2 petites secondes d'écart au classement général. Parti avec 31 secondes de retard, son rival espagnol avait attaqué à 50 kilomètres de l'arrivée pour tenter de bousculer l'ordre établi. Il y est partiellement parvenu, a entrevu un troisième titre, mais termine pour la deuxième fois consécutive sur la deuxième marche du podium après avoir échoué à 4'' de Thomas en 2016. Le podium est complété par Dan Martin, tandis que son coéquipier Julian Alaphilippe termine la semaine en 5ème position, avec  le maillot de meilleur jeune et une victoire d'étape dans sa besace. Le maillot à pois est remporté par Lilian Calmejane.   

24 coureurs en tête
Sur la place Massena à Nice, 147 coureurs prennent le départ de l'étape sur un rythme très rapide. Dès le début de la côte de Levens (km 15), Lilian Calmejane sort du peloton au sein d'un petit groupe de 5 coureurs et devance ses compagnons de route au sommet, pendant qu'une grosse contre-attaque se forme. Immédiatement avant le sprint intermédiaire (km 24,5), les intercalés opèrent la jonction et font grossir le groupe à 22 éléments. Au km 34, le volume de l'attaque monte à 24 coureurs, avec De Marchi (BMC), Colbrelli (Bahrein), Frank, Domont (AG2R), José Herrada, Soler, Sutherland (Movistar), Slagter, Woods (Cannondale), Lutsenko (Astana), Edet (Cofidis), Matthews (Sunweb), Ulissi, Petilli (Abu Dhabi), Pauwels (Dimension Data), Mendes (Bora), Calmejane, Chavanel (Direct Energie), Jeannesson, Périchon (Fortuneo), El Fares, Pacher (Delko Marseille).  

Le maillot à pois pour Calmejane
L'échappée franchit ensuite la côte de Châteauneuf, toujours emmenée par Lilian Calmejane, avec 3'45'' d'avance sur le peloton. Elle obtient même un avantage maximal de 4'115'', mais l'équipe Sky veille à contenir l'écart. Un rapprochement se dessine dès la montée au col de Calaïson, où Simon Yates notamment perd pied. Il reste alors 1'50'' de marge au groupe de tête, dans lequel Calmejane est désormais assuré de remporter le maillot à pois.  

50 km de l'arrivée : Contador lance l'assaut
Emmené avec efficacité par son coéquipier Jarlinson Pantano, Alberto Contador essore le peloton principal dans la côte de Peille et lance son assaut à 50 km de l'arrivée, soit à mi-pente. Sur une double accélération, il parvient à lâcher le maillot jaune. L'Espagnol récupère ensuite au sommet le groupe d'échappée en décomposition, et s'engage dans la descente au sein d'un nouveau groupe d'attaque : De Marchi, Contador, Colbrelli, De Gendt,  De la Cruz, Soler, Edet, Matthews, Ulissi, Petilli, Calmejane, Chavanel, Jeannesson et El Fares.

L'étape pour De la Cruz
En descendant sur Eze, le groupe de tête creuse un écart de 50'' qui place virtuellement Alberto Contador en tête du classement général. Au moment de s'engager dans la montée au col d'Eze, il reste 35'' d'avance à l'Espagnol et 23  kilomètres au total à parcourir. A mi-ascension, il n'est plus accompagné que de De la Cruz et Soler, qui s'isole dans les deux derniers kilomètres de montée alors que l'écart atteint une minute. Mauricio Soler bascule avec 10'' d'avance, tandis que Contador se trouve toujours en position conquérante, avec 40'' d'avance sur Henao. Le duel se poursuit dans la plongée sur Nice, avec une course-poursuite à très haute intensité. Le Colombien prend tous les risques pour défendre sa position au sommet du classement général, pendant que Contador reprend Soler et tente de terminer en solitaire avec une dernière attaque à 2 kilomètres de l'arrivée.

Henao, à deux secondes près
Il est rejoint sous la Flamme Rouge par son compatriote David De la Cruz, qui le prive à la fois de la victoire d'étape et des bonifications attachées à la première place. Le manque à gagner est lourd de conséquences, puisque les efforts de Sergio Henao conduisent le groupe de poursuite sur la ligne avec un retard de 21'', qui lui suffit pour garder son maillot jaune… à deux secondes près !

  • Sergio Henao, à deux secondes près !

    Les victoires sur Paris-Nice sont devenues une spécialité de l'équipe Sky, qui s'impose pour la cinquième fois sur les six dernières éditions, avec quatre coureurs différents ! Mais après les succès de Bradley Wiggins (2012) et de Richie Porte (2013, 2015), Geraint Thomas (2016) et maintenant Sergio Henao ont installé une autre tradition sur la Course au soleil, avec des titres défendus dans la dernière étape pour une poignée, et même une paire de secondes. Le coureur...

    lire la suite

Chronométreur officiel

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 8

Classements à l'issue de l'étape 8

Chiffres clés

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur Paris-Nice

Partenaires de Paris-Nice