Vendredi 11 juillet 2014

Étape 7Épernay / Nancy

Départ 11h55 (Heure locale)

Trentin, ce n'est plus un hasard

Résumé de l'étape11.07.2014Étape 7- Épernay / Nancy

L'équipe Omega Pharma Quick Step avait démarré le Tour de France avec de grosses ambitions pour son leader Mark Cavendish, qu'elle a perdu dès la première étape à Harrogate. Elle s'est ensuite approchée de la victoire à Reims, avec la 4ème place pour Mark Renshaw. Mais c'est finalement Matteo Trentin qui ouvre le compteur de la formation belge, à l'issue d'un sprint âpre entre les 26 coureurs qui avaient résisté au final exigeant et aux chutes avant la ligne d'arrivée de Nancy. L'Italien, qui avait remporté l'étape de Lyon du Tour 2013 à l'issue d'une échappée, s'offre pour une poignée de centimètres le maillot vert Peter Sagan, et signe son 2ème succès sur le Tour. En revanche, Tejay van Garderen perd 1'03'' après avoir perdu le contact du groupe de tête sur chute, à 16 km de l'arrivée.   

Cannondale donne le tempo
C'est au km 6 que Martin Elmiger (IAM) et Bartosz Huzarski (NetApp) quittent le peloton, rapidement suivis par Alexandre Pichot (Europcar), Matt Busche (Trek), Nicolas Edet (Cofidis) et Anthony Delaplace (Bretagne), qui effectuent la jonction au km 9,5. Les six hommes ne rencontrent pas de difficulté pour s'éloigner temporairement, mais dès que leur écart atteint 4'20'' (km 25), les coureurs de Cannondale donnent le tempo à l'avant du peloton afin de maîtriser l'évolution du chronomètre.

Coquard sur le sprint intermédiaire
Après une quarantaine de kilomètres, le Tour de France s'achève dans le fossé pour Stef Clement, victime d'une chute. Les coéquipiers de Peter Sagan gardent quant à eux une bride très serrée autour de l'échappée puisqu'au ravitaillement, alors qu'il reste encore près de 130 km à parcourir, leur marge n'est plus que de 1'55''. Cinquante kilomètres plus loin, le rapprochement est encore plus significatif au sprint intermédiaire, franchi par le peloton, Bryan Coquard en tête, avec 1' de retard sur la tête de course.  

Offensive de Voeckler
Sous la pression du peloton, qui réduit à 40'' l'écart avec l'échappée, Elmiger et Huzarski accélèrent à 44 km de l'arrivée. Ils poursuivent leur effort mais doivent s'accrocher à un avantage infime de 25'' à 25 km, et sont contraints d'abdiquer à 21 km de l'arrivée, aux abords de la côte de Maron. Thomas Voeckler y tente une offensive, mais ne passe qu'un kilomètre à l'avant.

Culbute de Talansky
A 16 km de l'arrivée, une chute met à terre plusieurs coureurs dont Tejay van Garderen, qui se lance dans une course-poursuite pour reprendre sa place dans le peloton, notamment emmené par les coureurs de Sky. La dernière côte est exploitée par Peter Sagan et Greg Van Avermaet, qui plongent en duo sur le centre-ville de Nancy, mais avec un avantage insuffisant pour résister au peloton. Ils sont repris sur un mouvement de Richie Porte à la Flamme Rouge, mais c'est un sprint qui se prépare dans un groupe de 26 coureurs, dont le maillot vert semble le plus rapide. Mais Matteo Trentin, qui avait lancé son accélération le premier résiste pour une poignée de centimètres au retour de Sagan, encore une fois 2ème sur la ligne d'arrivée. Dans cette explication finale, Andrew Talansky est quant à lui culbuté dans les 300 derniers mètres.

  • Trentin, ce n'est plus un hasard

    L'équipe Omega Pharma Quick Step avait démarré le Tour de France avec de grosses ambitions pour son leader Mark Cavendish, qu'elle a perdu dès la première étape à Harrogate. Elle s'est ensuite approchée de la victoire à Reims, avec la 4ème place pour Mark Renshaw. Mais c'est finalement Matteo Trentin qui ouvre le compteur de la formation belge, à l'issue d'un sprint âpre entre les 26 coureurs qui avaient résisté au final exigeant et aux chutes...

    lire la suite

Étape 7 Épernay / Nancy

Tout sur l'étape journal de l'étape

Partenaires du Tour