Un Italien... et deux Français
sur le podium !

Jeudi 31 juillet

Le pronostic serait passé pour farfelu il y a deux mois. Après trois semaines de course, ce sont pourtant bien les coureurs français, Péraud et Pinot en pointe, qui ont fait sensation derrière... Lire la suite

Nibali, c'est la totale !

Mardi 29 juillet

Dominateur sur les trois massifs montagneux au programme, après avoir été autoritaire sur les bosses du Yorkshire et éblouissant pour sa première expérience sur les pavés, Vincenzo Nibali a... Lire la suite

La consécration de Nibali ;
Kittel de bout en bout

Lundi 28 juillet

Dominateur sur l'ensemble de la 101ème édition du Tour de France, Vincenzo Nibali a scellé son succès en bouclant la dernière étape en 81ème position, après en avoir remporté quatre sur sa... Lire la suite

plus d'actus

Saitama Criterium by Le Tour de France : Demandez l'programme !

actualités17.10.2013Avant-course

© Presse Sports

Les principaux acteurs du Tour de France 2014, à commencer par Chris Froome, Peter Sagan ou Marcel Kittel, sont attendus au Japon dès le 25 octobre, pour une première journée de visite de Saitama. Ils y rencontreront des journalistes nippons, pour des exercices qu'ils maîtrisent parfaitement, mais se retrouveront aussi face à des sumos, pour des séances d'initiation qui se révéleront certainement plus délicates ! Le lendemain, les champions seront ensuite beaucoup plus à l'aise sur leurs vélos, pour enchaîner les tours de circuit en ville. Jean-François Pescheux, directeur de course, détaille les données de cette dernière confrontation de la saison.

Jean-François Pescheux, votre défi consiste à donner un air de Tour de France à une course qui se tient au Japon. Comment faîtes-vous ?
L'idée a été de construire un parcours urbain dans le cœur de Saitama, tout comme nous emmenons les coureurs du Tour sur un circuit final en boucle lors de l'arrivée sur les Champs-Elysées. L'environnement est bien sûr différent, mais nous avons aussi sur les 2,7 km des portions d'avenues très larges, où nous pourrons retrouver des phases de course équivalentes.

Et le format du Critérium a aussi été conçu selon les schémas sportifs du Tour de France…
Oui, parce que nous avons tout d'abord trois courses, qui peuvent être regardées comme trois étapes. Les deux premières seront des courses à points, avec des dotations à aller chercher tous les deux tours, tandis que la troisième course sera une étape en ligne sur circuit. Sur ces 54 kilomètres, il y aura des sprints intermédiaires permettant d'établir un classement par points, ainsi qu'une petite côte au sommet de laquelle les coureurs batailleront pour un classement des grimpeurs. Enfin, nous sortirons un classement des jeunes, un classement par équipes, et un prix de la combativité sera désigné par un jury en fin de course. Comme sur le Tour !

Le principe des courses par points rappelle aussi le cyclisme sur piste, que les Japonais affectionnent…
Ils sont surtout les inventeurs du keirin, dont ils retrouveront un peu l'esprit sur cette course par points, avec plusieurs sprints à disputer. C'était un peu une façon de mélanger nos cultures cyclistes, en s'assurant aussi que le spectacle reste captivant. Les Japonais n'ont jamais l'occasion de voir un plateau de champions de cette qualité, alors il est important qu'ils puissent les voir en action suffisamment longtemps.

Et avec ces enchaînements de sprints, le spectacle est garanti d'avance…
Ce qui est certain, c'est que nous avons des étapes courtes et nerveuses, à enjeux multiples, ce qui favorise les mouvements, les attaques à répétition. Les coureurs du Tour, pour leur dernier rendez-vous de la saison, et pour une de leurs rares apparitions en Asie, voudront honorer leurs rangs et leurs maillots. Mais je suis à peu près sûr qu'ils vont trouver du répondant avec les coureurs japonais que nous avons invités.

L'actualité en images

photo17/10/2013 

© Presse Sports

  •  
Voir toutes les actualités

Partenaires du Tour