Légende
  • Tête de course
  • Caravane
  • Ville de départ
  • Ville d'arrivée
  • Ravitaillement
  • Points chrono
  • Sprint
  • Dernier kilomètre
  • Col hors catégorie
  • Points d'intérêts

Sur la route

Département du Doubs

Logo du conseil général du DoubsCrédit : Conseil général du Doubs

Population : 525 300 habitants
Préfecture : Besançon
Sous-préfectures : Montbéliard, Pontarlier
Sites web : www.cg25.fr www.doubs.travel

Comme beaucoup de départements frontaliers, le Doubs bénéficie largement de sa situation géographique, qui est une clef de son développement. Mais la présence de deux pôles économiques actifs, Montbéliard-Belfort et Besançon attirent une population nouvelle qui voit le Doubs enregistrer une progression démographique spectaculaire.

Le poids du pôle urbain Montbéliard-Belfort, essentiellement dédié à l'automobile et au TGV, est fondamental. Le site industriel Peugeot - Citroën Sochaux est le premier de France avec 13 841 salariés en septembre 2006.

Besançon est par ailleurs un véritable pôle pour les secteurs de la mécanique et des microtechniques ainsi qu'un centre universitaire de renom.

Paradoxalement, en dépit de nombreux atouts, le Doubs n'a pas exploité tout son potentiel touristique. Le département offre pourtant de nombreux sites et monuments d'exception dont les plus remarquables sont la Citadelle de Besançon, la Saline royale d'Arc-et-Senans, le Château de Joux, le village de Lods, le Château de Montbéliard. Mais sa nature généreuse est également une incitation forte au tourisme vert.

Territoire de Belfort

Logo du Conseil général du Territoire de BelfortCrédit : Conseil général du Territoire de Belfort

Population : 142 500 habitants
Préfecture: Belfort
Site web : www.cg90.fr

Créé en 1871 par le Traité de Francfort lors de la cession de l'Alsace et d'une partie de la Lorraine à l'Allemagne, le Territoire de Belfort est devenu à cette époque le bastion de la France à la frontière.

Historiquement intégré au Haut-Rhin, il s'est développé autour de la vocation militaire de son chef-lieu, puis de sa vitalité industrielle. Avec Alsthom et GE Enneigé, Belfort est ainsi la ville du TGV, des industries électromécaniques et de la haute technologie, qui en font le principal bassin d'emploi de la Franche-Comté.

Le département possède une énorme diversité de paysages façonnés les uns et les autres par des influences historiques et géologiques : l'incontournable Lion de Belfort, le Ballon d'Alsace, le Massif des Vosges, le lac du Malsaucy, qui nous présentent l'impressionnante nature authentique et généreuse du territoire.

République et Canton du Jura

Armoiries du canton de Jura (Suisse)Crédit : Sa-se

Population : 70 000 habitants
3 districts
 : Delémont - Franches-Montagnes (dont la principale ville est Saignelégier) – Porrentruy (ou Ajoie)
Sites web
 : www.jura.ch www.juratourisme.ch

Km 9.5 : Sochaux

Musée de l’aventure Peugeot - Crédit : Arnaud 25

Siège d'un site industriel majeur du groupe automobile PSA Peugeot Citroën fondé et dirigé par la famille Peugeot, Sochaux a longtemps été le plus gros site industriel d'Europe et accueillait début 2009 12 500 salariés contre environ 40 000 dans les années 1970. Sa petite taille est largement compensée par la réputation de son club de football, le Football Club Sochaux-Montbéliard, réputé pour son centre de formation et pour avoir été l'un des instaurateurs du professionnalisme dans le football français.

En 1912, la ville, d'une population d'environ 500 habitants, voit le rachat des ateliers automobiles Rossel par Peugeot. C'est le début du développement véritable de Sochaux : en vingt ans, la population de la ville est multipliée par six, malgré la Première Guerre mondiale. Ces nouveaux habitants, principalement des ouvriers immigrés, sont hébergés dans plusieurs cités ouvrières construites par la société Peugeot, propriétaire des terrains.

En 1928, Jean-Pierre Peugeot crée le Football Club Sochaux-Montbéliard (FC Sochaux), ainsi que la Coupe Peugeot, qui deviendra ensuite le championnat de France de football. La ville continue son expansion après la guerre, aidée par ses deux industries, la bière et l'automobile. De nombreux quartiers seront construits sur des marais asséchés. Le bâtiment de l'Hôtel-de-Ville, abritant mairie, poste, théâtre et salles de réception sera construit en 1968.

Les grèves de mai 1968 ne pouvaient pas être absentes dans une ville industrielle comme Sochaux. Le 11 juin, les manifestants sont évacués de l'usine. L'opération se soldera, côté ouvrier, par deux morts et de nombreux blessés.

La rivière de l'Allan est détournée en 1987-1988, pour permettre l'extension de l'usine Peugeot, jusque-là divisée en deux par la rivière.

Musée de l’aventure Peugeot

C'est en 1981 que Pierre Peugeot, Président du conseil de surveillance du Groupe PSA Peugeot-Citroën, créé l'Association de l'Aventure Peugeot dont l'objet est de collecter et d'animer tout ce qui constitue le patrimoine d'une famille et d'une société. Dès 1984 naît le projet d'un musée qui expose le savoir-faire des centaines de milliers de salariés qui ont travaillé et travaillent pour la marque du Lion depuis deux siècles. Depuis juillet 1988, le musée de l'Aventure Peugeot a permis aux visiteurs d'entreprendre un voyage à travers le temps en admirant les fameux moulins à café, les non moins célèbres moulins à poivre, sans oublier les machines à coudre et tout l'outillage. Fort de son succès, le musée de l'Aventure Peugeot a été entièrement rénové et a triplé sa surface en 2000. Sur les 45 000 m2, 10 000 m2 sont ouverts au public et permettent de découvrir une cinquantaine de cycles et motocycles sur les 300 conservés et une centaine de véhicules sur les 450 conservés mais également 3000 objets estampillés à la marque représentant l'intégralité de la production Peugeot de 1890 à nos jours. Les véhicules ont été replacés dans les de leur mise en circulation. Le visiteur est transporté dans le temps grâce aux décors et un scénario sonore évoquant l'ambiance de l'époque (bruits de moteur, de rues, musique).

Site web : www.sochaux.fr

Région Franche-Comté

Préfecture : Besançon.
Sites web  : www.franche-comte.fr / www.originalefranchecomte.fr

Rare région administrative française correspondant à une ancienne province (le Comté de Bourgogne), la Franche-Comté et ses quatre départements (Doubs, Jura, Haute-Saône et Territoire de Belfort) en tirent une homogénéité et une personnalité ancrée dans le passé.

Frontalière de la Suisse, la Franche-Comté est une région montagneuse (crêt Pela, 1 495 m), mais aussi la plus boisée de France avec quelque 705 000 ha de forêt, soit 43 % de son territoire. Si le sapin est l'emblème de la région, elle possède également la deuxième plus grande forêt de feuillus en France, la Forêt de Chaux.

La population est concentrée autour de deux grands centres urbains, Belfort-Montbéliard et Besançon, où se concentrent les activités industrielles. Peugeot à Sochaux, l'horlogerie et les microtechniques à Besançon, Alstom à Belfort ont façonné et dominent encore l'économie locale.
Paradis du ski de fond, la région n'a pas encore développé tout son potentiel touristique. Pourtant ses spécialités (saucisse de Morteau ou de Montbéliard, comté, Mont d'Or, vin jaune, vin de paille) et sa nature généreuse qui en font la région la plus verte de France, sont des atouts considérables.

Porteurs de maillots à l'issue de l'étape 20

Classements à l'issue de l'étape 20

Vainqueur de l'étapeRetrouvez les cotes du PMU avant le départ de l'étape
Vainqueur finalAucun pari n'est actuellement disponible

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

Mark Cavendish remportera-t-il une quatrième victoire consécutive sur les Champs-Elysées ?

  • Oui73.07%
  • Non26.93%
7171 votes

Partenaires du Tour