Dimanche 8 juillet 2012

Étape 8Belfort / Porrentruy

Départ 13h15 GMT 2+

Pinot, c'est super minot !

Résumé de l'étape08.07.2012Étape 8- Belfort / Porrentruy

L'étape franco-suisse menant à Porrentruy a tout d'abord été illuminée par Jens Voigt, le doyen du peloton, qui a été le plus actif pour contribuer à la formation d'une échappée jamais réellement fixée. En tête de course, Jérémy Roy, puis Fredrik Kessiakoff, ont passé leur temps à résister à un volumineux groupe de contre-attaque dans lequel se trouvait Thibaut Pinot. Le plus jeune coureur du peloton s'est lancé à l'assaut de Kessiakoff en montant vers le col de la Croix, qu'il a franchi seul en tête. Le coureur de la FDJ, du haut de ses 22 ans, a résisté au retour de ses poursuivants, pour aller chercher sa première étape sur le Tour de France.   

Voigt prend ses distances
Le départ réel est légèrement retardé par la chute de Matt Lloyd dans la portion neutralisée. Mais les appétits ne tardent pas à se déclarer puisqu'au kilomètre 5, un premier groupe se détache avec Gilbert (BMC), Voigt (RNT), Perez (EUS), Millar (GRS), Riblon (ALM), Westra (VCD), LL.Sanchez (RAB), Costa (MOV), Sorensen (STB), Chavanel (OPQ) et Curvers (ARG). Parmi eux, Jens Voigt évite le retour du peloton en prenant ses distances dans la côte de Bondenval. Il franchit sans frémir la côte du Passage de la Douleur, pendant que le groupe de ses poursuivants subit plusieurs remaniements, dont aucun ne convainc le peloton. Avec ses 11'' d'avance, le coureur allemand ne résiste pas longtemps et réintègre le peloton au km 39.

Kadri essaye la méthode Voigt
Les offensives se multiplient, avec des groupes de plus en plus étoffés allant jusqu'à 24 coureurs. Ce qui n'empêche pas Jens Voigt de reprendre du service en prenant la tête de la course, cette fois-ci avec Steven Kruijswijk. La paire ne subsiste que jusqu'au dernier kilomètre de la côte de Maison-Rouge, où elle rejoint l'anonymat d'un groupe de tête sans cohésion et bien trop volumineux. Blel Kadri souhaite lui aussi adopter la méthode Voigt et bascule seul sur cette 3ème ascension (km 50). Mais son séjour à l'avant de la course ne dure qu'une poignée de kilomètres, sous la double pression de ses poursuivants immédiats et du peloton, emmené par les coureurs de Sky.

Roy prend les devants
Au km 56, une chute met à terre Alejandro Valverde et Thomas Voeckler, mais surtout Samuel Sanchez, qui quitte la course avec une épaule blessée. L'incident n'entame pas la motivation des attaquants. Cette fois-ci, Jérémy Roy prend les devants, suivi par 20 contradicteurs directs (à 40'' au km 65), puis un peloton pointé à 1'10''. Il est rejoint par Fredrik Kessiakoff au sommet de la côte de Saignelégier, puis par Kruijkswijk et De Weert dans la côte de Saulcy. C'est précisément dans cette ascension qu'un long raid solitaire commence pour Kessiakoff. Il aborde la côte de Caquerelle avec 1'45'' d'avance sur un groupe de poursuivants qui commence à accuser l'enchaînement des difficultés. On y trouve encore Gallopin (RNT), Kern (EUC), Nerz (LIQ), Kadri (ALM), Moncoutié (COF), Hoogerland (VCD), Pinot, Roy (FDJ), Kruijswijk, Mollema, Ten Dam (RAB), C.Sorensen (STB), Kiserlovski (AST) et De Weert (OPQ).

Pinot dépose Kessiakoff
Mais au sommet, seuls Gallopin et Pinot ont pu rester plus ou moins au contact de Kessiakoff, qui conserve 1' d'avance, tandis que le peloton pointe à 3'25''. Le plus dur reste à venir puisque dans la montée au col de la Croix, Kessiakoff ne résiste pas au retour de Thibault Pinot, qui le dépose dans les trois cents derniers mètres d'ascension. Dans la descente vers Porrentruy, il capitalise sur la poignée de secondes enregistrée au col, et profite de l'état de fatigue de Kessiakoff, qui évite de justesse la chute dans la descente.

Evans et Van den Broeck attaquent Wiggins
Derrière, c'est également dans les 3,7 km de la montée vers le col de la Croix que se joue la sélection la plus dure. Cette fois-ci, les plus entreprenants sont les Liquigas, puis les Lotto-Belisol avec Jelle Vanendert et Jurgen Van den Broeck. Le travail effectué essore le peloton, qui se réduit à neuf coureurs, avec Nibali, qui mène ensuite la descente devant Froome, Evans, Wiggins, Schleck, Monfort, Zubeldia, Menchov et Van den Broeck. Pendant que Pinot achève son œuvre en solitaire, Van den Broeck et Evans tentent de creuser un écart sur Wiggins. L'Australien remporte le sprint pour la 2ème place, sans avoir pu grignoter la moindre seconde.   

Étape 8 Belfort / Belfort

Tout sur l'étape journal de l'étape

Porteurs de maillots à l'issue du prologue

Classements à l'issue du prologue

Vainqueur de l'étapeRetrouvez les cotes du PMU avant le départ de l'étape
Vainqueur finalAucun pari n'est actuellement disponible

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Tour de France

Sondage

Fabian Cancellara endossera-t-il le premier Maillot Jaune du Tour pour la 5ème fois de sa carrière ?

  • Oui69.82%
  • Non30.18%
2333 votes

Partenaires du Tour